3
min

Le vagabond des mondes

Image de Yoann Berjaud

Yoann Berjaud

2004 lectures

78

FINALISTE
Sélection Jury

S’il fait le moindre bruit sa vie se brisera comme du cristal. Shassân attend, tapi dans les hautes herbes avec l’immobilité d’une roche. Son souffle est lent et ample, sa respiration consciente est la meilleure arme pour affronter l’attente. Elle ne devrait plus tarder cependant ! C’est l’heure pour elle de s’abreuver d’étoiles. Shassân sait qu’il aura beaucoup de mal à viser. Son corps est engourdi. Ses doigts sont contractés par le gel. Une profonde mélancolie imprègne son Cœur. Il songe à tous ses voyages, à toutes ses errances qui lui ont valu le surnom de Vagabond des Mondes. Ses pensées essayent de l’entraîner ailleurs, loin d’ici, loin du roucoulement enchanteur de la Source. L’eau vivante s’écoule rêveuse au cœur de la forêt. Il lui paraît tellement inconcevable de rompre cette harmonie, de décocher une flèche dans ce majestueux bosquet. Hélas sa survie même en dépend. A-t-il déjà utilisé un de ces projectiles sacrés pour assassiner ? Non !

Shassân s’est toujours battu avec honneur. Il affronte ses ennemis en face et respecte le code de la Tri-Spirale. Mais cette fois-ci il n’a pas le choix ! Sans l’effet de surprise et un tir parfait, l’ennemi le terrasserait immédiatement. Il ferme les yeux un instant, cherche à faire le vide pour rétablir cette concentration sans faille, acquise au gré des batailles. Le vent souffle dans les branchages un hymne divin. Il respire les senteurs de cette terre fraîche et humide, gorgée de vie et de soleil, après une longue journée d’un printemps radieux. Il puise dans la force de cette nature amicale, l’énergie dont il aura besoin pour combattre.
Il n’a presque rien entendu, c’est comme si elle galopait au-dessus du sol, sur un chemin céleste invisible. Elle a jailli dans la clairière toute embrasée des feux du crépuscule. Elle a flairé l’air avec cet air noble et unique qui caractérise sa race. Elle s’est glissée près de l’eau aussi légère qu’un fantôme. Elle se contemple dans le miroir onirique de la source des rêves. Shassân sent tous ses muscles se tendre. Il doit contenir sa peur et dompter ses pensées car ce n’est pas encore le moment. Elle doit boire d’abord ! Elle doit se pencher, hennir doucement et tremper sa corne unique dans les flots irisés. Elle est si blanche, si pure, il souffre pour elle. Il souffre à l’idée de la voir périr. Il n’a aucun droit à l’échec. De toute façon, il n’y survivrait pas. Pourtant l’idée de mourir lui apparaît de plus en plus attirante. Une Promesse de Paix, le serment de retrouver la plénitude ressentie lors des grandes cérémonies druidiques. Oui, l’or de la fraternité, l’or intérieur... Il voudrait être loin d’ici avec ses pairs, célébrer les feux de Beltaine, boire assez pour être grisé et danser sous le gui avec les magiciennes de la troupe. Au lieu de l’ivresse sacrée, il se doit de garder sa froide concentration, sa maîtrise du corps infaillible. La Licorne contemple le ciel prendre ses couleurs mystiques. Ce violet intense et ses dégradés subtils sont l’œuvre des dieux. Elle n’a pas décelé la présence de l’intrus. Heureusement qu’elle ne peut pas percevoir la tempête dans son esprit, ni ressentir la tourmente émotionnel qui gronde en son âme.
Shassân serre les dents tandis que la déesse blanche se mire dans les eaux pourpres du crépuscule. Elle attend que les étoiles se reflètent dans le calme miroir de la source. C’est à ce moment-là qu’elle boira le nectar nocturne et que sa corne sacrée reprendra tout son pouvoir magique. Ce pouvoir que tous les mages et les démons convoitent. C’est à ce moment qu’il lâchera son unique flèche. Il n’a pas prévu de deuxième essai.

