Le temple d'Aphrodite

il y a
1 min
50
lectures
2

"She wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell." -Nikita Gill  [+]

Un jour, j’ai senti que tu percevais à quel point tu me subjuguais, et je me suis faite Amazone pour leurrer tes pensées. Mes ongles ont quitté ton torse, ont saisi ton visage, l’ont renversé, et toute la louve en moi a déchiqueté ton regard par son désir pour te murmurer que c’était moi, moi, moi, qui commandais en cet instant.

Je dois me faire sauvage, je dois me faire cruelle, comprends-tu ? Car jamais tu ne dois savoir dans quelle prison tu m’as enchainée. Il te faut me croire nymphe vêtue de liberté.
Mais les anges voient bien, eux, quel sanctuaire j’ai bâti pour faire de ton corps mon temple et mon abri. Ils voient que j’ai posé sur mon front un diadème où perlent des diamants, perles et autres gemmes. En s’approchant un peu, on remarque que les perles ont l’éclat de tes yeux, que les gemmes entrecroisent des filaments d’or, pareils aux nuances de ta peau sous l’aurore. Les diamants brillent trop : ils scintillent du Soleil dont est faite ta peau.
Je me suis couronnée prêtresse –et martyre-, un autel est dédié au feu de tes soupirs. J’erre seule en ce temple ; amoureuse, je contemple, les voûtes que j’ai bâties de mes mains asservies. Des filaments de vie ruissellent sur la pierre. Je l’ai prise en onyx : elle a ton caractère. Elle a ton maléfice. On raconte qu’Aphrodite dormait au bord de l’eau : Cupidon vint, une flèche encochée, et le fer vint couper les ongles de la belle. Les débris s’écoulèrent sur le sable de la rive, et les Parques les volèrent pour en faire des bijoux : « Loin de la blanche peau, faisons des pierres noires ! Du désir elles seront un délicieux miroir ». L’onyx est pierre d’amour, d’amour je veux mon temple : les ongles d’Aphrodite s’y impriment et le hantent.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,