2
min

Le rideau du mystère

Image de Nicolaï Drassof

Nicolaï Drassof

149 lectures

135

C’est de bien loin que je vous raconte ceci, pour lever

le rideau du mystère

J’étais aux puces, à la recherche de mon costume de scène, devant l’éventaire du fripier.
Je dois assurer un rôle d’homme, un dandy qui fait souffrir le coeur des femmes.
Un étoffe de bonne tenue avait attiré mon regard. Je tirai du fatras une redingote aux proportions bizarres ; mais soignée de finitions et au tissu magnifique. A la fois chatoyant et sobre, il m’attirait par sa magie. Les manches étaient anormalement courtes, mais Sylvie m’avait trouvé une magnifique chemise à jabot aux manches ornées de dentelles, volantées, ouvragées, qu’il eut été dommage de dissimuler. Je tentai de passer la redingote et constatai que ses défauts convenaient parfaitement aux circonstances. Le buste court et large contenait et dissimulait mes seins, et la taille cintrée trop haut permettait de dissimuler mes hanches féminines moulées par le pantalon à sous-pieds gris que j’avais déjà. Les basques longues complétaient l’effet. Cela ferait l’affaire, complété d’un chapeau haut comme ceux-ci. J’essayai les trois proposés, mais seul le plus haut convint à ma tête étroite. Un peu voyant, mais pour le théâtre...
Me restait à dénicher une moustache arrogante et tout irai bien.
La redingote puait la naphtaline du fripier. Elle revint du pressing avec une légère odeur de paradychlorobenzène rassurante, et le lustre d’un vêtement neuf.
Avant de la mettre au nettoyage, j’avais extrait de sa doublure une sorte de lettre à l’encre tellement pâlie que je n’en déchiffrai que quelques mots : difforme, odeur horrible, yeux de braise, gnome, cernés de rouge, horreur. Encore, ces mots, j’ai cru les déchiffrer. Ils étaient à moitié effacés.
La première de la pièce approchait., et occupait tout mon temps. Je remis à plus tard de me pencher longuement sur ce papier ancien.
On me félicita pour mon jeu et le choix de mon costume. J’étais un dandy très crédible, dédaigneux à souhait Nous répétions scène par scène, en petit comité. Nous avions encore un peu de temps pour mémoriser nos rôles.
Puis vint la première. La salle était comble, le bouche à oreille avait compensé notre faible notoriété.
Arriva ma scène principale, celle où je brisai le cœur de la cruelle marquise. Jusque là, tout s’était bien déroulé. J’avais déjà désespéré une jeune fille en fleur, un duchesse aux attraits fanés, et une bourgeoise richissime et déçue était éprise de moi et attendait son tour, tandis que je commençais à révéler mon intérêt pour son fils, délicat jeune homme pâle au cœur tendre. Les spectateurs étaient haletants.
J’en vins à la réplique décisive, dans l’ombre des remparts, quand deux yeux terribles, d’un noir de braise cernés de rouge lumineux, surgirent de nulle part Le public applaudit à tout rompre cet effet spécial inattendu, tandis qu’un contact glacé glissait sur ma nuque. Les revers de la redingote se trempaient d’un liquide visqueux et une forte odeur douceâtre, comme une odeur de sang se répandit dans le théâtre sous les applaudissements du public enthousiasmés par de nouveaux effets spéciaux.
Ma tête tangua sous le haut chapeau et s’abattit, suivie après un instant de mon corps, sous les applaudissements, les vivats, les bruits de toutes sortes. Les yeux épouvantables, seuls au milieu de la scène calmèrent ces braves gens, qui sentirent enfin passer le souffle glacé de l’horreur
Et le rideau tomba

PRIX

Image de 2018

Thème

Image de Très très court
135

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
moi qui viens d'intégrer la petite troupe de théâtre de ma commune
finalement je vais y réfléchir à deux fois plutôt qu'une
pour les costumes, c'est une dame un peu étrange qui répond au nom de Dédée qui les arrange...
si vous ne craignez de la rencontrer, elle vagabonde sur ma page
merci Nicolaï
votre récit est crédible et m'a ensorcelée, comme par enchantement

·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
Crédible ! c'est horrible d'y penser. Je file voir Dédée
·
Image de Chateaubriante
Chateaubriante · il y a
crédible pour l'indécrottable crédule que je suis !
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Ça donne des frissons !..
·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
Merci, Lange, de ce petit tour chez moi. Il y fait froid ? c'est ma faute, je m'absente trop souvent !
·
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Vous vous absentez, pour mieux revenir...:-)
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Je découvre seulement aujourd'hui ( 3 semaines de retard de lectures, j'étais en Nouvelle Zélande dela mi mai au début juin ) cette histoire de costume maléfique qui m'a bien envoûtée.
·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
Merci. Il n'est jamais trop tard ! De toute manière, cette histoire est bien loin des textes en tête, mais je suis contente que vous l'ayez appréciée .
·
Image de André Page
André Page · il y a
Belle idée et très belle écriture, bravo Nicolaï :)
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
Un conte fantastique que je découvre.... Fort bien écrit !
·
Image de Epicurien78
Epicurien78 · il y a
Cette redingote était vraiment hantée. Il toujours hasardeux d'acheter chez un fripier... :)))
·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
Pourtant, pour un coupable, combien d'innocents vêtements autour ! Pourquoi celui-ci m'attirait-il ?Un brin magique ? Merci de votre lecture attentive.
·
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
Je ne sais pas si l'expression " le succès peut faire perdre la tête" vous a soufflé ce récit, mais... Bravo ! Bien Joué ! :)
Mes votes sont à vous.

·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Rideau sur cette piéce avec une fin qu on ne sent pas venir et une ecriture fluide et agreable. Vivement les rappels. Je vous invite de façon facultative à lire ma nouvelle en competition. Amicalement.
·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
Merci de votre lecture, mais je crains fort quelques ennuis pour les rappels. Prendrais-je ma tête sous mon bras, où devant moi ? Avec ou sans le chapeau haut du nain maléfique ?
Je suis allée lire votre nouvelle. Quel cauchemar vous nous contez avec ce ton docte du savant curieux de ses expériences !

·
Image de J.H. Keurk
J.H. Keurk · il y a
Prenant !
·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
oui. la preuve, je vous écris d'outre tombe!
Merci de vos lectures. A bientôt j'espère. J'ai envoyé un charter à SE, mais je ne sais pas si acceptés et quand.

·
Image de JACB
JACB · il y a
On croit jouer au théâtre jusqu'à ce que la réalité nous fauche! En tout cas je me suis piquée au jeu de votre personnage Nicolaï!
Aimeriez-vous rencontrer le mien: Miss Psycott saura-t-elle vous surprendre ?

·
Image de Nicolaï Drassof
Nicolaï Drassof · il y a
Le nain à la redingote a encore frappé 200 ans après
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur