Image de Patvolante

Patvolante

282 lectures

19

Qualifié

Mme Emeline nous conduisit dans l’arrière-salle du bar.
Dès qu’il était entré, j’avais flairé le bon pigeon. Allure soignée, fringues dernier cri, Rollex au poignet... Il sortait de chez Papa-Maman, c’était évident. Le genre de jeune bécasseau qui voulait s’encanailler dans un bar louche pour s’en vanter plus tard auprès de ses riches congénères du 16ème. Tu parles ! C’était tout juste si on lui voyait pas une goutte de lait au coin des lèvres au poupon !
Cloclo avait bien bossé sur ce coup-là, et moi aussi d’ailleurs. Je vois d’ici la scène avec le Cloclo : le jeunot débarque dans le quartier dans son coupé sport « modèle de base » que Mamie lui a offert pour son entrée à l’Ecole des Mines. Cloclo a vite fait de le repérer : mine effarouchée, tout seul, le gars de la haute qui veut pas que sa daronne sache où il est et qui lui a servi la grande excuse de l’Opéra (« Je n’ai pas entendu mon portable, mère, à cause du bruit »).
Seul, riche, jeune, donc vulnérable, donc pour nous. Et le baratin : « Bonjour jeune homme ! »
Cloclo, il sait très bien parler quand il veut : pas trop vulgaire pour pas effrayer le goujon, pas trop bourge pour qu’ils aient l’excitation de l’inconnu, l’invitation au voyage, le plongeon dans les bas-fonds ; eh ben, le plongeon, il va l’avoir, c’est sûr !
« Quelque chose me dit que vous cherchez à vous distraire, n’est-ce pas ? Eh bien, figurez-vous que je connais justement un endroit au charme discret, qui plaira certainement à un homme tel que vous ! »
Et voilà ! Ni vu ni connu, il te m’a emballé le poisson avec moult courbettes et belles paroles ! Le bébé était déjà tout émoustillé : on l’avait appelé « homme » !
Donc, Cloclo me l’amène. J’ouvre la porte, en bleu de travail bien sûr : talons aiguille de dix centimètres, bas résille, jupe fendue, mais pas trop haut (« on est une maison correcte, bordel » dit toujours Mme Emeline en privé). Ça n’a pas raté : son regard a tout de suite plongé dans mon décolleté, généreux mais pas trop profond ! Pour voir plus, il faut allonger ! Tout de suite, je lui souris de mon air le plus charmeur. Cloclo l’emmène à une table et commence à discuter. C’est qu’il a du bagou le Clo, il a même de la culture, ou il fait semblant. Je m’approche : « Je peux me joindre à vous ? » Bien sûr, je suis invitée. « J’ai soif ! » C’est bizarre, soudainement, on a tous soif quand on a un gogo ! Les yeux rivés sur ma poitrine, il commande du Moët et Chandon à 250 € la bouteille. Ben oui quoi ! Il va pas se dégonfler devant une vraie femme, qui n’a rien à voir avec les pimbêches pâlottes qu’il fréquente habituellement dans les rallyes de Mme la Comtesse !
Alors bon, on cause et on boit. On rit à ses blagues et on boit. Enfin, on le fait boire. Nous, on fait semblant. Il se sent brillant, princier, un peu gêné certes, du flouze qu’il lâche et qui appartient à son paternel mais bon, à part ça, fier comme bar-tabac.
Enfin quand il est à point, Mme Emeline fait son apparition. Très digne, très grande dame distinguée. Aucune odeur de soufre, ni de mère maquerelle. « Ça vous dirait, une partie de poker ? » demande-t-elle. Et là, Cloclo répond habilement : « Oh, non merci, chère amie. Notre compagnon me semble un peu jeune pour ce genre d’activité, j’ai peur que ses parents ne lui en tiennent rigueur si jamais ils venaient à l’apprendre. » Le gogo se récrie aussitôt ! Mais non, c’est un grand garçon, il assume tout à fait ses plaisirs ! Il a le droit de s’amuser, quoi, il n’a pas de comptes à rendre à ses vieux, euh pardon, à ses « parents » ! Je pouffe intérieurement. Le poisson est ferré.
Nous entrons dans la cour des grands. Table de jeu, lumière tamisée, nappe sur la table. C’est plus pratique pour la triche. L’ambiance un peu crapule plaît au pigeon, il est aux anges. « Damien » qu’il s’appelle. Eh bien, le pigeon va se faire plumer, Damien va se faire damer ! Je suis face à Mme Emeline, Cloclo à ma gauche, ma nouvelle conquête à ma droite. Et c’est parti ! On sort nos mises : 500 € pour commencer, comme si c’était notre argent de poche. Mon amoureux tique un peu mais devant mon regard langoureux et mes battements de faux cils façon « grande scène du II », il fond. Je vois tout son jeu : il ne sait pas tenir des cartes. Quant à Cloclo, il me montre discrètement mais très franchement les siens : celui de devant, dans la main droite et celui de derrière, dans la main gauche. La patronne appelle Corinne, la serveuse : « A boire ! »
C’est vrai, il ne faut pas perdre les bonnes habitudes. C’est Corinne qui fera la navette entre la patronne et moi tout en nous servant. Délit d’initié, transfert d’informations. Jeux de regards en biais qui cherchent à percer l’opacité des cartons peints. D’abord le faire gagner. Ici on joue au poker fermé, moins difficile à « arranger » que le Texas Hold’em. Donc il gagne. Et il est content. Crispé, mais content, quand sa liasse monte.
Puis discrètement Mme Emeline donne le signal. Cloclo est prêt. Quinte flush royale à carreau. Ça n’arrive jamais dans la réalité, mais là, au gogo, ça va lui arriver, à lui, juste à lui ! Et c’est que le début ! Il va vouloir se refaire. Et on va le laisser, après une fausse hésitation. Le principe est simple : il gagne 100 €, il en perd 1 000. Au total, il laissera 4 000 €. Ma mère me l’a toujours dit : il faut toujours bien plumer l’oiseau avant qu’il puisse s’envoler.

