4
min

Le T.P. de Chimie

Image de Drakdrak44

Drakdrak44

49 lectures

24

L’impact des gouttes sur le métal. Non, mais quel niais ! L’impact des gouttes d’acide chlorhidryque sur le métal provoque la corrosion de sa surface.

Je regarde la feuille, anéanti. L’idée de la déchirer me traverse l’esprit, mais je me retiens. J’ai inversé le ‘i’ et le ‘y’ de chlorhydrique... Ma copie ne sera plus qu’un amas de Blanco lorsque j’aurai fini. Enfin, si j’y arrive, bien sûr.

La Physique est ma hantise, mais j’éprouve une hargne indescriptible envers la Chimie. En particulier pour ce T.P. Et dire que le professeur m’a prévenu que, si je souhaite accéder en première scientifique, je dois IMPERATIVEMENT réussir ce travail.

Je me cale contre le dossier de mon siège en soupirant. Est-ce de ma faute si j’échoue à cette matière ? En même temps, ses cours ne nous expliquent rien ! La moyenne de la classe est de huit, mais il ne peut pas se remettre en question, ce serait contraire à sa nature. Enfin, malgré mon manque de motivation – car cela ne m’intéresse aucunement –, je lui prouverai que je peux y arriver.

Je lis sa dernière question, impassible : « Y a-t-il une réaction chimique entre du métal et des gouttes d’eau ? Si oui, quelle est-t-elle ? Pouvez-vous expliciter le lien en l’eau et l’acide chlorhydrique ? » Le genre de question complètement stupide. Le « Si oui » dévoile la réponse avant même de réfléchir ! Ses questions sont aussi ratées que ses cours.

Comment vais-je pouvoir trouver la réponse ? Toute la classe va aller sur Internet et je vais avoir un zéro, comme toujours ?! Tout ça à cause de l’absence d’ordinateur et de la perte de mon téléphone avant-hier ? Je refuse catégoriquement ! Je réaliserai l’expérience par moi-même, dans ce cas.

Je quitte ma chambre, descends rapidement l’escalier puis entre dans la cuisine, animé par l’envie de prouver au professeur ainsi qu’à la classe que je peux réussir, et ce, sans Internet et compagnie !

Je m’empare d’un verre puis le remplis d’eau. L’expérience va pouvoir débuter ! Mon excitation prend immédiatement fin, faute de métal. Je n’y avais pas pensé... Ce doit être mon destin d’avoir une sale note. En même temps, quelle idée de mettre les trois quarts des points à la dernière question, celle qui n’a aucun lien avec le cours ! Mon professeur est vraiment l’incarnation du sadisme.

Je soupire de désespoir et Z-2310 entre dans la cuisine. Le robot se dirige vers le lave-vaisselle. Cet énorme automate métallique a radicalement transformé la vie de ma mère. Elle arrive enfin à s’offrir des sorties qu’elle ne pouvait se permettre avant. C’est d’ailleurs pour cela qu’elle est à un spectacle ce soir. Malgré le prix exorbitant de cet engin, la rentabilité n’est pas négligeable.

- Bonjour, lance mécaniquement celui-ci en passant à coté de moi, après quoi il commence à ranger la vaisselle.

Je m’apprête à remonter dans ma chambre, dépité, mais une idée germe dans mon esprit aussitôt la porte franchie. Mais bien sûr ! Z-2310, tu es le héros du jour !

Je m’empare du verre, jubilant. Il suffit de verser une ou deux gouttes sur le crâne du robot, et maman ne s’apercevra de rien. Ma petite taille m’oblige à caler une chaise devant lui puis à monter dessus. Tout va bien, il est tranquillement en train de ranger les couverts.

Je me mets sur la pointe des pieds, penche le verre parallèlement à son crane puis l’incline lentement. La chaise commence à vaciller. Je serre les dents en inclinant toujours plus le verre. Une goutte d’eau est agrippée au gobelet mais commence à lâcher prise. Mes pieds tremblent, je ne tiendrai plus très longtemps ! Soudain, la chaise s’écroule, moi avec. Le verre explose sur le crâne de Z-2310 et son contenu ruisselle sur son corps métallique.

Ma tête cogne violemment contre le coin de la table avant que je ne m’étale au sol. Je m’en mords la langue de douleur en tenant fermement ma tête. Mes mains se teignent de rouge. Mon crâne est ouvert. Je prends une profonde inspiration puis me relève.

Z-2310 est inerte, l’eau continuant à couler le long de son corps. Un grincement se fait alors entendre et sa tête pivote de 90 degrés, ses yeux se plantant dans les miens, le regard inexpressif. L’intégralité du robot crépite. Il est soudain secoué de spasmes et ses yeux deviennent rouges. Une explosion me projette contre l’armoire, m’arrachant un hurlement de douleur. Toutes les lumières s’éteignent, l’explosion ayant provoqué une coupure de courant.

Je me relève avec difficulté en me tenant les côtes, en larmes, la vision brouillée. L’obscurité environnante m’empêche de voir quoi que ce soit. Cependant, deux billes rouges lévitent dans les ténèbres et se dirigent inexorablement vers moi. Chaque pas du robot libère un grincement exécrable. Je sors de la cuisine aussi vite que je le peux en direction du salon en me mordant la langue jusqu’au sang à chaque enjambée. Je crie de douleur en heurtant la table en bois sur mon chemin.
Un grincement différent se fait entendre à travers l’obscurité. Un mauvais pressentiment me gagne. J’ouvre le tiroir à l’extrémité du buffet et remue les multiples affaires à l’intérieur, affolé. Ma main se referme sur la lampe de poche que je m’empresse de brandir sur Z-2310 après l’avoir allumée. Je libère un hoquet d’horreur. Mes craintes étaient bien justifiées ! Le robot a ouvert son ventre et pris le spray anti-rat, se rapprochant toujours plus. Son circuit a complètement disjoncté avec l’eau !

Je prends une chaise et la lui lance dessus avec le peu de force qu’il me reste. Le robot l’attrape au vol, puis la projette en l’air avec une telle puissance qu’elle explose au plafond, celui-ci se fissurant sous le choc. Plusieurs gouttes d’eau s’infiltrent par la fissure puis chutent sur le crâne de Z-2310. Celui-ci lâche le spray, sa tête crépitant légèrement de nouveau.

Il rouvre son ventre puis s’empare cette fois-ci d’un tournevis. Je maudis désormais ma mère pour avoir acheté ce robot multifonction !

Je ne peux plus marcher. Je n’en ai plus la force et la douleur est devenue insoutenable. Je dirige la lampe torche dans tous les sens, horrifié, puis braque le faisceau sur l’aquarium présent sur le buffet, à un mètre environ.

Z-2310 se rapproche dangereusement. D’ici une minute, il m’aura empalé avec son tournevis cruciforme. Le teint livide, je fais un pas, les lèvres en sang tellement je les ai mordues. Le bocal est devant moi. Je tends mes bras vers le poisson rouge, la lampe torche dans ma bouche pour y voir clair. Le cruciforme n’est plus qu’à quelques centimètre de ma tête lorsque j’utilise mes ultimes forces pour lancer l’aquarium sur le robot avec un hurlement barbare. Celui-ci explose sur Z-2310 et la grande quantité d’eau se déverse sur lui, le tapis absorbant le liquide lui parvenant.
Il y a un crépitement diabolique, puis les bras du robot s’abaissent après avoir lâché le tournevis infernal. Ses yeux s’éteignent et sa tête se penche. Il a été court-circuité.

Je libère un rire hystérique puis m’assois pour reprendre mon souffle. Toute cette histoire à cause d’un stupide T.P de Chimie. Malgré la douleur qui me tenaille je ne peux m’arrêter de rigoler, le faisceau de la lampe torche braqué sur Z-2310. Des gouttes de pluie continuent à s’infiltrer par le plafond fissuré, impactant le sol à intervalle régulier.

Après dix bonnes minutes, je me relève puis me dirige vers le téléphone fixe sur la table du salon. Je m’en empare, la douleur toujours présente. Au moment où je m’apprête à composer le numéro de ma mère, des gouttes d’eau me tombent dessus. Je me trouve sous la fissure du plafond et il pleut toujours des cordes. Je m’écarte donc d’un pas puis appelle le numéro, éteignant la lampe torche. Je tombe immédiatement sur la messagerie vocale.

J’appelle donc la police lorsqu’une chose attire mon attention. Deux faisceaux rouge sang passent au-dessus de ma tête.

J’en lâche le téléphone d’horreur, le « allô » du policier se noyant sous mes hurlements mélangés à l’impact des gouttes de pluie sur le métal.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
24

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Très bien faite ! Une oeuvre pleine de maîtrise et d'aisance ! J'ai beaucoup aimé votre sens de l'humour ! Bravooo !
Si l'envie vous prend je vous invite à découvrir mon oeuvre en compétition, catégorie des nouvelles, "Jeunes écritures".
https://short-edition.com/fr/auteur/assmoussa

·
Image de Arlo
Arlo · il y a
A L'AIR DU TEMPS d' Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bon après-midi.
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Un récit haletant et intense où la frayeur se mêle à un certain humour, noir bien sûr ! J'ai bien aimé votre histoire qui est originale et bien écrite, mon vote tardif (mais il y avait tant à lire . . .) !
De mon côté je vous propose " Vacances en short" . . . vous laisserez-vous tenter ?

·
Image de Arlo
Arlo · il y a
Breuh!!!! J'ai eu peur. Encore un bon texte. Bravo
·
Image de Drakdrak44
Drakdrak44 · il y a
Un grand merci Arlo
·
Image de Michèle Duval
Michèle Duval · il y a
Très bon récit. Comment des travaux pratiques peuvent tourner au drame.
·
Image de Drakdrak44
Drakdrak44 · il y a
Merci beaucoup Michèle Duval !
·
Image de Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Récit haletant et très bien construit ! Ce commentaire n'est pas écrit par un robot ! Bravo Drakdrak !
·
Image de Drakdrak44
Drakdrak44 · il y a
C'est très gentil à vous Bernard Boutin ! Un grand merci ^^
·
Image de Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Dans un genre plus reposant, comme vous êtes de mes abonnés, je vous propose la lecture de mes deux poèmes en lice pour le prix d'été, " Au-dessus du bassin " et " Sécheresse ".
·
Image de Corinne Val
Corinne Val · il y a
Un sujet original, des aventures qui tournent mal... Bravo. A l'occasion, j'ai un texte qui se déroule dans un CNRS, si vous avez le temps.
·
Image de Drakdrak44
Drakdrak44 · il y a
Merci beaucoup
·
Image de LN26
LN26 · il y a
Un début qui fait très "vécu", des péripéties inquiétantes. Ce robot est décidément bien sensible à l'eau !
·
Image de Drakdrak44
Drakdrak44 · il y a
Et oui faut bien des petits défauts robotiques parfois ;)
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur