3
min

Le Prince oublié

Image de Tubal Amiot

Tubal Amiot

141 lectures

117

Nous avions visité ces fouilles à maintes reprises, y venant et y revenant plusieurs fois dans l’année avec un plaisir sans cesse renouvelé. Je m’étonnais toujours de la petitesse des ruelles, des places et des maisons que le temps avait d’abord dissimulées, les recouvrant d’un ocre quasi uniforme. Je me souviens du jour où nous avons fait cette découverte extraordinaire d’une porte jusqu’alors dissimulée et que nous avions ouverte par hasard. Un motif en bas-relief dans la paroi avait attiré l’attention de l’un d’entre nous. Il s’agissait d’une sorte de fleur que quelqu’un essaya de tourner avec succès. La porte pivota sur elle-même dans un sourd fracas de tremblement de terre. Un passage sombre s’ouvrit devant nous qui menait à une salle où s’entassaient des trésors : vases et calices d’or, plats d’argent, vaisselle de cuivre et d’argent, pièces de monnaie dans les trois métaux précités.

Nous dûmes consacrer un temps considérable à répertorier tous les objets. Parfois, je trouvais l’éloignement de mon compagnon d’alors un peu long et le travail rébarbatif. Je me prenais alors à rêver du Louvre où nous flânions souvent main dans la main en admirant surtout les œuvres des antiques civilisations. Le soir, j’appelais mon chéri au téléphone et lui faisais le récit de la journée. Etant lui-même archéologue, il m’encourageait et vivait avec excitation mes récits. J’écoutais rêveuse les siens, il était aussi en déplacement, à Rome, sur un site encore assez peu exploité. Moi, j’étais aux confins du Tigre et de l’Euphrate. Je rêvais d’Assur, de Mésopotamie, de ziggourat et de jardin d’Eden. Je n’étais pas loin de l’endroit où les textes peuvent le situer. Du moins à mon avis, car personne n’est d’accord sur cette situation. Normal s’il s’agit d’un mythe. On en rêve mais on ne l’atteint jamais. Certains le situent non loin de la Turquie. Mais cela ne cadre pas vraiment avec la situation des deux fleuves mentionnés dans la Genèse et arrosant le croissant fertile. Eden, à mon avis, devait être dans le croissant fertile. Et j’y étais, dans l’extrémité sud-orientale.

Après une année de travail faite, me concernant, d’allers-retours nombreux entre la France et l’Irak, sur le site, nous avons terminé l’inventaire de notre fabuleuse découverte. Un matin, je m’éveillais avant les autres et me résolus d’aller une fois de plus voir la petite cité antique. Je traversais l’artère principale en imaginant la vie qu’il y avait là autrefois. Les ruines d’un petit temple se découvraient au centre. Je le traversais lorsque le soleil montait. A ce moment, mon œil fut attiré par un éclat brillant dans le sol. Intriguée je m’approchais. Nous n’avions jamais remarqué cela depuis que nous venions. J’en trouvais l’explication : nos derniers déplacements dans les fouilles avaient modifié le sol. Des choses qui n’émergeaient pas auparavant apparaissaient maintenant. Je grattais autour de l’objet et je découvris qu’il s’agissait de l’anse de quelque chose. Vite, je retournais au campement pour prendre quelques outils et je revins, fébrile, sur le lieu de ma découverte. Au fur et à mesure que je dégageais l’objet, je compris qu’il permettait d’ouvrir une trappe. En brossant celle-ci avec un pinceau je vis qu’elle était faite en argent massif. Je parvins toutefois à l’ouvrir. Elle donnait sur un escalier qui sombrait dans l’obscurité. Heureusement, j’avais ma torche et j’amorçais une prudente descente. Au bout d’un moment, je fus stupéfaite d’émerger dans une vaste salle quasi vide à l’exception d’un trône. Je sursautais vivement. Il était là. Il était là cet inconnu venu du lointain passé. Au début, je me demandais s’il s’agissait d’un ange. Peut-être Gabriel venu m’annoncer quelque message. Je tremblais. Mon sang s’était glacé et je sentais qu’il s’était retiré de mon visage. Je parvins à me raisonner pour trouver une logique à ce qui venait de se produire. D’autant que l’homme, très beau, était vivant. Je n’étais pas au bout de mes surprises car il me parla. Il me parla dans un parfait français. Comment se pouvait-il qu’un être apparemment muré depuis fort longtemps puisse s’adresser à moi dans ma propre langue ? Était-ce une imposture ? une caméra cachée ? une illusion ? Allais-je me réveiller ? « C’est donc vous me dit-il. Vous êtes la femme de la prophétie... » Quand il parla, une lumière irisée bleue l’entoura lui conférant un aspect... magique. « J’imagine ce que tu peux penser dit-il. Tu ne rêves pas. J’étais prince en la ville d’Uruk. Lorsque nous fûmes envahis par les troupes de Sargon l’akkadien. Je fus fait prisonnier. Alors, les princes vainqueurs m’enfermèrent ici avec mes dieux. Les leurs étaient devenus bien plus forts. Peu à peu, le peuple avait graduellement cessé de prier Enlil, Annu et les autres. Mes dieux s’affaiblissaient. Ils eurent cependant encore assez de force pour me promette de vivre jusqu’au jour où une jeune femme viendrait me délivrer. Mon peuple est les autres princes de Sumer s’enfuirent ou furent capturés, nous laissant ici. Je devins le prince oublié et nos dieux avec moi. Je sus qu’El, un dieu puissant, est venu du désert, marchant vers Samarie dont il s’empara. Je sais qu’aujourd’hui encore, vous adorez ce dieu en trois personnes comme nos triades antiques. Mais lui aussi s’affaiblit. Maintenant, grâce à toi, je peux quitter ce lieu en paix. »