PRIX

Image de Automne 2015
19

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
C'est déjà fini ?
+1

·
Image de Anniemo
Anniemo · il y a
Je suis d'accord avec Zut ... on en lirait bien un peu plus ! style décapant plein d'humour ... Bravo ! Le peu nous met en haleine. Comment va s'en sortir ce pauvre Damien pas si pauvre que ça d'ailleurs ... un beau pigeon !
·
Image de Sophie Copinne
Sophie Copinne · il y a
Je le savais, le stables de jeu c'est truqué, et votre " déplumage" truculent.
·
Image de Zut Danielle
Zut Danielle · il y a
On en lirait bien un peu plus..super..allez c est peu etre le debut d un autre livre..bravo..quel talent ! Continue...
·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Bien vu ! j'aime le style! +1! J'aime les gentilles arnaques où tout le monde sort gagnant, même le pigeon ...qui a gagné le droit de raconter une histoire qu'il a acheté au prix fort ! élégance ! Passez voir mon plombier si vous avez le temps, un commentaire me fera plaisir !
http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/le-plombier-2035
à bientôt et félicitations !

·
Image de Juliana
Juliana · il y a
Vigoureux, plein de verve et d'humour! J'aime
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Et bien quelle leçon ! Bravo !
·
Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
les gredins ils l'ont bien plumé et la première expérience pour ce jeune homme des beaux quartiers sourires mon vote pour la leçon ...

me lirez-vous ?
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/pensee-de-feu
http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/lettre-hors-pere

·
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Belle entourloupe ! Récit bien ficelé. Votre nouvelle a un ton. Mon vote.
Si vous avez le temps et l'envie, je vous invite à lire :
http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/chemin-detourne-1

·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Autour du chalet, la neige est étincelante, aveuglante. Je me suis levé tôt ce matin. Toute la nuit, j’ai repensé à cette décision à prendre avant la fin de cette journée. Répondre ou non ...