2
min

Le Roi des Aulnes

Image de Neko___27

Neko___27

105 lectures

63

C’était un tout petit village niché au pied d’une falaise de craie ; en ce mois de décembre mille neuf cent quinze, cependant, aucune illumination de Noël ne brillait sur les maisons, aucun enfant ne gambadait dans le village en riant et en faisant des bonshommes de neige ; le temps semblait suspendu dans l’attente du retour des pères, des frères. Noël n’existait pas dans les tranchées... Seule l’épaisse neige qui recouvrait les toits et les pavés semblait réelle.

La maison d’Eléonore, retirée du reste du village, se dressait, minuscule, derrière la forêt. Eléonore élevait seule sa petite fille, Rose, depuis le départ de son mari à la guerre. Elle vendait ses talents de couturière aux habitants du village, racommodait pantalons et chemises, et ses mains avaient perdu leur beauté : ses maigres étrennes ne lui permettaient plus de vivre dignement, et sa fille était de condition fragile.

La veille de Noël, alors que la neige tombait à gros flocons, l’état de Rose s’aggrava subitement. Eléonore avait toujours cru que sa fièvre était dûe au départ de son père pour la guerre et à l’absence de nouvelles. Mais elle dut se rendre à l’évidence : Rose n’allait pas très bien depuis quelques temps déjà, et les remèdes de grand-mère qu’elle lui prodiguait ne la guérissaient pas : la visite du médecin s’imposait.

Eléonore enveloppa sa fille dans une couverture et la prit dans ses bras. Le médecin habitait une petite maisonnette en plein coeur du village - Eléonore devait traverser le bois pour la rejoindre. Il faisait déjà nuit : la lumière de la lune éclairait les arbres d’une lueur étrange, et la brume se répandait peu à peu sur la forêt. Au loin, on entendait le ululement d’une chouette, les branches des arbres s’agitaient au rythme du vent qui gémissait. La jeune femme avait de plus en plus de mal à s’orienter : elle trébuchait à chaque pas, vacillant sous le poids de Rose, secouée de sanglots étouffés.

Tout à coup, Rose poussa un cri de détresse. La serrant plus fort que jamais contre son coeur, Eléonore tenta de lui insuffler un peu de sa chaleur et accéléra le pas. « Maman, il veut m’emmener ! Je sens sa présence près de moi, il veut me séparer de toi ! S’écria la petite fille apeurée. » Eléonore sentit dans son cou un souffle désagréable, une respiration rauque et saccadée. Le murmure du vent se fit plus pressant, et elle eut presque l’impression d’entendre, elle aussi, la voix qui menaçait sa fille. Alors, elle leva la tête et, à travers la brume, elle crut distinguer une forme sombre et indistincte dans le ciel, qui fondait vers elles comme un aigle vers sa proie.

« Maman, il vient me chercher ! » Eléonore accéléra le pas. « Tu te trompes, Rose, c’est le bruit du vent que tu entends. La fièvre te fait perdre la tête ! » Le vent se mit à souffler avec plus de fougue et la brume acheva de dissimuler les étoiles que la jeune femme parvenait encore à deviner, au-dessus d’elle. Les branches d’arbres oscillaient, telles des bras aux doigts crochus qui tentaient de les atteindre, elle et sa fille. Elle se signa et poursuivit son chemin en toute hâte, ses pieds foulant la neige épaisse. Elle voyait presque la lumière des maisons indiquant l’orée du bois, à présent.

Soudain, elle sentit des mains invisibles qui tentaient de lui arracher sa fille des bras. Elle poussa un cri suraigu, renforça sa prise et, sous les hurlements de Rose, commença à courir. « Il se rapproche, il vient vers moi, il plane au-dessus de nous ! Cria Rose. » Et alors qu’elle voulait rassurer sa fille, lui dire que tout allait bien, que la seule présence dans cette forêt était la chouette perchée sur le pin, derrière elles, Eléonore sentait aussi cette présence terrifiante. « C’est la Mort qui vient me chercher ! »

Enfin, les premières maisons apparurent, transformant l’atmosphère. Le coeur d’Eléonore se gonfla d’espoir : elle courut plus vite encore vers la maison du médecin, et tambourina à la porte, se cramponnant à sa fille qui gémissait toujours. Après une minute, qui lui sembla insoutenable, le médecin leur ouvrit.

C’est à ce moment-là qu’Eléonore commença à douter. Cette poursuite infernale avait-elle vraiment eut lieu, ou était-ce le fruit d’une imagination trop fertile ?

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
63

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Mille mercis !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...

·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition avec une brume brumeuse ... :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Merci beaucoup, je vais lire votre texte (trop tard...)
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Le lied "Erkonig" de Schubert (et par extension, de Goethe bien sûr) est mon préféré. Votre roi des aulnes m'a parlé.
Mes voix pour votre texte !
Si mon royaume embrumé vous intéresse, c'est par ici...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Merci beaucoup ! je vais lire le vôtre :)
·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Très touchant !
Apprécierez-vous "Un scoop" écrit pour le prix Imaginarius ?

·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Merci !
Je vais lire ça dès demain :)

·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Merci d'avance !
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
C'est magnifiquement écrit. Mes votes. Mon univers vous est grand ouvert si vous souhaitez en pousser les portes.
·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Mille mercis, j'irai découvrir vos textes!
·
Image de Pere Herschko
Pere Herschko · il y a
Joli ! pourquoi ce titre déjà pris par un "grand", ? Monsieur Michel Tournier mais aussi poeme de Goethe ! En fait je sais pourquoi mais dommage pour ce titre trop référencé . Mais bravo pour l'écriture et le schéma littéraire
·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Merci à vous ! :) le roi des Aulnes est simplement à mes yeux la meilleure représentation de la mort, et j'ai voulu garder le titre intact :)
·
Image de Mjo
Mjo · il y a
Un conte qui a re-convoqué les émotions de mon enfance à la lecture de la "petite fille aux allumettes" par son intensité dramatique. Belle écriture. Mes voix;
Si le coeur vous en dit je vous invite à lire mon TTC:"Perdu dans la brume"

·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Mille mercis ! je vais lire ça :)
·
Image de Alain d'Issy
Alain d'Issy · il y a
Le récit est intéressant et bien rythmé - bravo
·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Raphaël
Raphaël · il y a
Ces sera cinq lueurs dans la brume pour moi. Tout est bien écrit. J'ai pensé par moment aux trois ombres de Cyril Pedrosa.
·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
ça me touche beaucoup, un grand merci! je ne connais pas, j'irai voir :)
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Un récit émouvant qui nous ramène à une époque difficile.
·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Merci à vous ! :)
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Une histoire bien menée et inquiétante. Bravo!
·
Image de Neko___27
Neko___27 · il y a
Merci beaucoup ! :)
·