Sur ces mots, le prince devint plus évanescent et disparut peu à peu à mes yeux. Je restais éberluée. Se pouvait-il que ce que je venais de vivre fut vrai ?

Je revins au campement et fit savoir au groupe que j’avais découvert une nouvelle salle. Mais je ne touchais mot du prince oublié. Qui m’aurait cru ? Je revins à Paris. Mon compagnon était revenu de Rome un peu avant moi. Quand-il m’ouvrit la porte, j’eux un choc. Il était devant moi, lui, le prince oublié. « Comment était cette rencontre au pays de Sumer ? me demanda-t-il avec un sourire merveilleux ? »

Quelques mois plus tard, quelqu’un déchiffra l’histoire du prince oublié, gravée sur une stèle retrouvée dans les fouilles.

PRIX

Image de 2020

Thème

Image de Très très court
117

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Cela invite au voyage.
JOLI!

Image de Denis Delepierre
Denis Delepierre · il y a
Ah, les aventures archéologiques, voilà un sujet qui me parle... Ça me fascinait du temps de mon enfance et ça ne s'est pas vraiment tari depuis. Votre texte m'a donc conquis dès les premières lignes, et je n'ai pas été déçu par la suite. À mon sens, il mériterait bien plus de voix, et je vous ai donné toutes les miennes. Bravo pour votre interprétation du thème, qui démarre de façon réaliste pour aboutir à une conclusion qui aurait fait bonne figure dans un bon vieil Indiana Jones. Je vous invite à visiter Torul et à rencontrer les pêcheurs de nuages si le cœur vous en dit, c'est par ici https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/tranches-de-nuages Merci pour cette lecture et au plaisir de vous lire !
Image de Lélie de Lancey
Lélie de Lancey · il y a
J'ai adoré votre interprétation du thème. J'avoue avoir eu l'idée de partir sur cette idée de fouilles également mais une autre était venue aussi... Du coup... Je me régale à lire votre belle Version. Merci.
Image de Marion Mie
Image de Marion Mie
Marion Mie · il y a
Tous les thèmes que j'aime et que je partage, en quelque sorte, dans mon conte La deuxième fois.
Image de De margotin
De margotin · il y a
Très beau moment de lecture

Je vous invite à découvrir Nilie . Merci beaucoup

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/nilie-3

Merci beaucoup

Image de Chantane P.
Chantane P. · il y a
J'ai fait un beau voyage, j'aime beaucoup, bonne chance
Image de Paul Royaux
Paul Royaux · il y a
Inconcevable mais vraisemblable. La plume du possible. Magique. A+
Image de Tubal Amiot
Tubal Amiot · il y a
oui, merci Paul, concevable mais invraisemblable ça marche aussi :)))
Image de Jean-François Joubert
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Quelque chose de mystérieux et d'étrange dans ce texte qui
explore le thème de façon originale. Un voyage loin dans le temps .

Vous aimerez aussi !

Du même auteur