3
min

Le silence des hommes

Image de Gérard Aigle

Gérard Aigle

116 lectures

82

L'impact des gouttes sur le métal des tôles ondulées du toit lui rappelait toujours son enfance lointaine, dans les cases en bois-sous-tôle des ravines ombrées . Les fragrances des pluies chaudes de l'après midi, les parfums de terre âcre montant des carrés de jardin, les odeurs entêtantes des mains de bananes à mûrir pendues dans les cuisines ou celles encore des carrys qui mijotaient continuellement sur les réchauds à essence. Ce chant de la pluie, c'était dans sa tête la musique et les mots sauvages de la vie naturelle et d'un ancien bonheur...

L'orage s'éloignait vers l'est et le vent au dessus de la mer du Nord déchirait les nuages dans un ciel pâle sans saison. Le crépitement des gouttes se calmait. Il souleva la bâche qui servait de porte et la secoua pour faire tomber l'eau qui ruisselait encore. Ce serait bientôt la fin du jour.
Il devait se préparer pour prendre son poste de nuit au Générateur. Il décrocha son casque RA/RV 2050, rendu obligatoire par Les Colonels après la grande Confrontation des années 20. Il valait mieux le mettre, quitte à ne pas enclencher la visière, pour éviter tout problème en cas de contrôle.

Du faubourg de Rikberg, il se dirigea vers la ville et la Manufacture qui trônait comme une forteresse au sommet de la colline. Il s'appliqua à vider son esprit et son regard : c'était mieux , toujours en cas de contrôle. Il ne rabattit pas complètement la visière du casque pour regarder dans l'entre-bâillement ce monde terrifiant dans lequel les hommes vivaient désormais. Il avait glissé dans sa poche arrière un vieux tournevis qui avait échappé aux multiples fouilles.
La ville était silencieuse et comme morte, plate jusqu'aux contreforts de la colline. Elle était dominée par le haut pylône porte-antennes dont le sommet mobile balayait en permanence les 4 horizons et par le panache de vapeur du réacteur qui fournissait l'énergie .
Les maisons écroulées par les forces gouvernementales lors de la Confrontation n'avaient pas été réparées . Les gens habitaient dans des ruines transformées par les casque RA/RV en habitations de rêve... Les quelques personnes qu'il croisait avaient le 2050 bien ajusté et vivaient sans bruit, sans parole, coupés du monde. Tous ces êtres silencieux végétaient dans la virtualité imposée par les Colonels. Elle permettait de juguler toute velléité de penser différemment. L'écran du casque créait en permanence un univers aseptisé qui satisfaisait et contrôlait les esprits.
Il y faisait toujours beau, le bidonville apparaissait comme un quartier résidentiel fleuri , la nourriture riche et suffisante...la Manufacture comme un lieu d'épanouissement personnel.

Les gens se croisaient sans plus jamais se parler , clos un par un dans une virtualité qui emprisonnait plus sûrement que les fers. Beaucoup s'étaient accoutumés au port du casque et le conservait en permanence. Ils s'étaient résignés, avaient quitté le monde de leur défaite pour la "réalité augmentée", la réalité virtuelle imposée par le gouvernement pour le bon fonctionnement de la Manufacture.

Il ne supportait plus ce silence inhumain qui n'était troublé que par le grondement souterrain et continuel des turbines du réacteur. Depuis deux décennies, il n'y avait plus de carburant et les carcasses rouillées des véhicules abritaient maintenant des nids de corbeaux . La seule énergie provenait du réacteur. Elle était réservée à la Manufacture et aux émissions de RA/RV.

En entrant dans le poste de commande du réacteur , son casque se verrouilla automatiquement. Tous les employés étaient guidés par le programme de RA. Il s'assit au pupitre . Ses collègues étaient à leur poste et servaient sans réfléchir la vieille centrale.
Il ferma les yeux pour échapper à ce que son écran lui présentait. Il sortit le vieux tournevis et , en faisant levier, brisa la visière. Pour mettre fin à cette humanité perdue, il le savait, il fallait interrompre la source d'énergie. C'était la seule issue...
Enfermés dans le virtuel , ses collègues ne virent rien de ce qu'il faisait. Il ferma sans hésiter les vannes de refroidissement du cœur et mit hors service les systèmes de secours. L'alarme se déclencha aussitôt, personne ne s'affola, la réalité virtuelle continuait en mode "tout va bien ". La porte blindée du PC se bloqua selon le protocole pour confiner le personnel. Les casques restaient toujours bloqués sur les têtes qui semblaient ne pas s'affoler .
Il savait que 12mn suffisaient pour rendre la situation irréversible . Il faudrait plus de temps aux Forces Spéciales pour faire sauter la porte du PC. La température du réacteur montait en flèche , la pression serait bientôt impossible à contrôler et tout, oui tout, allait disparaître.
Il sourit , Le Démiurge Metis en exil accomplissait le Grand Ouvrage  : libérer les hommes de leur silence!

Le souffle exterminateur emporta son âme vers ses ravines natales. De l'autre côté de la terre....
Il y tombait une pluie tiède et chargée des odeurs de la vie. Là-bas, l'impact des gouttes sur le métal des toits chantait aux oreilles des hommes, depuis la nuit des temps. Il en viendraient qui iraient nue-tête et diraient partout la promesse d'un monde recommencé et bien réel où les vivants penseraient à nouveau et se parleraient.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
82

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo
Arlo · il y a
A L'AIR DU TEMPS d' Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bon après-midi.
·
Image de Chantane
Chantane · il y a
bien simple vous m'avez emporté vers un ailleurs....mon maximum +4 ...............
·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
Merci à vous, heureux de vous avoir emportée.
·
Image de Philshycat
Philshycat · il y a
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
???? Je vais suivre le lien...
·
Image de Aiyana
Aiyana · il y a
Votre texte est très bien écrit et l'on se laisse porter jusqu'au bout... bravo et je vote !! Je participe aussi au court et noir, si vous êtes tenté par mon texte...
·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
Merci . Je découvre votre commentaire. J'espère qu'il n'est pas trop tard pour aller lire et apprécier votre texte....
·
Image de Aiyana
Aiyana · il y a
Il est trop tard pour voter, mais pas trop tard pour me lire et me dire ce que vous en pensez !!!!
·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
Je ne crois pas être un bon critique.la seule chose que je puisse dire c'est que j'ai lu votre texte​ avec plaisir car vous avez une écriture fluide.Si j'avais lu vôtre texte à temps, j'aurai sans doute porté mes votes sur quelqu'un comme vous plutôt que sur ceux qui pensent qu'il suffit de tartiner de l'hémoglobine pour faire frémir le lecteur. Ce qui donne souvent du grotesque comme on peut le lire dans la sélection.
Vous voyez je suis aussi un piètre lecteur sans doute pour ne pas savoir apprécier tout ce qui s'écrit sur ce site. Je vous souhaite une bonne soirée et bcp d'imagination pour d'autres textes que je ne manquerai pas de lire à l'avenir.

·
Image de Aiyana
Aiyana · il y a
Merci pour votre commentaire... Au contraire, vous avez très bien analysé tout ça !!! On ne peut pas tout aimer et malheureusement, un choix est toujours très subjectif. Je suis entièrement d'accord avec vous sur l'hémoglobine, il y a tellement de manières pour suggérer, sans imposer brutalement... mais tous les goûts sont dans la nature. Merci pour vos encouragements. Je ne manquerai pas de vous lire également... Bonne soirée :-)
·
Image de Beedoune
Beedoune · il y a
Très belle écriture en plus d'un thème SF prenant. Mon vote.
·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
Merci à vous !
·
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Court noir et poétique... comme les véhicules abritant les nids de corbeaux.

Nota : penser à toujours penser différemment

·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
Je viens de voir ton commentaire, excuse moi pour le retard : merci à toi de continuer à me lire....
·
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Pourquoi voudrais tu que j'arrête ?
Tu dis n'importe quoi parfois... mais tu seras pardonné parce que c'est toi.

·
Image de Bruno Perera
Bruno Perera · il y a
j'aime ton écriture
·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
Merci beaucoup pour cette appréciation directe!
·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Récit intelligent avec une grande profondeur ...Bravo Gérard :)
·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
Merci pour cette appréciation que je découvre aujourd'hui : panne d'ordinateur et changement de fournisseur d'accès !
·
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
excellent texte de SF original et très bien écrit. J'ai beaucoup aimé .
·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
Merci à vous, même si c'est avec un peu de retard !
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
De la science-fiction empreinte tout à la fois de poésie et de mystère. Un scénario très visuel.
·
Image de Gérard Aigle
Gérard Aigle · il y a
Merci pour cette appréciation !
·