Le rendez-vous

il y a
1 min
23
lectures
0
Il n’y a plus qu’un jour dans ma semaine.
Ainsi Mercure devient mon Apollon.
Mes nuits nourries par les reflets sélènes,
Me la ramènent par l’imagination.

Blottie dans mes phrases et mes pensées,
Je l’attends feignant la surprise quand elle se montre.
Puis quand nos regards viennent à s’effleurer,
Avec son cœur, je désire une rencontre.

Elle s’assied et me calme,
Sa voix suave jusqu’à mes abysses tinte,
Elle sied à mon âme,
Elle fait taire ses plaintes.

Dès lors, Chronos me corrompt.
Elle est mon défi, elle est tout mon or.
Je deviens ce bohème, ce vagabond,
Qui, parce qu’il la chérit, ne sera jamais mort.

Puis les pluies qui comme toujours m’inondent,
Trouveront les ballerines au-dessus de nous.
Et c’est pour cela que pour rien au monde,
Je ne pourrais manquer ce rendez-vous.
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,