1
min

Le tour d’une Dise

Image de Fabien Hoarau

Fabien Hoarau

11 lectures

0

Le crâne brisé,
Sous le poids des crosses,
Le fer lui rentrait dans les creux

De ses mains pleines de corne,
Elle empoignait l’âme de la hache par son manche
Planté dans ses côtes
Qui pointaient vers le ciel

N’existant aucun autre siège que celui de Jötunheimr,
Elle s’asseyait sur son ombre
Sous le plus beau des déboires,
La peau déchirée de grillons affamés

Une première brise essuyait son visage écorché,
Elle plongea dans tout ce sang noyé
Avant de disparaître entre les crocs de Mánagarm

Ne voyant que des chairs flotter sur ses eaux,
On respirait une vendetta de gémissements affichés
Sur les terres du Vanaland,
À l’abri des lumières de la lune effacée de son champ

Le souffle des Ases, des Vanes et des Nornes
Rasait les plaines en les rendant stériles

Au-delà de la mort,
La séduction de la frayeur
Habitait la corruption des Dieux

Depuis plusieurs dimensions confondues
Et de plusieurs novas de systèmes annihilés,
La justice des univers
Frappait encore les étoiles de poussière,
Rappelant aux hommes,
La puissance des géants
Qui amenaient la colère à la colère;

Le sang pour sang
N’avait d’égal qu’a l’idée du pouvoir qui dépassait la compassion


« Le puits d’Urd »
Le scalde de Mímir
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

La maison me déplut d’emblée. Pas seulement à cause de son aspect lugubre, mais parce qu’il s’en dégageait quelque chose de malsain, comme si un venin l’imbibait jusqu’aux poutres. ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

On allait de porte en porte. Nous, c'est-à-dire Jacky, l'aîné de la bande, un grand de 14 ans costaud comme un jeune taureau, Momo, le cousin à Rachid l'Embrouille, le caïd du C4, 13 ans mais ...