Le voile

il y a
1 min
215
lectures
35
Qualifié

Ecrire est un plaisir que je ne cesse d'apprendre. Chaque lecture élargit le monde par son nouvel univers. Quant à voter... Je n'aurai donc que des mots pour répondre aux invitations de lecture  [+]

Image de Eté 2016
L’entourage, les proches, tout le monde a été surpris. Qui se serait attendu à ce qu’elle prît le voile ? Ses parents sont des gens modestes, mais tout à fait convenables. Ils sont courtois, bien intégrés. Ou du moins, ils font ce qu’il faut. Et puis ils sont là depuis longtemps. Les enfants sont bien élevés, jamais à traîner dans les rues. C’est arrivé tout à trac, d’un coup, comme ça, sans prévenir. Qui l’aurait pressenti ? Et puis elle était mignonne cette petite, souriante, serviable. Un peu discrète peut-être ? Elle avait peu d’amis, disait-on. Mais quand même, de là à... tout de même !
Elle réussissait bien à l’école. Elle aurait vraiment pu faire quelque chose, avoir un bon métier. Bon, d’accord, de mauvaises langues trouvaient qu’elle fréquentait parfois de drôles de jeunes ; pas méchants, mais des paumés. Mais elle était sensible, toujours à vouloir aider son prochain. Elle avait même un côté « lutte pour les causes perdues ». Un peu assistante sociale, si vous voulez. Et voilà, maintenant, c’est elle qui est perdue. Allez savoir où elle est maintenant ? Recluse, enfermée, retirée de la vie ? Vous vous rendez compte ?
Partir comme ça, d’un coup. Au moins a-t-elle attendu sa majorité. D’un autre côté, que peuvent faire les familles ? Au moins, si elle avait été mineure... Elle aura été entraînée. Et peut-être par l’un ou l’autre de ces jeunes, justement. On va vers eux comme ça, pour les aider, ne pas les laisser s’enfermer, s’isoler, se marginaliser... et puis on tombe dans un piège.
Et jolie avec ça, cette petite, propre et qui savait se tenir. Ce doit être dur pour les parents. À moins que... parce que des fois, on ne sait jamais. Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais des fois, dans une même famille, il y en a plusieurs qui partent comme ça. Alors, hein ? Est-ce que la famille n’y est pour rien ? La radicalisation, il n’est pas sûr que ça tombe au hasard.
Enfin, ça n’y change rien. C’est terrible. Ah si seulement on avait pu prévoir !
Notez que, quand elle a commencé à trop s’intéresser à Mère Theresa, on aurait peut-être dû... Mais enfin, de là à se faire nonne !

35

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Libre course

P. Ka

Il court. La course est ce qui lui apporte le plus de satisfaction dans l’existence. La course n’a pas besoin d’avoir d’objectifs. Elle n’a pas besoin de le mener quelque part ni de... [+]