LE VRAI VISAGE DE PIERRE DESPROGES...

il y a
1 min
26
lectures
0

Les mots jalonnent mon existence depuis un paquet de décennies déjà. Ceux des autres comme les miens... Ma devise est fort simple, vivons heureux en attendant la mort. Et peu m'importe les ratures  [+]

A l'heure où la messe est dite, peut-on tenir ce genre de propos peu catholiques voire un brin polygame sans passer pour un "salaucrate" doublé d'un macho des cavernes ?
Mesdemoiselles, Mesdames, Veuves éplorées, Veuves tout court, révoltez vous contre cette incitation à partouzer en choeur, la bouche en cul de poule et le cul en chou f... Hum Hum, reprenons le cours normal de nos émissions cathodiques!
Mes bien chères soeurs esseulées, mes petites dames drapées dans l'indifférence générale, n'hésitez pas à porter plainte envers cet individu qui véhicule tant d'incitations à la débauche que cela me rend coit. Je n'ai pas dit coït, la nuance est de taille! Songez à rabattre le caquet de cette dépouille prétentieuse qui laisserait entendre qu'il pourrait honorer un cheptel entier alors que la pauvre feu Hélène tricotait tout l'hiver des pulls pour leurs deux filles transi de froid. Car cet homme soi-disant généreux du vit était d'une pingrerie lorsqu'il s'agissait d'aller au charbon de bois effrayante. Ce pince-sans-rire était dans l'existence une véritable pince, si éloigné de son titre de Monseigneur qu'il aurait tant voulu faire sien...
Alors oui, n'ayez aucun scrupule à dézinguer sa Seigneurie qui n'avait que deux piteux fondamentaux dans la peau : la femme objet au pluriel et la bouffe caviar pour sa pomme. Il ignorait les Restos du cœur, leur préférant ceux du foie, méprisait les riches tout autant que les pauvres dont il raillait le désir de l'être moins. Cet homme si peu estimable au fond, devrait être aujourd'hui à la fois condamné pour harcèlements divers et avariés, menacé de poursuites en tous genres et mis au banc de notre bonne société, aux moeurs estimables et à la croupe au bol parfaite!
N'abusez pas pour autant sur le vin de messe, mes chers ouailles...

● Rubrique sponsorisée par les Ets Satanas & Veritas.
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Kilomètre vertical

Alex Des

Faut-il que je lui dise ? Je crois qu’il faut que je lui dise. Je lui dis, il le faut :
— Il faut que je vous dise : je ne sais pas crier.
— Plaît-il ?
— Je ne sais pas crie... [+]