Le troisième rendez vous

il y a
2 min
17
lectures
0

L'Ecclésiaste montre l'expérience de celui qui, gardant la sagesse afin de pouvoir en juger, fait l'essai de tout ce qu'il peut supposer propre à le rendre heureux par la jouissance de toutes les  [+]

Je suis consultant en informatique, ça consiste à proposer des solutions aux entreprises aussi bien en architecture réseau et sécurité, qu'en systèmes d'exploitation et assistance.

Les 2 premiers rendez-vous au sein de cette petite société s'étaient bien déroulées avec l'équipe dirigeante

A chaque fois, regard de la responsable développement informatique, mutin ou appuyé lors de nos rendez-vous, je n'y avais pas répondu. Je suis un grand indifférent

La troisième fois, le regard (et le sourire) carrément enjôleur lors de ce rendez vous avec toute l'équipe qui gérait... J'y ai répondu.

A l'issue de ce rendez vous, quelques plaisanteries avaient détendu l'atmosphère, et toujours ce regard appuyé et ce sourire...

Il était tard, j'ai offert un verre, seule la responsable développement l'a accepté. Un petit bar qu'elle connaissait, table de billard en arrière salle, quelques pékins devant le zinc.

Je conduis je suis resté light, un mojito a fait l'affaire.

Nous avons évoqué chacun notre parcours, discouru sur les annonces économiques de notre gouvernement ; se faisant tard je me proposais de la raccompagner, et c'est avec une évidence non contenue qu'elle m'offrit un dernier verre chez elle.

F4 sympa, elle était seule avec son chat. Un drôle de minou avec une queue cassée, qui malgré ses dénégations se révéla le plus câlin des félins à sa grande surprise "il a peur des gens qu'il ne connait pas, il se cache d'habitude ! incroyable !"

Oui j'ai le don avec les animaux.

Sous prétexte de câliner le chat nos mains se sont touchées, et évidemment une tentative de baiser volé de sa part s'est soldé par un réel baiser ! j'étais joueur ce soir-là

De ses mamelons semblables à des pommes fermes je garde le souvenir de ses tétons érectiles sous la pression de ma langue, de son ventre légèrement rebondie l'envie irrémédiable de parcourir son mont de Vénus, jouant de la bouche, de la langue et de mes doigts, lui arrachant quelques soupirs sans défauts qui se transformèrent en feulements plus rauques au fur et à mesure où j'imprimais ma marque, celle de l'animal affamé

La voir renversée sur son canapé cuir, je pus jouir de la vue imprenable de sa féminité offerte, ses jambes sur mes épaules, j'entrepris un massage avec ma virilité sur ses lèvres charnues, d'où perlaient la preuve de ses envies ; ses yeux mi-clos révélaient le blanc de ses yeux, preuve s'il en est de son plaisir, ses narines se contractaient sous le désir de mes coups de boutoirs alternés de jeu de cache-cache, l'envahir d'un coup d'un seul, pour me retirer lentement - j'avoue je ne comptais pas mes coups de manche au tréfonds de son ventre, avec l'envie de la saillir comme le hussard napoléonien, l'accoudoir du canapé m'aidait pour de profonds coups de reins, qui lui arrachait sans peine la plus belle musique du monde : son plaisir.

Je la sentis se raidir, puis se détendre, une sorte de tremblement envahit mon membre planté en elle lors de ma jouissance

Plus tard alors que je dessinais de tendres arabesques sur son corps nu et transpirant elle m'avoua "encore..."

Je suis reparti à pas d'heures, à mon habitude, par cette douce nuit de juillet.

Son texto ce matin : "Dis on fait un petit bout de chemin ensemble ? Dis oui..."
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Double

Ophelie F.

La chaleur pèse un camion rempli de déménageurs ; lourde, humide et fiévreuse. Passé midi, je ne tiens plus sur mon siège en faux cuir. La fonte de ma culotte Petit Bateau, dans mon jean... [+]