[Le tourniquet des âmes]: 2-Un petit verre

il y a
2 min
36
lectures
1

  [+]

Hier, je suis allé boire un pot chez Lucifer.

C’est sympa chez lui, il sait recevoir. Grand hall, grande table, tout est fait main. Y a pas à dire, il a les moyens. Je l’ai toujours soupçonné d’utiliser les âmes que je lui envoie pour son propre compte. Un petit carreleur par-ci, un petit vitrier par-là. Lucifer qui fait du noir, cela ne m’étonnerait pas. La chaleur ambiante, faut un peu s’y habituer surtout quand comme moi, on a l’habitude de nuages pluvieux. Il a été sympa, il a baissé le brasier mais il ne pouvait pas tout éteindre non plus, la cuisine c’est précis, celle des âmes aussi.

On se connait depuis longtemps, depuis que je travaille ici en fait. Lucifer, lui, il est venu avec les meubles. Il en a connues des réorganisations et il en connaitra probablement encore. Quand il a emménagé avec sa femme ici en bas, il n’y avait rien. Seulement une grande cave toute vide avec un petit ruisseau et une bête à trois têtes. Puis la réorg a demandé à revoir le design, les projets et les desseins. Il fallut agrandir, les perspectives de l’entreprise étaient bonnes et le département de Lucifer allait avoir du boulot et de la marchandise à ne plus savoir qu’en faire. Ce fut un bordel pour descendre le matériel : les chaudrons, les fours, la centrale, etc. Et évidemment pas de descend-charge. Il s’est aussi installé un petit chez-soi pour lui et sa famille non loin de son travail. Rien d’extraordinaire sur le papier de l’époque mais depuis lors... Heureusement qu’on n’a pas de cadastre, ce n’est pas très légal tout ça.

Son job, des dires de l’intéressé, il a bien changé. C’était clairement plus manuel avant. Maintenant, ce sont surtout des statistiques et des KPI’s. Nombre de chaudrons qui fonctionnent, nombre d’âmes en attente de torture, SLA des transformations, etc. En fait tout est télécommandé à partir d’un poste de pilotage. Lucifer n’a même plus besoin de ses petits diablotins. Sauf quand cela plante évidemment. Il y a eu une énorme panne il n’y a pas si longtemps. Tout était à l’arrêt, il y avait la file dans les escaliers jusqu’à mon bureau. Cela râlait à tout va. On entendait des : “Quel service médiocre!”, “Dépêchez-vous, je n’ai que toute l’éternité!” ou encore “Si cela continue comme cela, je remonte!”. Et trouver un réparateur, n’y pensez même pas. Cela aurait été en plus hors de prix, donc Lucifer a dû vite pondre en quatrième de vitesse des petits diablotins avant que les gens ne commencent à vouloir faire demi-tour. Ils auraient pu ne plus vouloir aller en Enfer et je les aurais compris, notre entreprise est publique et en ce sens, on est redevable, on doit pouvoir offrir un service de qualité en toute circonstance.

En bas je n’ai pas trop trainé, il y avait le retour chez moi. Je n’habite pas loin mais l’escalier le plus long du monde est fatigant à mon âge. Tiens, une âme qui descend. Bizarre, je ne suis pas à mon poste. Comment connait-il son score? Enfin je dis cela, ce n’est pas comme si la probabilité était en faveur du Paradis. Il a probablement vu les escaliers et il s’est dit que ce devait être par là.

- Pardon, savez-vous où je dois aller ?
- Oui, allez tout droit, on vous attend en bas.
- Merci.

Oui je sais, normalement je devrais le remonter en haut, voir son pourcentage d’actes de bonne volonté, etc. Mais là, je n’ai pas envie, je suis en congé jusqu’en haut. Puis une âme de plus ou de moins, cela ne va pas changer grand chose dans les stats.
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !