3
min

Le Triomphe du Droit de l'Homme

Image de Benjamin Sibille

Benjamin Sibille

118 lectures

95

« Tous les [êtres humains] naissent libres et égaux en dignités et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité »

Benham relut une dernière fois la phrase en silence. La clef était là, il en était sûr... C'est ce qui l'avait amené à s'épuiser inlassablement ces derniers mois sur ce texte ancien et obscur – la Bible de l'Humanité - tout le monde le prenant pour un fou.

Sa femme entra soudain, embarrassée de bagages et précieuses babioles : « tu as entendu le dernier bulletin ? » hurla t-elle d'un ton un peu hystérique. « Nous devons partir ! ». Il l'ignora et, après un instant d'hésitation, elle retourna à ses préparatifs avec des yeux affolés. Elle tournait ainsi en rond dans la maison depuis des semaines, leurs enfants la plupart du temps collés dans ses pattes, n'osant plus normalement aborder aussi frontalement avec lui le sujet de leur départ.

Et à quoi bon ? Il n'osait pas décevoir ses espoirs futiles mais... Fuir pour aller où ? Pas besoin de nouvelles officielles, même mauvaises, pour comprendre la situation : on entendait tonner au loin le bruit assourdissant de l'artillerie. La guerre, leur dernière guerre, arrivait à son terme... Cela ne rendait ses recherches que plus urgentes : la recherche de la paix, leur seul véritable espoir.

Et elle était là, il en était sûr. À portée de main... Il pouvait presque la sentir, attendant tapie dans ses vieux grimoires qu'un audacieux vienne la réveiller. Des siècles d'idées l'annonçaient ; une succession inlassable de Grands Hommes l'avaient espérée en vain, étaient parfois allés jusqu'à mourir pour elle : de August 1, à Emma Nouelkant, Abe Saint-Pierre, Jean Jack le Roux Sot ou les deux Hugo, der Gross et le Victorieux, pour ne citer que ses préférés. Ils les connaissaient tous par coeur : ils peuplaient sa vie en cette époque difficile. Il avait dévoré leurs écrits, exemplaires originaux rarissimes, encore et encore, comme autant de planches de salut et réconfort tendus par ces vieux amis des temps anciens. Il désespérait de les retrouver aujourd'hui.

Pourtant, forcément, il devait subsister à son époque des Hommes de cette trempe, des Hommes prêts à mener le combat de la paix. Il refusait depuis toujours de croire ses collègues, vieux spécialistes en Humanité aigris qui ne lisaient dans le Passé que l'annonce d'un Présent funeste, et ne parlant plus depuis longtemps qu'en ricanant d'Avenir : entre Hidler, Paul-Pote, Khan, 'Sar, et autres Hommes de fer terribles.

Certes, l'Histoire avait compté bien des méchants Hommes, mais cela devait-il réellement être une fatalité ? Benham se rappelait encore toute sa joie et son enthousiasme fou d'espoir devant la générosité de certains textes, réclamant comme un dû naturel des Droits authentiquement universels et la fin des souffrances pour tous : animaux compris !

Comment en avait-on donc pu en arriver là ? Comment la flamme de la Raison, du Progrès et de la Paix avait-elle pu s'égarer jusqu'à se muer aussi facilement en celles de la guerre et désolation ?

Un énorme fracas arrêta ses pensées, suivi d'une lumière aveuglante qui vaporisa le paysage urbain de la Capitale à l'horizon, et la fit disparaître dans un nuage de fumée étonnamment silencieux.

Il entendit sa famille hurler de terreur en bas des escaliers. Puis, soudain, le claquement des portes de la maison et le grondement de leur véhicule, qu'il vit partir, chargé à ras bord, femmes et petits compris, ondulant le long du chemin. Il n'avait pas atteint le bout de leur propriété qu'il s'était transformé en une boule de feu étincelante, ne laissant de sa famille que quelques monceaux de poils carbonisés voletant autour de la carcasse calcinée.

Se penchant par la fenêtre, il aperçut alors la source de tout cet infernal remue-ménage. Quelque chose était éteint en lui. Il observait la scène avec une horreur sourde qui confinait au détachement. Il nota même avec amusement que sa maîtrise des langues humaines lui permettait de déchiffrer sans difficultés les lettres d'or s'étalant, gigantesques, le long de la carlingue rutilante du vaisseau qui emplissait la moitié du ciel. « le Droit de l'Homme », tel était le nom du seul et unique vaisseau humain qui avait suffi à réduire en cendre sa planète et civilisation.

Le négociateur planétaire reprit alors une dernière fois dans ses grosses pattes velues et tentacules le message qu'il faisait diffuser en continu depuis plusieurs jours sur toutes les ondes intersidérales, en multiples variations. Il essuya une larme de sang vert perlant à son œil unique avant de reprendre d'une voix rauque à la radio : « Par l'Amour du Christ, de Bouddha, des Nations-Unies pour la Paix et du Droit des Gens, nous vous prions avec déférence de cesser envers nous les hostilités et nous garantir en tant qu'êtres conscients la Protection dont bénéficient aujourd'hui tous les citoyens humains. Nous ne voulons, Ô Grands et Vénérables Humains, que Paix, libre commerce et entente fraternelle !  ».

Il n'avait jamais eu de réponse, bien que certains d'avoir été entendu. Alors qu'il se préparait maintenant à mourir, il songea une dernière fois à son Peuple martyrisé, comme tant d'autres avant lui, et tant d'autres après sans doute, sur l'autel de la consécration du vieux rêve de toute une Race guerrière.

Une Humanité enfin unie, libérée des entraves de siècles de guerres civiles, et pouvant ainsi croître et prospérer à travers toute la Galaxie, en paix, du moins avec elle-même... Une Humanité que rien, et surtout personne, ne pourrait désormais plus arrêter...

PRIX

Image de 2019

Thèmes

Image de Très très courts
95

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pamela Hayek
Pamela Hayek · il y a
Cette paix inatteignable par l'effort des hommes ! Texte tres bien fait. J'aime bien que tu mentionne la Bible au début. Ce livre recèle en effet des idées tres importantes pour les hommes. Je vous invite à lire ma nouvelle "le poète".
·
Image de Rupello
Rupello · il y a
Aliens de toutes les galaxies, unissez-vous !
·
Image de RAC
RAC · il y a
Un magnifique message d'espoir !
·
Image de Eddy Bonin
Eddy Bonin · il y a
Bravo Benjamin. J'ai lu cette nouvelle avec beaucoup de plaisir et vous ai donné toutes mes voix.
N'hésitez pas à en faire de même si, seulement, ma nouvelle vous plait :) Un voyage au Japon en 3 minutes chrono : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/une-main-tendue-4

·
Image de Eliza
Eliza · il y a
Texte étrange mais dans lequel on retrouve bien nos interrogations actuelles : dans quel monde vivrons-nous demain... si jamais nous vivons encore ?
·
Image de Francisco
Francisco · il y a
Beau texte
·
Image de Chorouk Naim
Chorouk Naim · il y a
Joli texte
·
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Un texte profond, très réfléchi, bravo ! +5*****
Julien.
Sans vous obliger :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/pour-un-dernier-sourire
merci.

·
Image de Lyriciste Nwar
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Encore du pain sur la planche, n'est-ce-pas ? Je vote
Et vous invite sur ma page lire "les droits de la jeune fille", merci!

·