Le vent ne peut souffler qu'en liberté

il y a
1 min
64
lectures
12

Vagabonde, rêveuse, tricoteuse de mots et d'histoires. Aime les chats, les éléphants, les grands espaces, le thé vert, les tartes au citron. Me suivre : http://www.sellierlielieauteure.f  [+]

Temps, tempo, tic-tac de la pendule, profite de cet instant fugace entre nuit et jour où la rue s’éveille en même temps que tes sens après une longue nuit où ton corps s’est fondu dans les draps soyeux. Cette nuit, un rêve est né : une plage de sable fin à tes pieds, une bouteille jetée, il y a bien longtemps à la mer, échue portée par le ressac des vagues. Un signe ? Tu t’es baissée pour la ramasser, à l’intérieur de la bouteille un petit voilier aux voiles blanches, un petit papier plié en deux comme ceux que l’on accroche aux temples au Japon. Tu l’as déplié. Tu as lu : « le vent ne peut souffler qu’en liberté.»
Tu as soudainement senti la caresse du vent marin sur ton visage, une sensation de libération, d’échappée vers un ailleurs lointain. Au réveil, tu t’es sentie apaisée. Ce matin, tu accueilles le soleil tel un messager qui te rappelle : avance, hume la ville, sens ton corps en marchant, écoute- le, reconnecte toi. Ancre-toi. Tu as ouvert une case : oublis pour tout ce qui ne te convient plus. Tu quittes la ville Tu avances libre au gré de tes pas, vagabonde, dans la lumière du jour, les cheveux au vent captant les rayons de soleil, l’esprit clair, le pas léger entre terre et mer.
12

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Salut Johnny

Mome de Meuse

L’aube d’hiver est toute poisseuse de brouillard. La femme s’est garée sur le parking désert de la zone artisanale. Le pas traînant, les yeux qui piquent, elle se dirige vers la salle de ... [+]