Pour être populaire, il faut être médiocre. Egalement auteur, compositeur et interprète (Monsieur Edmond)  [+]

Dans ma rue il y a de l’herbe qui commence à pousser dans les interstices du bitume. De l’herbe et aussi de la mousse qui partagent la voie en deux. Un filet d’eau creuse lentement une rigole de chaque côté. Quand il gèle, c’est une vraie patinoire. Dans ma rue les trottoirs sont des buttes de terre envahies de pissenlits et de boutons d’or. Parfois, j’entends les sabots d’un cheval ou le cri des enfants en retard qui courent attraper leur car scolaire. Ma rue est en sens interdit mais des voitures et des mobylettes l’empruntent néanmoins pour gagner du temps ; elle sert de raccourci. L’hiver, elle se transforme en piste de luge lorsqu’il a neigé et les gamins du quartier s’en donnent à cœur joie. Dans ma rue, le camion poubelle ne peut pas venir car elle est trop étroite. Il y a quelques années, il grimpait en marche arrière et son bip de recul me tirait de mes rêves à cinq heures du matin ! Bien souvent je l’ai confondu avec mon réveil. Au printemps, les chats s’y aventurent et détalent la queue en l’air au moindre bruit mécanique ou à la moindre présence humaine.
Dans ma rue il y a les années qui passent sans bousculer grand-chose. Elle a apprivoisé ses craintes siècles après siècles et désormais s’habitue aux désordres et prend plaisir à se faire bousculer.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Album souvenirs

Lili Caudéran

Couleur sépia.
On voit la vieille camionnette plateau Citroën de l'oncle Henri avec laquelle il livre le charbon. En ce chaud dimanche de juillet, elle transporte la famille sur des bancs ou des... [+]