3
min

Le voyage de l'Oncle Hervé

155 lectures

54

Chère Maggie,

J'espère que tout se passe bien là où tu es, et que tes professeurs reconnaissent ton investissement et ta rigourosité dans tes études. J'admire de tout mon cœur ta détermination à réussir professionnellement, là où je n'ai jamais pu aller jusqu'au bout. Maman et papa, également, sont très fiers de toi. Tu es devenue, entre autres, la fierté de notre petit village. Les gens parlent de toi comme "celle qui a su quitter la vallée". Ils pensent tous que tu reviendras un beau jour, pour y installer ton cabinet. Ils rêvent ! Ne reviens jamais dans ce trou perdu, c'est un ordre !

Désolé d'avoir mis du temps à te répondre. Pour être sincère avec toi, les temps ont été durs dans notre vallée natale. Tu es grande maintenant, alors je compte te raconter tout dans les moindres détails. Oncle Hervé est parti. Je sais comment tu l'affectionnes particulièrement, lui et ses histoires. Il n'a jamais cessé de nous conter des merveilles, remplies d'incroyables créatures et de voyages au pays de l'imaginaire. Sincèrement, je n'y ai jamais cru. Jusqu'à cette froide nuit brumeuse où il s'est envolé.

Il était 23h05. Quelqu'un frappa à la porte de mon cottage. La Lune était déjà haute dans le ciel noir, et le brouillard avait gagné peu à peu la vallée. Le cerveau encore endormi, je suis allé ouvrir sans m'attendre à le rencontrer. Celui dont il avait parlé toute sa vie, celui qu'il avait rencontré sur l'île aux étoiles, celui qui était son meilleur ami : Berkiz. Et à vrai dire, il mesurait réellement 2 mètres 99. Posté sur le seuil de ma porte, il avait le visage dur et ses yeux ténébreux étaient gorgés de tristesse. Mon corps trembla au son de sa voix, et mon cœur se brisa lorsqu'il m'annonça le départ imminent d'Oncle Hervé. C'est alors qu'il me prit sur son dos, et déploya ses ailes rouge feu. Je t'assure, le spectacle était incroyable. Je crus devenir chauve lorsque le vent brûlant emporta mes cheveux. Le sol se déroba sous nos pieds, et nous partîmes vers les étoiles. J'étais aussi étonné que triste, aussi perdu que bouleversé. Nous avons survolé notre vallée brumeuse, ne voyant rien d'autre que ces mystérieuses nappes blanches. Qu'y avait-il sous nos pieds ?

Rapidement, je le sus. Nous avons atterri devant le chalet d'Oncle Hervé. Et tu ne devineras jamais ce que j'y ai vu. Il n'y a pas de mot sur Terre pour décrire la scène, mais je vais quand même tenter de le faire. Pour toi, ma petite sœur. Pour toi, et pour lui.

Le long de l'allée qui mène à son chalet, des centaines de créatures restaient immobiles, droites et fiers. Il y avait les elfes du bois de notre enfance, là où nous allions nous balader le dimanche avec l'Oncle. Le panier débordant de noisettes, il nous contait comment ils avaient protégé le bois pendant des milliers d'années, même lors de l'invasion des castors lunaires. Il y avait les lucioles multicolores, celles qui ont guidé notre cher Hervé lors de sa traversée du désert de Gobi. À leurs côtés se dressaient les dragonnets cracheurs de serpentins, les mêmes qui l'ont aidé à organiser l'anniversaire de maman lorsqu'elle était petite.


Je fus également surpris de rencontrer Glokobali, le plus grand ennemi que notre Oncle n'ait jamais affronté. Enfin, "plus grand" est une façon de parler ! Il pourrait tenir dans ma main ! Il a un peu exagéré sur cette histoire, Hervé ! J'ai vu nos cousins les gobelins, les vers de terre joueurs de football, les fleurs mangeuses d'homme et même les indiens cracheurs de grenadine !

Lorsque nous nous sommes posés dans cette étrange brume bourrée de ces fantastiques créatures, la porte de la maison s'ouvrit. Il était là, souriant comme à son habitude, et fut acclamé par la foule. Le sol gronda sous nos pieds. Il avança doucement dans l'allée, entre les danses des lucioles, les jets de serpentins et la pluie de grenadine. Le Monde gesticulait autour de lui, pour lui. Les créatures le regardaient avec fierté, et bienveillance. Magique. Il s'arrêta face à moi, me regarda puis me prit dans ses bras. À mes oreilles, il me souffla de te dire qu'il t'aime et qu'il croit en toi. C'est à ce moment, où j'avais les yeux chauds, les joues salées et le cœur crispé, que l'Oncle Hervé monta sur le dos de Berkiz. Les ailes de feu battirent dans la vapeur du brouillard. Ils s'envolèrent sans un mot. Juste un regard dans ma direction.

Lorsque je me suis retourné, je compris que tous avaient quitté la vallée, me laissant seul face à la maison de l'Oncle. La brume s'estompa soudainement, et tout fut plus clair. L'imaginaire avait gagné la vallée l'espace d'un instant, un dernier magnifique instant. L'Oncle Hervé est parti avec classe, accompagné de ses amis de toujours, qui ont également bercé notre enfance. Sans doute nous sourit-il de là où il se trouve maintenant, du pays de l'imaginaire.
Et de notre petite vallée parfois brumeuse, je t'embrasse de tout mon cœur.

Ton frère, Jimmy

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
54

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Raphaël Marchetti
Raphaël Marchetti · il y a
Oui, c'est vrai ! Je ne suis pas très actif sur le site, et ainsi j'ai l'impression de passer à côté de certains auteurs/lecteurs, mais c'est le jeu :)
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Béatrice Gloda
Béatrice Gloda · il y a
J'aime bien l'idée de la lettre
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Un charmant voyage au coeur de l'imaginaire ! Mes voix !
Si vous voulez connaître mes déesses des eaux, vous pouvez embraquer sur la barque solaire du dieu Rê et rejoindre mon royaume embrumé...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de Raphaël Marchetti
Raphaël Marchetti · il y a
Merci à tous pour vos messages ! Continuons à agiter nos plumes !
·
Image de Irvinrtr
Irvinrtr · il y a
Très agréable à lire. Bravo.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
Merci pour ce courrier qui diffuse une part de brume très agréable..
·
Image de Skimo
Skimo · il y a
Une convention d'êtres fabuleux dans cette vallée perdue, une bonne occasion d'y développer le tourisme. Lecture très agréable. Je vous propose " Il était une fois dans l'univers " beaucoup moins poétique.
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Bravo d'avoir choisi cette forme un peu oubliée hélas pour ce récit. Si le cœur vous en dit mon univers vous est grand ouvert ( L'héroïne - Tata Marcelle )
·