L'ÉCUME DES JOURS PLUVIEUX...

il y a
1 min
6
lectures
0

Les mots jalonnent mon existence depuis un paquet de décennies déjà. Ceux des autres comme les miens... Ma devise est fort simple, vivons heureux en attendant la mort. Et peu m'importe les ratures  [+]

Ah j'enrage, que dis-je, j'écume!
N'ayez pas peur. Il ne s'agit pas là de procéder à un nouvel écrémage d'adhérents indésirables, endormis sur leurs lauriers, mis à part quelques feignasses déjà identifiées et sous contrôle!
Vos multiples parutions et commentaires dithyrambiques prouvent ô combien votre vivacité intellectuelle, votre attachement viscéral à ce portail de fer et vos qualités de résilience après les chocs subis de par un passé terrifiant, petites natures sensibles que vous faites mine d'être pour exister et chouiner.
Après la pacification et l'épuration de ces lieux, la rage du jour n'est liée qu'aux conditions météorologiques détestables qui malmènent mon esprit primesautier...
Rappelez vous mercredi dernier ou nous grelotions au bras de notre bonhomme de neige tout en lui enfonçant sournoisement une carotte bio dans le cornet. Puis d'un surlendemain ensoleillé bardé d'un tee-shirt moulant qui mettait en valeur nos muscles saillants provocants d'innombrables scènes d'hystérie en terrasses de café des principales villes de France. C'était bon, c'était chaud et cet épisode de chaleurs diverses ravissait notre membre inférieur, de loin supérieur à la moyenne si l'on en juge par les commentaires affolants de nos membres bienfaiteurs ici gisant. Bref, tout allait bien dans le meilleur des mondes radieux, au soleil généreux...
Et puis PATATRASSSSS, en ce dimanche naissant mais déjà terriblement décevant!
C'est le retour aux intempéries pluvieuses, à la médiocrité d'un temps maussade qui vous déprimerait un verre de terre vingt lieux sous terre justement! Si encore il s'agissait d'averses cataclysmiques, l'on pourrait invoquer les foudres de Dieu, se foutre sur la gueule ou inonder son/sa partenaire. Mais queue nenni, c'est une matinée grincheuse crachin-caha qui nous distille une humidité merdique qui nous déprime le jonc qu'on se pèle pour l'occas...
Que vous dire, que vous souhaiter, sinon de passer au travers des gouttes en vous rendant à cette foutue messe en lala mineur qui vous laminera l'esprit, si d'aventure vous vous risquez à une génuflexion des plus hâtives, nom d'une pipe !!
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !