Le trou des enfers

il y a
4 min
223
lectures
156
Qualifié

"Le hasard c'est la forme que prend Dieu pour passer Incognito" Jean Cocteau J'écoute la vie et je la peins, je l'écris ou la chante selon mon humeur. Membre de la S.A.C.E.M. comme parolière. Mon  [+]

Image de 2018
Image de Très très courts

Belzébuth déambule dans les rues de la capitale à la recherche de sa nouvelle proie, il n'a pas le droit à l'erreur car ses deux dernières tentatives se sont soldées par un cuisant échec qui a eu pour conséquences une convocation au siège social.
Punition suprême lui a été infligée par le tout puissant Satan à savoir une mise en isolation au  « trou des enfers » un endroit terrifiant même pour un démon.
Une grotte souterraine répugnante et hostile où se côtoient les démons confirmés comme lui et les apprentis sorciers un peu losers qui passent une grande partie de leurs existences au fond de cette antre visqueuse en attendant la nouvelle mission qu'ils vont immanquablement échouer.
Belzébuth vient de subir l'affront suprême pour un démon de son rang, se retrouver à côtoyer ces diablotins ratés qui ricanent sur son passage en libérant des flammèches brûlantes d'acide.
Pour se fondre dans la foule compacte de cette fin de journée, il a prit une apparence humaine plutôt bon chic bon genre, costume gris perle, chaussures Italiennes, chevelure gominée et regard de braise.
Il vient d'entrer dans ce bar bruyant et enfumé avec l'intime conviction que sa nouvelle victime se trouve au milieu de cette nombreuse clientèle.
Il balaie la salle de son regard machiavélique et son instinct animal fait le reste, sa proie est bien là assise dans la pénombre et les interminables volutes de fumée.
Une peau laiteuse sous une épaisse chevelure rousse, un regard translucide comme un diamant et un corps parfait à damner tous les saints.
Présentations faites, Belzébuth n'arrive pas à détacher son regard du cou délicat qui palpite, il devine les petits vaisseaux qui galopent sous la peau d’albâtre et le conduisent vers cette âme qu'il doit offrir au Maître pour ne pas retourner dans le « Trou des enfers ».
Pourtant ce soir tout lui semble différent, rien ne se passe comme d'habitude et la belle créature ne semble pas céder aux charmes du latin lover.
D'ailleurs elle repousse d'un geste las le verre offert et refuse la danse langoureuse qui aurait pu les rapprocher.
Un peu déstabilisé par le comportement de sa future victime, Belzébuth décide de consulter sans plus tarder le manuel des enfers, il file s'enfermer discrètement dans les toilettes pour trouver une solution à son problème.
En quelques minutes de lecture, il mémorise les techniques infaillibles pour apprivoiser la demoiselle mais, à son retour celle-ci a disparu sans laisser de traces hormis celles de son rouge à lèvres tatouées sur le contour de son verre.
Blessé dans son orgueil, Belzébuth refuse la réalité et s'entête, il ne changera pas de proie malgré toutes les jolies femmes présentes et qui n'ont d'yeux que pour lui.
Son esprit machiavélique ne met que quelques secondes à trouver l'adresse de la malheureuse élue et grâce à ses pouvoirs spatio-temporels il se téléporte illico presto au bas de son immeuble.
Mais quelque chose cloche ... !
L'immeuble se trouve à l'autre bout de la ville dans un endroit désert et de surcroît il est complètement désaffecté.
Comment une fille aussi jolie peut-elle vivre dans un endroit aussi lugubre? Cela paraît improbable.
Belzébuth avance prudemment quand soudain il sent un souffle brûlant sur son cou, et le son d'une voix caverneuse lui susurre de ne pas aller plus loin.
Bien sûr il s'exécute en stoppant net son pas alerte pour découvrir avec effroi le visage monstrueux qui lui fait maintenant volte-face.
Méphisto son pire ennemi le toise avec mépris de ses yeux machiavéliques, un rire caverneux accroché au bout de ses babines ne laisse aucun doute quant à ses intentions de rivalités malsaines.




