2
min

Le vieux avec sa canne

Image de Charles Bonvente

Charles Bonvente

663 lectures

155

Qualifié

Les mômes courent. Pour un court moment entre deux cours, les culottes-courtes font la course. Ils courent pour jouer à loup, à chat, à épervier, à buse. Et d'autre noms d'oiseaux fusent dans la cour. Les enfants s'amusent.
Les cloches les rappellent alors ils courent. Ils courent vers une éternité de mathématiques grammaticales où les lois temporelles de la géographie chimique s'inscrivent sur le papier Canson d'une flûte à souder.
Puis, pas à pas, l'heure de la sortie se rapproche. Alors les enfants courent pour sortir, pour s'enfuir.

Le vieux avec sa canne, il est là. Il est là sur un banc. Il voit les enfants courir et ça le fait sourire de voir les enfants courir. Il sait qu'ils ne verront rien passer. C'est comme ça. Pour lui, c'est comme ça que ça c'est passé.
Le vieux avec sa canne se dit que les enfants vont plus vite que les horloges. C'est donc pour ça qu'on ne les voit pas grandir.
Le vieux avec sa canne, il a compris des choses comme ça.

Le cours des choses continue. Les enfants courent à être adultes et quand c'est fait, ils achètent leurs courses au marché et font des marchés aux champs de courses.
Les réveils les rappellent alors ils courent. Ils courent vers un infini quotidien routinier gérer par une pendule qui leur remplie les poches de tics-tacs taciturnes et ponctuels.
Si le silence est d'or pour les buveurs de discours, la parole est d'argent pour ceux qui sont nés avec une cuillère de temps dans la bouche.

Le vieux avec sa canne, il est là. Il est là sur un banc. Ils voit les adultes courir. Et il pleure le vieux avec sa canne. Il pleure car les adultes ont écrasé les fleurs. Les yeux sur la grande pendule, les adultes n'ont pas vu les fleurs. Ils ne voient plus rien d'ailleurs. Pas même leurs mômes qui courent. Pas même l'eau qui coure. Pas même eux-même qui courent.
Le vieux avec sa canne, il voit. Il voit qu'il y a autant de lettres dans HORLOGE que dans PENDULE et que ça, les adultes devraient prendre le temps de le voir. Parce que même si ça ne change rien au cours du temps, c'est bien de prendre le temps pour remarquer ces choses insignifiantes.
Le vieux avec sa canne, il a compris des choses comme ça.

Le vieux avec sa canne, il est là. Il est là et il marche. Il marche parce qu'il ne peut plus courir. Il est là et il sait. Il sait qu'un jour il ne sera plus là. Avec le temps, son esprit s'efface, son corps s'affaisse et son cœur lui pèse. Et le vieux avec sa canne, il s'en moque. Il s'en moque parce qu'il a su faire la balance entre le temps et l'argent.
Avec le temps, il a comprit le vieux avec sa canne. Il a comprit qu'il y'a autant de lettres dans PENDULE que dans BALANCE. Et même si ça change rien au poids du temps, c'est bien de prendre le temps pour remarquer ces choses insignifiantes.
Parce que le vieux avec sa canne, il se sent insignifiant. Et si pour l'instant il est là, le jour où il ne sera plus là, ça ne changera rien au cours de l'histoire, de cette histoire.
Le vieux avec sa canne, il a compris des choses comme ça.

PRIX

Image de Automne 2017
155

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marie Saintemarie
Marie Saintemarie · il y a
oui, il est important de s'arrêter sur des choses insignifiantes pour comprendre, peut-être, le sens de sa vie.
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un texte très émouvant qui donne matière à réfléchir et mérite la canne d'or
Image de Evinrude
Evinrude · il y a
L'âge, seul, permet de comprendre.
Nous sommes en concurrence pour les TCC, mais vous avez mes 4 voix !
Puis-je vous inviter à venir le découvrir http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-marteau-et-les-etoiles ainsi que http://short-edition.com/oeuvre/poetik/prends-ma-main-porte-ma-peine

Image de Petit soleil
Petit soleil · il y a
Quelle belle philosophie que la vôtre. Il faut avoir vécu pour savoir. Et encore on ne sait jamais tout mais ça c'est autre chose. Un très beau texte qui m'a pris le coeur. Bravo. Mes 5 votes.
J'ai un ttc parlant du vol d'un aigle. Texte difficile. Puis-je vous inviter ?
Très belle fin de journée.

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Hélas, il faut être vieux pour comprendre ces choses-là ! Bravo, Charles, pour ce beau texte qui se déguste à la petite cuillère comme uns friandise. Vous avez mes cinq votes ! Bonne chance à vous pour la suite.
Je vous propose une visite à mon sonnet en finale été, si vous en avez le temps : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/tarak

Image de Guilhaine Chambon
Guilhaine Chambon · il y a
Toutes mes voix pour votre texte si bien écrit et qui j'espère sera en finale.
Je vous invite à découvrir Au fait qui est en finale . Belle journée

Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Quel enchaînement ! Pas le temps de reprendre son souffle !
Image de Philshycat
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
je vote +5 ; je vous invite à soutenir mon 'Taj Mahal' et ma 'Mante orchidée'...si vous aimez!
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
doucement mélancolique, un nouvel éloge de la lenteur avec de jolies formules !

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème