1
min

Le village

Image de Eva Rivière

Eva Rivière

2 lectures

1

Tout le monde la connaissait dans le village, tous l'avaient vu grandir ici. Arrivée en été, elle avait vu les saisons se succéder. Les feuilles des arbres étaient tombées puis avaient repoussé, les fleurs avaient bourgeonné avant de faner un bon nombre de fois. A nos côtés, elle avait longtemps été la petite apprentie de Jean-Pierre. Nous ne voyions d'elle qu'une inconnue de plus, une personne de passage comme bon nombre de ses prédécesseurs. Ici les ateliers étaient de vrais moulins. Rares étaient les apprentis qui restaient plus de quelques années au village. La majorité partait au bout de trois voire quatre ans. Tout le monde pensait qu'elle ferait de même. Vivre dans un petit village perdu dans la montagne, la jeunesse ne sait s'en contenter. A la surprise générale, même vingt ans après, elle était toujours là. Il lui arrivait de s'absenter quelques jours, quelques semaines parfois mais jamais plus. Elle faisait un peu comme les oiseaux migrateurs. Lentement elle avait fait son nid, intégré le paysage. Pendant plus de vingt ans elle avait bercé nos quotidiens de douces mélodies. De ses mains caleuses et abîmées se dégageait indéniablement une grande grâce. La voir à l'ouvrage était incroyable, on aurait dit qu'elle exécutait une chorégraphie millimétrée. Tout ce temps, ses doigts d'or ont animé, donné forme et son à de simples bouts de bois. De ce que nous savions, elle avait toujours travaillé dur de jour comme de nuit. De l'atelier elle veillait silencieusement sur nous. Elle ne sortait pas beaucoup mais il arrivait de la voir attablée au café du coin avec quelques amis apprentis comme elle. Dans ces moments-là, le centre-ville se mettait en ébullition. L'hirondelle contait alors ses aventures, un grand sourire flottant sur ses lèvres. Elle captivait autant les enfants que les adultes. Loin d'être fictives, ses histoires nous permettaient de la découvrir. C'est ainsi que petit à petit, nous avions appris à l'aimer ou à la détester. Au fur et à mesure de ses récits, son visage avait un peu changé et ses mélodies étaient devenues rares. Peu avant l'hiver notre petite apprentie avait quitté le village pour rejoindre le vaste monde. Finalement elle était bien comme les autres.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ch. Deguerrelasse
Ch. Deguerrelasse · il y a
Une apprentie (pendant vingt ans !) ? Une hirondelle qui construit son nid chaque année ? Il manque un rien pour m'aider à comprendre ce portrait subtil.
Image de Eva Rivière
Eva Rivière · il y a
Oui ! C'est une apprentie dans un atelier de lutherie 😉
Son surnom est l'hirondelle car elle va et vient du village de temps à autres.