Méphisto ? Mais que fais-tu dans ce trou perdu ?
La même chose que toi, je traque la femelle rousse aux yeux azur.
Belzébuth sent son corps se figer et devenir aussi dur que du béton, sa langue fourchue siffle en s'enroulant sur elle-même, signe de grande nervosité chez les démons.
Méphisto ricane un peu plus fort, signe de supériorité chez les démons, le duel semble inévitable mais il existe une hiérarchie bien établie.
L'antre du diable a plusieurs étages, bien sûr au sommet se trouve le grand Maître de l'enfer, Satan, qui est le chef des anges qui se sont rebellés dans la genèse, on lui prête la faculté de changer d'apparence pour mieux séduire ses futures proies.
A L'étage inférieur il y a les appartements de Méphisto qui était à sa création le plus beaux des anges, mais qui par orgueil et avidité du pouvoir a voulu devenir l'égal de Dieu, de ce fait chassé du ciel il a été envoyé en enfer.
Belzébuth, seigneur des mouches, occupe des loges inférieures beaucoup moins luxueuses et il ne tient qu'à lui de réussir ses futures missions pour progresser et monter dans les étages supérieurs.
Bien sûr les fondations de cette immense tour infernale sont « le trou des enfers » que tout le monde redoute et évite avec effroi.
Satan le tout puissant a promulgué l'interdiction formelle aux démons confirmés de se battre en duel, il a besoin de toute sa garde rapprochée pour survivre et rester le grand maître des enfers.
Seule la joute verbale est autorisée, les rivalités autres que celles qui servent le Maître sont punies d'enfermement, d'humiliations et de sévices au fond du trou des enfers.
Belzébuth et Méphisto sont trop occupés à se défier avec moult intimidations qu'ils en oublient le sujet de leur discorde qui vient d'apparaître sur le rebord d'une fenêtre.
Elle les regarde et semble s'amuser de cet affrontement viril, ses yeux translucides étincellent tels des diamants acérés qui lanceraient des éclairs foudroyants.
Ses cheveux roux flamboyant enflamment sa peau d'albâtre, son corps aux courbes parfaites est drapé dans une robe de soie blanche, cette femme est belle à damner un saint alors un démon ne peut en aucun cas lui résister.
En bas, l'affrontement vient de monter d'un étage, tous les stratagèmes sont bons pour impressionner l'adversaire, Méphisto est déchaîné, sa langue brûlante envoie des flammèches rouges qui lacèrent le corps de Belzébuth.
Ce dernier essaie de résister comme il le peut, mais chez les démons la force n'est pas égale, plus ils montent dans la hiérarchie plus leurs forces grandit et Belzébuth sait très bien qu'il ne pourra pas avoir le dessus, la belle se délecte accoudée au balcon délabré, ce qui décuple les forces d'un Méphisto déchaîné.
Désormais plus rien ne pourra l'arrêter, il doit combattre sans faiblir, il en va de son honneur de démon confirmé.
Belzébuth comprend que la belle femelle rousse a rendu son adversaire complètement hystérique et il préfère cesser le combat en prétextant une affaire urgente à régler au sein du bureau des enfers, il abandonne penaud ce combat perdu d'avance.
Il délaisse son apparence terrestre et reprend sa carapace de démon, sa bouche est en feu d'avoir défié Méphisto le tout puissant, vidé de toute son énergie, il se dirige sans aucune précipitation vers la tour des enfers, il lui faut rendre des compte à son Maître absolu Satan.
Quand il pénètre dans le hall, il aperçoit une ombre furtive qui s'engouffre dans l’ascenseur.
Il monte au dernier étage, celui qui traverse les nuages, Satan l'attend dans son immense fauteuil de velours rouge sang, près de lui l'ombre de l’ascenseur tout sourire, le dévisage avec dédain.
Le cœur de Belzébuth s'emballe brusquement, la belle rousse est là devant lui, ses cheveux touchent le sol et ses yeux verts irradient partout dans la pièce, Satan fait les présentations :
Lilith mon épouse.
Le cœur de Belzébuth s'enflamme, il sent que le sol va s'ouvrir sous ses pieds et son corps en éruption atterrir directement dans le trou des enfers.


Pourtant il n'en est rien, Satan pointe un doigt en sa direction et de sa voix caverneuse le remercie d'avoir résisté à la tentation diabolique qu'il avait lui-même orchestrée.
Belzébuth se souvient soudain d'un vieux proverbe « céder à la raison n'est pas toujours une faiblesse » pend ici tout son sens.
« le trou des enfers » s'éloigne jusqu'à sa prochaine mission.

156

Un petit mot pour l'auteur ? 53 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière  Commentaire de l'auteur · il y a
merci à toutes et tous pour votre soutien et vos commentaires qui me touchent... Je suis également en lice pour le grand prix du court avec https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/rupture-41?fbclid=IwAR18CwChqoQPO28KY7BXZYq-IW6Nih-xxnxu7shX-mShbxkktTMq-SMlL7Q Amicalement
Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Original et savoureux.
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
merci pour le soutien Marie... Ravie que cela vous ai plu Amicalement
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Une histoire menée sur un train d'enfer !.......
Image de Michel Potherat
Michel Potherat · il y a
Savoureux et piquant! J'ai envie d'en savoir d'avantage, de me mettre dans la peau du diable, de poursuivre avec lui sa quête et de rencontrer pour le meilleur ou pour le pire cette fameuse Lilith! Bref, un peu frustré!... Ha! ha!
Image de Marie
Marie · il y a
Comme je n'aimerai pas me trouver dans ce trou des enfers......... En tout cas, la guéguerre entre démons, est bien décrite et l'écriture nous tient en haleine. Mon soutien
Image de Audrey Bataillon
Audrey Bataillon · il y a
Un texte sur les démons, j'adore :)
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Très bon récit, la hiérarchie céleste n'est-elle pas impénétrable ! Je vous donne ma voix, et pour l'autre texte aussi. J'ai deux textes en concours aussi :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-droits-de-lame
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-braquage-poetique

Image de coquelicot Coquelicot
coquelicot Coquelicot · il y a
mes voix pour ce conte au goût de soufre fort bien mené. Excellente fin
Tenté par mes ombres
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lemancipation-des-ombres-1

Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Bien imaginé. Une lecture délectable.
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
Merci pour le soutien Patrick... Ravie que cela vous ai plu ... Je vais venir vous lire
Image de Jojo
Jojo · il y a
si je me souviens bien tu étais très forte en rédaction et voilà le résultat, bravo jany
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
Quelle imagination... Un récit mené de main de maitre et une chute totalement inattendue ...
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
merci pour le soutien Alain ... Amicalement
Image de Alain Lonzela
Alain Lonzela · il y a
De rien, un plaisir et bonne chance pour la suite
Amicalement

Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Je reviens pour commenter.
Image de Djany Bonnard Parolière
Djany Bonnard Parolière · il y a
merci pour le soutien François... Amicalement