4
min

Le prix d'un diplôme !

296 lectures

72 voix

En compétition

Suis-je dans le noir ou ai je les yeux fermés? peut être les deux. Une chose est certaine jamais je n'y avais pensé, pas un seul instant je n'avais évalué le coût d'un diplôme universitaire à ma dignité ou à mon honneur.

Je suis Nima koicy fille cadette d'une fratrie de quatres enfants. Après l'obtention du baccalauréat série C j'optais pour des études supérieures en faculté de droit, choix qui vite a fait le bonheur des miens en particulier celui de ma mère.
Ma mère!! quelle femme! battante et tenace , malgré toutes les mauvaises langues du village, elle s'entêtait à nous offrir à mes sœurs et moi une très belle éducation, elle ménageait tous les efforts pour nous permettre de faire de grandes études pendant que papa, lui planifiait nous donner en mariage. Pour maman, être des femmes intellectuelles, instruites et surtout indépendantes et épanouies dans des futurs foyers passe nécessairement par cette parfaite acquisition de connaissances que seul l'école offre. Je pense d'ailleurs qu'elle a senti ses rêves se briser quand ma sœur aînée était revenue à la maison avec une grossesse en classe de première. Aujourd'hui elle pouvait,dit-elle,sortir la tête haute et s'orgueillir de ce que sa fille cadette part étudier en ville et reviendra certainement avec un grand diplôme universitaire et surtout un bon emploi.
C'est en grande partie pour elle et mes sœurs que je m'étais faite à l'idée de vivre loin de ma famille et de mon village natal. J'avais une grande phobie de Capitale, de l'université et surtout de la vie loin des miens, mais je ne pouvais en aucun cas gâcher le rêve de maman qui était devenu au fil du temps mien.

Bref!!! je vivais depuis maintenant six mois dans la ville la plus luxueuse du pays, je partageais une chambre en cité universitaire avec Sasha une condisciple devenue mon amie. J'admirais mon amie, elle était d'une beauté raffinée et d'une grande intelligence ;je me demande toujours comment est ce qu'elle avait pu reprendre sa première année avec toutes ses bonnes notes et interventions lors de nos cours.
Sasha et moi étions des binômes parfait en dépit du fait que je n'approuve pas toujours ses choix de vie, en effet mon amie sans me le cacher fait partie du réseau "les étudiantes de nuit" réseau dans lequel je suis très souvent invitée.la vie de ces filles :"étudiantes de nuit" consiste à se retrouver les soirs dans des hôtels où tout autre endroit propices à offrir sa nudité à des hommes en échange de fortes sommes, matériels et bien d'autres caprices féminin.
N'ayant pas le cran de vivre cette autre vie estudiantine que je trouvais merdique, je préfèrais m'adonner à la vente de produits vivriers que me faisais venir maman, pendant mes temps libres je donnais des cours à domicile afin d'arrondir les fins de mois.Je restais chaque nuit à étudier d'arrache-pied et prier pendant que Sasha, elle se faisait déposer par différents hommes toujours aussi cossu à vue d'œil. Je voulais qu'une seule chose qu'elle puisse sortir de ce gouffre ; mais hélas !!! Les nuits passaient je continuais à la regarder partir presque dénudée.
Diantre ! Est-ce qu'elle se fichait du SIDA où encore des MST?, qu'en est-il de son honneur, sa valeur en tant que femme, j'étais certaine, connaissant ses parents qu'elle ne le faisais pas par besoin ni par manque d'éducation alors pourquoi !? Pourquoi vivait elle ainsi ? j'étais décidée dès ce soir à en parler avec elle,entendre ses raisons qui pour moi jamais ne justifieront une telle bassesse de la gent féminine.
...
Ce matin-là, assise en salle de cours, je repensais à ma discussion de la veille avec Sasha ainsi qu'à ma mère qui commençait à me manquer énormément, je me disais que si elle avait été là jamais elle n'aurait acceptée ni même compris ma relation avec Sasha, elle dirait sans doute son adage préféré dis-moi avec qui tu marches,je te dirai qui tu es. Je continuais à rêvasser quand brusquement j'entendis : --- Mlle koicy êtes vous en salle où toujours dans la boîte de nuit en train d'offrir une danse à qui le veut. - Docteur bien sûr que je suis en salle en train de suivre votre cours et d'ailleurs j'ai jamais été dans une boîte, je ne sais pas de quoi vous parlez
La salle était en ébullition avec des rires et onomatopées j'étais toute retournée, pourquoi avoir une telle pensée de moi ? Si Sasha fréquente ce genre d'endroit et bien rien ne dit que je le fais aussi pourquoi insinuer de telle affirmation juste parce-que Sacha et moi sommes très amies, et quelle humiliation devant tous ces étudiants!
- Silence ,on revient à notre TP(travaux pratiques) Mlle Nima koicy vous passez me voir après les cours j'ai à vous parler,je vous prie cependant de cesser les rêves et suivre l'exercice comme le font vos amis.
- Compris Docteur ! Je répondais toute vexée . Les cours terminés je me précipite au bureau du docteur, ça faisait maintenant une vingtaine de minutes que je patiente sur une chaise dans l'allée , enfin la porte s'ouvrit laissant passer un vent glacial,un décor somptueux de la pièce faisait rêver. Qui j'avais croisé en entrant dans le bureau ?! Sasha! Que diable faisait-elle encore dans ce bureau depuis plus de 20 minutes! de plus son chemisier laissait réfléchir...
-Mlle Nima koicy, à croire que vous aimez rêver, à quoi rêviez-vous cette fois encore ? -Excusez Docteur je... -pas besoin de vous justifier, je veux être clair avec vous, je vous ai fait appel ici dans mon bureau parce que je vous veux! - Vous me voulez , est ce à dire docteur ? - Cessez de faire la gamine Mlle, couchée avec vous me fera un grand plaisir.
Ses mains effleuraient déjà ma poitrine,mon corps tout frêle tremblotait,je m'éclipsait aussitôt de ses mains.
- Moi docteur?! jamais ! Je ne suis pas ce genre de fille désolée!
Il volait en éclats de rires sans que je ne sache trop pour qu'elles raisons mais il s'était vite repris avec un aire plus sérieux et un ton presqu'imposant.
- Vous avez le choix Mlle, soit le sexe avec moi ou revenir l'an prochain pour le même niveau, la licence 1. J'ai appris par votre amie que vous étiez issue d'une famille pauvre et que vous étiez le seul espoir de votre mère et de vos sœurs, je pourrais à cet effet compatir en vous apportant un soutien financier à vous ainsi qu'à votre famille. Prenez conseil auprès de votre amie Sasha, je suis sûr qu'elle vous dira pourquoi elle reprend ce niveau malgré qu'elle soit si brillante, d'ailleurs que croyez vous que nous étions en train de faire dans ce bureau tout ce temps ? Rires !! nous avons nos ébats sexuels, comme à chaque fois que j'en ai envie, en échange elle bénéficie de mes faveurs et de celles de bien d'autres enseignants. Vas-y Mlle koicy sans oublier que nous sommes au terme de l'année académique seul moi et j'oubliais !certains enseignants qui le voudront bien vous permettrait d'avancer sans aucune crainte dans cette univers alors penses-y, je vous revoir très bientôt pour une suite que j'espère favorable.

