Le rose me va si bien

il y a
1 min
28
lectures
28
Qualifié

Quand on suit quelqu'un de bon, on apprend à devenir bon ; quand on suit un tigre, on apprend à mordre. Proverbe chinois  [+]

Image de 2020
Image de Très très courts
L’infirmière découvrit ma poitrine pour s'assurer que tout allait bien. Je ne savais pas comment réagir : regarder et assumer mon nouveau corps ou bien détourner le regard et confronter la réalité de mon sort, plus tard. Alex me prit dans ses bras et me dit ô combien j’étais magnifique. Je lis dans ses yeux sa fierté face à mon courage suite à l'extraction du mal, hier. Je pris ma nouvelle fatalité comme une chance inouïe de dire adieu à la vilaine bonne femme.

J'avais cohabité avec elle et nous avions formé un ménage à trois. Elle, Alex et moi. Elle, m'aimait à se coller à ma peau en se faisant le centre de toutes les attentions. Alex ressentait une jalousie comme un nerf à vif à chaque instant où son esprit la visionnait contre mon sein. Tous les jours, c’était la même routine, je m’enfermais avec elle dans la salle de bain pour m'assurer qu'elle garde la place qu'elle s’était donnée dans ma vie, malgré la haine que j’éprouvais pour elle.

Alex nous guettait avec un mélange d'envie et de haine, voulant être à ma place, parfois, pour apaiser mes maux : « Je me sens si inutile, si seulement je pouvais prendre ta douleur ».

Je me retrouvais sans ma propre volonté à témoigner de la perversion de la vilaine sorcière qui tentait tant bien que mal de me séparer de mon amour. Une sorcière qui s’était nourrie de mon futur, de mes rêves et de mon corps. Un morceau malsain et délinquant qui avait usé de mes forces pour monter sur un piédestal.

Tout le monde la connaissait, la mégère, et pourtant elle sévissait encore et encore.

Et moi qui me sentais à peine concerné, j’eus une sorte de coup de poing dans l’aine quand le médecin m’a annoncé : « Monsieur, vous avez le cancer du sein ».

Aujourd’hui, c’est le jour où je me dis que la sorcière ira brûler quelque part incinérée. Alex m’embrassa et je me sentis fort. Ma pauvre femme avait autant souffert que moi. Elle méritait également que je sois fier d’elle.
28

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,