2
min

Le regret d'un amour

Image de Laura Lespagnol

Laura Lespagnol

17 lectures

0

Son regard croisa une fois de plus celui de cet être qu’elle avait tant de fois essayé d’oublier, ces prunelles aux mille et une couleurs. Cet éclat doré qui disparaissait pour laisser place à un bleu foncé lorsque le soleil s’y reflétait, ce regard d’une incroyable profondeur qui lui faisait perdre pieds à chaque fois qu’elle y plongeait. Les souvenirs lui revinrent alors en mémoire, elle se rappelait la sensation qui traversait son corps lorsque ce garçon se tenait à ses côtés, ces papillons qui virevoltaient dans son ventre lorsque sa main effleurait la sienne, l’accélération de son rythme cardiaque lorsque son parfum berçait ses sens, et sans même qu’elle ne puisse s’en rendre compte, une larme roula le long de sa joue, retraçant lors de son passage le contour de ses lèvres. Elle se contenta de balayer cette dernière du revers de sa main encore tremblante, tout en inspirant d’une manière plutôt bruyante et d’un geste hésitant, elle finit par tourner les talons afin de s’éloigner de cette personne qui avait fini par lui briser le cœur. D’une démarche maladroite, elle errait à travers cette ruelle plutôt sombre, laissant son esprit vagabonder dans les vestiges de leur histoire passé. Elle se demandait comment tout cela avait pu s’écrouler, si rapidement. Tout avait l’air pourtant si simple lorsqu’il était près d’elle, tout avait l’air pourtant si beau lorsque son sourire lui était destiné. Sous la pensée de ce rictus qui creusait chez lui de légères fossettes, elle ne put se retenir de laisser s’échapper une nouvelle perle salée, qu’elle ne pris pas la peine d’essuyer, elle savait pertinemment que cela n’aurait eu aucune utilité. Ces pleures qu’elle avait tant de fois retenu pour ne pas paraître faible face à lui étaient sur le point de s’évacuer. Elle décida simplement de s’adosser contre un mur, le regard plongé dans le vide, elle laissait ses pensées lui remémorer chaque moment qu’elle avait pu passer près de lui. Ces soirées automnales où la banalité de ce village où elle vivait se transformer en un endroit magique. Tout lui semblait différent lorsque ce jeune homme lui tenait compagnie, elle voyait le monde sous un nouveau jour, il lui réapprenait à aimer la vie. Cette vie qu’elle avait tant de fois voulu quitter, cette vie qu’elle avait tant de fois détestée. Il était son soleil parmi les ténèbres, sa touche de couleur dans sa noirceur quotidienne. Il avait fait renaître en elle, une lueur d’espoir qu’elle pensait éteinte à jamais. Et pourtant, il n’avait suffi que d’une journée pour que la personne qu’elle aimait ne redevienne qu’un étranger. Une personne banale, que l’on rencontre au coin de la rue, sans même ne lui adresser un regard, cette personne qu’il est préférable d’éviter, pour ne pas ressentir un énième coup en plein cœur, car après tout chaque coup encaisser ne serait que plus destructeur. Une douleur paralysait son corps, un mélange de regrets et de colère. Le regret de l’avoir laissé. Elle s’en voulait, pour cause d’un passé trop dur à porter, elle avait préféré fuir celui qu’elle aimait, elle ne voulait plus souffrir à nouveau, revivre ce sentiment d’abandon qui avait détruit sa vie. Un nouvel échec n’aurait eu pour conséquence que le retour de ce mal être qu’elle ne cessait de combattre depuis toutes ces années. Elle ne pouvait accepter l’idée qu’une autre personne ne sois capable de l’envoyer valser avec ses démons passés. Persécutée par cette souffrance, elle n’avait su lui montrer à quel point elle l’aimait, parce que oui elle l’aimait, de toutes ses forces, de toute son âme. Elle aurait combattu la vie et ses défaites pour un seul de ses sourires, mais elle n’était pas parvenue à lui prouver son amour, à surmonter cette peur qui l’habitait. Depuis son plus jeune âge, elle n’avait su aimer, de cet amour serein et beau, celui qui vous rend heureux. Éloignée par le bonheur, on lui prouvait, qu’on l’aimait en la faisant saigner, un sentiment destructeur qu’elle aurait préféré oublier. Malheureusement, elle n’avait su contrôler ses sentiments envers ce garçon ténébreux, qu’elle avait rejeté terrifier par cette crainte de sombrer, une nouvelle fois. Épuisée par ce qu’elle ressentait, elle ne savait plus sur quel pied danser, Le choix de la raison ou du cœur, le choix de renoncer, ou de continuer d’espérer le retour de l’être aimé.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,