La nuit tisse son manteau d’ombre entre les arbres immenses. Les titans d’écorce, millénaires, veillent sur les secrets de la forêt sacrée. Shassân déglutit. La première étoile se lève au-dessus des cimes. La Licorne lentement se penche. La corde de l’arc se tend et vibre légèrement. Elle a frémi. A-t-elle entendu la mort s’approcher ? Non !
Elle boit les étoiles, les astres tourbillonnent dans sa bouche, le fluide fait luire sa corne d’un halo flamboyant. Soudain des petites pousses vertes jaillissent sur l’ivoire.
Shassân, implacable, décoche sa flèche. La pointe magique, effilée, s’enfonce dans la chair obscure du monstre. Le démon hideux qui voulait dérober la corne céleste de la Licorne a été frappé de plein fouet dans le front. Maintenant, blessé à mort, il rugit et lacère le vide de ses griffes.
La Déesse Blanche ne lui laisse pas le temps de se reprendre. Elle transperce sa poitrine d’un coup de corne foudroyant. Il hurle encore une fois avant que son corps se disperse, se dissipe en brume noire tel un mauvais rêve.
Shassân s’est levé. Il se tient droit, digne. Il sait le châtiment réservé aux druides s’étant approché de la Source des rêves sans autorisation. La Déesse Blanche lui accorde un dernier regard tendre. Elle n’a pas besoin de le punir. En rompant ses vœux de druide, en assassinant un être surnaturel, fut-il un démon, Shassân s’est lui-même condamné à quitter son ordre et ses amis.
Comment savait-il que le démon frapperait ce soir ? Pendant la première pleine lune de mai ?
La Licorne ne le saurait jamais. Mais en le voyant partir la tête basse, elle savait qu’un long voyage solitaire l’attendait, un périple initiatique qui conduirait Shassân à une liberté qu’il n’avait encore jamais entrevue...

PRIX

Image de Eté 2017
78

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nualmel
Nualmel · il y a
J'ai beaucoup aimé l'ambiance. Est-ce le début d'une histoire plus longue ? Avez-vous écrit ce qui arrive à votre personnage après qu'il a sauvé la licorne ?
L'écriture est simple et directe. J'aime cela. Et puis vous arrivez à égarer le lecteur qui a peur pour la licorne jusqu'à la fin.
Pas de nouveau texte en vue ?

·
Image de Yoann Berjaud
Yoann Berjaud · il y a
La suite ne saurait tarder, merci beaucoup pour votre soutien.
·
Image de Yasmine Adioui
Yasmine Adioui · il y a
Très beau et très intéressent. Bravo! Une invitation à lire ma TTC en concour. Merci d'avance et bonne journée!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-inventions-naissent-mais-les-hommes-meurent-1

·
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Dommage que je sois passé à côté de ce texte, je vous aurais soutenu volontiers.
Le retournement de situation est aussi habile que votre style.

·
Image de Muirgheal James
Muirgheal James · il y a
Très beau !
·
Image de Merlin Merlinéa
Merlin Merlinéa · il y a
Il n'a pas seulement perdu son ordre et ses amis.... il perd également son âme
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
merci pour ce conte merveilleux, un véritable récit d'initiation
·
Image de Jean-Claude Renault
Jean-Claude Renault · il y a
Ne peut-il envisager une reconversion en tant que barde et vagabonder dans les rêves ?
·
Image de Camille Limon
Camille Limon · il y a
Magnifique moment de rêve j'ai adoré. Vous avez mon soutien !
Si vous aimez l'univers d'Harry Potter, je vous invite à venir découvrir "Une correspondance jamais commencée" et à le soutenir si vous l'appréciez !

·
Image de Cocofeve
Cocofeve · il y a
Merci pour cet agréable moment de lecture ...un voyage dans un ailleurs féerique. Merci ! Mon vote.
·
Image de Michelle Burgaud
Michelle Burgaud · il y a
Dépaysant, envoutant et très agréable. Je suis heureuse de l'avoir découverte à temps.
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème