2
min
Image de Nikotris

Nikotris

22 lectures

3

Manon a rendez-vous au restaurant, une adresse chic du centre-ville. Cela fait maintenant plus d'une heure qu'elle se prépare et s'apprête. Belle tenue, fond de teint, fard à paupières, rouge à lèvres, parfum, toute la panoplie de la femme moderne accomplie. Manon ne se maquille pas tous les jours, mais aujourd'hui il est important de faire une bonne première impression. Et de se sentir sexy et sûre d'elle.

La jeune femme stresse un peu; il faut dire que cela fait un moment déjà qu'elle n'avait pas eu de rendez-vous de ce genre. Elle se sent un peu rouillée à l'exercice. Elle s'arrête de penser, souffle un grand coup, puis reprend ses préparatifs; un petit coup de brosse à cheveux, une queue de cheval haute, puis elle enfile sa plus jolie paire de boucles d'oreilles avec le collier assorti. Elle chausse ses talons hauts puis se regarde dans le miroir. Pas trop guindée mais classe, pile l'effet qu'elle voulait donner. Assez fière du résultat, elle sourit à son reflet, qui en fait tout autant. Et c'est d'un pas assuré et confiant qu'elle prend son trench-coat sous le bras et sort de l'appartement.

Manon a rendez-vous à dix-neuf heures. Il lui reste encore du temps devant elle. Elle décide de profiter du bon air marin et de la douceur de l'air, enfile son manteau et se promène dans la ville. En cette journée d'avril, le soleil, encore engourdi d'un hiver tenace, se cache derrière quelques stratus. Mais dès lors qu'il veut bien se montrer, la chaleur de ses rayons dore délicatement la peau légèrement mate de Manon. Une timide odeur de fleurs naissantes flotte dans l'air. Les gens commencent à se masser sur les terrasses, sirotant un verre de pastis tout en parlant football ou politique. Des enfants crient et se courent après, leurs mères discutant, assises sur un banc un peu plus loin, rappelant à l'ordre leur progéniture respective de temps à autre.

Manon sourit; pendant un instant, cette douceur de vivre lui fait tout oublier. Elle se prend à rêver de sa vie future. Elle aurait des enfants, au moins trois, et un mari doux et aimant. Ils auraient une belle maison blanche surplombant la mer. Oui, depuis quelques jours Manon s'imaginait tout cela. Elle n'avait jamais vraiment songé à son avenir jusqu'alors, elle qui ne vivait qu'au jour le jour, sans jamais s'engager nulle part. Aujourd'hui, à vingt-cinq ans, Manon voit les choses en grand pour la première fois de sa vie. Elle veut enfin prendre racine. Elle la voit bien sa vie ici, au milieu de ces gens, à l'ombre de ces platanes, dans le cœur de cette ville qu'elle affectionne tant.

Soudain, le tintement d'une cloche lointaine la sort de sa rêverie et lui rappelle qu'elle doit presser le pas si elle ne veut pas arriver en retard.

Manon a rendez-vous avec Anthony. Elle ne l'a encore jamais vu. Elle se demande à quoi il peut bien ressembler. De toute évidence, il doit être jeune. On ne peut pas s'appeler Anthony et avoir soixante-dix ans! Non, cela ne colle pas. Au téléphone, il avait eu une voix ferme mais chaleureuse, avec l'accent chantant du pays dont Manon ne se lasse pas. Elle essaye de l'imaginer physiquement; sans doute brun, les yeux noisette. Du moins, c'est ce qu'elle aimerait! Mais il ne doit pas être trop séduisant, de peur qu'elle ne perde tous ses moyens devant un joli minois.

Manon se hâte et arrive devant le restaurant; elle était déjà passée devant sans y faire réellement attention. Elle ouvre la porte; l'intérieur est charmant. Le sol est en parquet gris sombre, les tables d'un blanc immaculé, garnies de petits bouquets de fleurs et de bougies. Ambiance plus que romantique. Manon se dirige vers le bar, un serveur l'accueille:
" Bonsoir, Mademoiselle!
- Bonsoir, j'ai rendez-vous avec Anthony.
- Ah oui, vous venez pour le poste de serveuse, c'est ça?"

Manon acquiesce d'un hochement de tête. Oui c'est bien cela, elle vient pour un entretien d'embauche. Elle joint ses mains tremblantes en une prière inconsciente, et se répète que tout se passera bien.

Thèmes

Image de Très très courts
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
On marche pas sur une patte !
·
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Haha ! Sympathique ambiguïté et jolie chute ! Bonne chance à Manon :)
·