Le sommeil indomptable

il y a
4 min
1 437
lectures
402
Finaliste
Public
Image de 2020
Image de 11-14 ans
La famille Lwiding est en séjour à l’abbaye des Châtelliers en France. Cette famille est composée des parents, Maxime et Hortense, et de leurs trois enfants : Louise la grande sœur de 12 ans, Eliott son frère cadet de 11 ans, et Octave le bébé de 3 ans. Ils habitent Boulogne, à côté de Paris, et partent passer les vacances de Pâques dans une abbaye sur l’île de Ré pendant une semaine. Ils viennent d’arriver et découvrent l’imposant édifice dans lequel ils vont séjourner, ils sortent de la voiture, prennent leurs valises et s’engouffrent dans le bâtiment. A l’entrée ils trouvent un homme vêtu d’une veste rouge, d’un pantalon rouge, d’une petite casquette rouge et de chaussures... noires. L’inconnu marmonne un bref « salut » puis leur demande de le suivre dans l’escalier, la famille se répartit les bagages.
Une fois dans leurs chambres respectives, la petite troupe s’installe. Louise, sa valise à peine déballée, cherche du réseau partout dans la pièce, mais ne capte pas. Elle s’énerve et débarque en trombe dans la chambre de ses parents, fulminante de rage. Ses parents essaient de la calmer mais cela ne fait qu’attiser sa colère. Enervés, ils lui demandent de sortir. Elle vient de quitter leur chambre lorsqu’Eliott y débarque pour la même raison : « Ma PS4 ne marche pas » se plaint-il. Les parents à bout de patience lui demandent de sortir et tombent sur le lit, épuisés par cette journée. Mais il faut se reposer car demain une journée des plus fatigantes les attend...

Il est 8 heures du matin et toute la famille Lwiding est réveillée, ils se préparent pour aller petit déjeuner dans une des plus grandes salles de l’abbaye. Ils s’apprêtent à partir quand Hortense s’arrête et dit : « mais où est Eliott ? »
- Eliott!!! hurle Maxime
- Attend pap’ suis en pleine partie ! la PS4 marche enfin, j’arrive.
La famille vient d’arriver dans la salle pour le petit déjeuner et découvre le festin qui les attend. Mais quelle queue ! Après vingt minutes d’attente, ils s'installent à l’une des plus grandes tables, les enfants mangent et discutent tranquillement, tandis que les parents parlent d’un sujet grave concernant un virus en Angleterre qui se propage rapidement. Après un bon petit déjeuner, les Lwiding sortent de la salle, et se trouvent sur le chemin de leurs chambres lorsqu’une annonce se fait entendre. C’est le directeur de l’abbaye : « Bonjour mesdames et messieurs, je suis ravi de vous recevoir dans mon abbaye, un emploi du temps a été créé pour les enfants ainsi que pour les parents, vos têtes blondes seront gardées par des animateurs. Ils seront avec eux de 10h à 15h30. Ils viendront les chercher ici chaque jour à partir de maintenant ! Pour les parents ce sera la même chose. Le pique nique sera fourni par l’établissement. Les animateurs vont arriver d’une minute à l’autre, au revoir et bonnes vacances à vous ! » A peine eut-il terminé qu’un animateur Karim, et deux animatrices, Clémence et Laurence, arrivent dans la salle. Karim s’occupera des garçons, Clémence des filles et Laurence des enfants de 1 et 6 ans. Après un dernier baiser à leurs parents pour les plus petits, chaque enfant rejoint le groupe approprié à son âge et son sexe. La journée se passe très bien, et les parents retrouvent leurs enfants à 15h30 comme prévu. La plupart des familles partent vers une plage privée appartenant à l’abbaye. La famille Lwiding elle préfère aller se promener dans un verger à quelques lieues de la bâtisse ; pendant que les parents profitent du soleil allongés sur leurs transats, Eliott joue au foot, sa sœur publie des danses TIK TOK et leur petit frère joue dans un bac à sable. Vers 18h ils rentrent à l’abbaye. Après avoir pris un bain, ils descendent pour dîner à 20h. Pendant le repas, chacun raconte la merveilleuse journée passée, puis ils regagnent leurs chambres où ils se couchent vers 21h30. Les deux prochains jours se passent exactement de la même manière que le premier.

Mais mercredi soir, à minuit, alors que tout le monde dort dans l’abbaye, des bruits se font entendre dans le couloir devant les chambres des Lwiding, En entendant ces grincements suspects, Eliott court immédiatement réveiller sa grande sœur et lui fait part de ces étranges bruits de sa découverte. Louise se dirige à la porte et a juste le temps d’apercevoir une ombre tournée à l’angle du couloir. Quelques secondes après le bruit d’un moteur se fait entendre à l’extérieur, Eliott et Louise se précipitent devant la fenêtre. Dans la cour, ils voient une camionnette se garer puis une silhouette vêtue d’une capuche et d’une cape noire foncer vers la camionnette. Le chauffeur affublé d’un chapeau et de lunettes noires récupère un petit paquet tendu par l’homme à la cape, et remonte expressément dans sa camionnette pour repartir dans la nuit. Après être resté quelques instants sur place, l’inconnu jette quelques brefs regards autour de lui puis court se mettre à l’abris dans l’abbaye. Les deux enfants restent quelques minutes la bouche-béante, Louise reprend ses esprits la première : elle veut tout dire aux parents mais son frère la convainc d’élaborer un plan pour découvrir qui est l’inconnu et quel secret il cache.

Le lendemain à 8h, Hortense et Maxime ont beaucoup de mal à sortir Eliott et Louise du lit, ils ont passé toute la nuit à échafauder un bon plan, ce qui leur vaut au petit matin de grosses cernes noires. Une fois tout le monde réveillé et le petit déjeuner englouti, chacun rejoint son groupe et tous passent une journée tranquille, jusqu’au soir où Louise et Eliott se rappellent ce qui les attend... Ils descendent dans un silence de mort pour dîner et, une fois à leur place, ne touchent pas à leur assiette. Ne protestant pas lorsqu’on leur demande d’aller se coucher, les parents craquent et se précipitent dans la chambre de leur fille. Louise ne réagit même pas à cette intrusion soudaine :
- Qu’est qu’il y a !?, lui demandent-ils d’une seule voix ;
- Rien rien , marmonne Louise le teint livide.
« Ok mais tu ne pourras pas dire qu’on n’a rien essayer de faire. » Ils ressortent de la chambre, laissant leur fille seule à ses réflexions. De son côté, Eliott est lui aussi emporté dans un tourbillon de suppositions. Il est 23h30, Louise se lève de son lit et se dirige vers la chambre de son frère. Elle ouvre la porte et le trouve endormi, « quel paresseux ! » pense-t-elle en le secouant. Eliott se redresse sur son lit, il est temps de réviser le plan... Il est à présent 23h59 et le type bizarre ne devrait plus tarder. Il est minuit, Eliott et Louise ont les jambes plus flageolantes que jamais mais ils tiennent bons. Minuit dix : le mystérieux inconnu n’est toujours pas arrivé, les paupières de nos deux enfants sont lourdes... A minuit quinze, toute l’abbaye est endormie, même nos jeunes et courageux héros !

Le matin arrive et l’abbaye se réveille lentement. Les parents Lwiding sont très surpris de retrouver leurs deux enfants sur le palier. Ils leur demandent des explications et les enfants commencent à raconter l'incroyable aventure vécue ces derniers jours. Maxime et Hortense, amusés de l’imagination débordante de leurs enfants, penseront simplement qu’ils sont somnambules !
Mais juste avant de partir de l’abbaye, Eliott découvre des traces de pas longeant le mur et s’arrêtant devant leurs chambres...
402

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,