1
min
Image de Aliénor Oval

Aliénor Oval

528 lectures

65 voix

Qualifié

Je sais qu’il me reste quelque chose à finir, mais quoi déjà ? Je ferme les yeux, me concentre, mais le bruit du vent m’empêche de réfléchir. Il s’insinue partout. Ce long sifflement strident qui enfle et s’épuise indéfiniment. Les arbustes ploient, les lianes larmoyantes des saules pleureurs ondulent, les volets grincent. Le sable s’infiltre dans la maison, porté par le vent sur le carrelage du salon et de la cuisine, jusque dans les chambres.
Je viens de me souvenir qu’il me reste du linge à étendre. Il séchera vite avec ce vent qui ne cesse jamais.
En entrant dans la buanderie, une odeur âcre me surprend. Je me penche pour attraper la bassine de linge mais l’effluve d’humidité rance pénètre mes narines. Le linge est recouvert d’une fine pellicule bleuâtre et duveteuse de moisissure sous laquelle je distingue encore le motif fleuri de ma robe et la grenouillère en coton blanc de Paul.
Paul pleurait tout le temps, le jour, la nuit, même dans mes bras ou après son biberon. J’étais si fatiguée, tellement épuisée par ses pleurs constants. J’ai laissé le linge que je devais étendre dans la buanderie, je me suis dirigée vers sa chambre. Je l’ai pris tout contre moi, je l’ai serré fort, trop fort, jusqu’à ne plus sentir son souffle léger contre ma peau. Paul a cessé de pleurer pour de bon.
Mais comme le vent soufflait sans répit sur la maison, avec une constance insupportable, il me semblait encore entendre Paul à chaque instant. J’ai plaqué mes mains sur mes oreilles pour retrouver un peu de silence et dès que je les ai enlevées, j’ai entendu à nouveau la morne lamentation du vent faire écho aux pleurs de Paul. Jamais cela ne cesserait. Le vent me hanterait toujours. Je suis sortie précipitamment de la maison. J’ai couru vers la falaise.
Ma conscience semble émerger d’un mauvais rêve. Je reste plantée devant la bassine de linge moisi qui ramène à la surface des souvenirs aux contours indistincts, des sensations étranges. Je me relève lentement et sors de la buanderie. Je traverse la cuisine couverte de poussière et me dirige vers la chambre de Paul. La porte d’entrée du salon est grande ouverte et le vent s’y engouffre, ramenant quantité de sable sur le carrelage. Je passe devant un grand miroir et cherchant mon reflet, je ne vois qu’un peu de sable brassé par le vent sur les carreaux de terre cuite tandis qu’au dehors le vent souffle, implacable.

Prix

Image de Hiver 2015

65 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Christel Gaelle
Christel Gaelle · il y a
Terrible récit, souffrance psychologique du personnage tenté de fuir la réalité, le bruit, la tension... Je vote trop tard mais toujours avec grand plaisir !
·
Image de Aliénor Oval
Aliénor Oval · il y a
Merci Christel pour ce commentaire et ce vote qui font toujours très plaisir. :)
·
Image de Pascale Humblot
Pascale Humblot · il y a
Vote 55 , très beau !!!
·
Image de Aliénor Oval
Aliénor Oval · il y a
Merci à vous Pascale.
·
Image de Julien
Julien · il y a
Je sais qu’il me reste quelque chose à fair, mais quoi déjà ? Ah oui, voter!
·
Image de Aliénor Oval
Aliénor Oval · il y a
Je sais qu'il me reste quelque chose à faire, mais quoi déjà? Ah oui, te remercier. ;) A bientôt Julien
·
Image de Joelle Troiano
Joelle Troiano · il y a
Prenant, poignant, magnifique! je vote;
si vous avez un peu de temps, passez voir ma TTC "Contre-courant";
au plaisir

·
Image de Aliénor Oval
Aliénor Oval · il y a
Merci beaucoup Joelle. Je vais aller très vite découvrir votre texte.
·
Image de Claire Doré
Claire Doré · il y a
Quel habileté pour nous faire frémir! Mon vote pour vous et pour décompresser!
Je serai contente que vous veniez chez moi aussi b" Etre né au bon moment" ( c'est une nouvelle)!
Au plaisir de vous relire !

·
Image de Aliénor Oval
Aliénor Oval · il y a
Merci Claire pour votre commentaire et votre vote. Je lirai avec plaisir votre nouvelle. A bientôt.
·
Image de Johanna Dupré
Johanna Dupré · il y a
oui c'est très stressant d'entendre sans arrêt les pleurs d'un enfant, en plus porté par le vent... je vote.. mais lave ton linge..LOL
·
Image de Aliénor Oval
Aliénor Oval · il y a
Oui ça s'impose je crois! ;) Merci pour ton vote Johanna.
·
Image de Wallace
Wallace · il y a
Très beau style, j'adore cette ambiance ambigue, qui laisse la place à l'interprétation. Dans un style proche, je suis intéressé par votre avis sur mon TTC "Le mystère des quais". A bientôt!
·
Image de Aliénor Oval
Aliénor Oval · il y a
Merci beaucoup Wallace. Je tenais à ne pas tout dévoiler, à laisser le lecteur s'immiscer dans cette ambiance étrange. Je suis curieuse de découvrir Le mystère des quais. A bientôt.
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Ce vent qui s'immisce
Ce vent qui s'incruste
Vent vivant
Vent tourment
Vent cris d'enfant
Vent entêtant, obsédant, environnant, réfléchissant...
Vent qui s'empare de l'être pour ne laisser devant le miroir qu'un peu de sable brassé par son souffle.

·
Image de Aliénor Oval
Aliénor Oval · il y a
C'est très bien dit Izzie. C'est tout à fait ça. Merci à toi.
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
J'écris juste sous l'émotion comme je ressens les choses.
Tu as un joli phrasé Alienor.

·
Image de Christine S. Moiroux
Christine S. Moiroux · il y a
Bouleversant. Ce n'est pas gentil de jouer ainsi avec nos coeurs! :)
·
Image de Aliénor Oval
Aliénor Oval · il y a
Merci Christine. :)
·