Je sortais de ce bureau l'air dépaysé les yeux noyés de larmes tout autour de moi était si sombre, j'étais si vide d’émotions, je repensais à maman, elle qui m'avait inculqué tellement de valeurs et de principes. Elle n'avait cessé de me rappeler qu'aucun besoin, aucune situation aussi désespérante qu'elle soit ne mérite la facilité encore moins la dépravation,tous ses sacrifices pour que sa fille soit un avocat devrait s'arrêter ? Ou devrais-je je renoncer à ma virginité pour notre rêve ? quelle décision prendre ma dignité où le rêve de diplômé !! Je pense que même maman n'avait pas pensé à ces écueils de la vie d'une jeune étudiante...

PRIX

Image de 2020

Thème

Image de Très très court

En compétition

72 VOIX

CLASSEMENT Très très court

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo Angela ! Vous avez une excellente plume. Vous avez mes 5 voix.
Je vous invite à découvrir mon texte et le soutenir si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de El Hadji Yero Gano
El Hadji Yero Gano · il y a
Très beau texte je vous invite à visiter le miens également si vous avez du temps https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/linquiet-isole-1
Image de Marie Francois
Marie Francois · il y a
Très beau texte. D'actualité et poignant. Bravo ! Vous écrivez vraiment très bien. Vous avez mes voix.
Si vous avez 5 minutes, je vous invite à aller lire (et soutenir si vous l'aimez 😉) le texte d'une amie, en finale pour le prix 15-19 : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ma-nouvelle-vie
Merci et encore bravo !

Image de Yann Affo
Yann Affo · il y a
Merci pour ce magnifique opuscule... Je te tire mon chapeau
Bonne chance à toi

Image de Meva RABE-HARINORO
Meva RABE-HARINORO · il y a
Belle écriture. Bravo. Je t'invite aussi à lire le mien: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/de-rock-et-de-plumes
Image de Joseph Koffi
Joseph Koffi · il y a
Belle littérature...bonne progression
Image de Mamadou OUATTARA
Mamadou OUATTARA · il y a
Bravo, merci de relever au travers de votre belle plume numérique, cette réalité à laquelle plusieurs jeunes filles surtout étudiantes sont confrontées en milieu universitaire. Du courage, et nous espérons vous relire soud d'autres lignes ! Ce prix, vous le méritez. Ma foi, vous traitez d'un thème d'actualité, mais hélas très souvent minimisé dans la sphère académique. Pourtant qui mieux que l'étudiant d'aujourd'hui dans ses expériences pourra être le bon maître demain par ses manières ? Merci !
Image de Lynsey Lova
Lynsey Lova · il y a
Bravo et courage pour la suite
Image de Raphaella Sadia
Raphaella Sadia · il y a
Bravo 👏
Image de Nicolette Jolivée Nemiel Landji
Nicolette Jolivée Nemiel Landji · il y a
Très profond texte je te souhaite tout le meilleur pour cette étape