3
min

Le Pourkoidukoman

Image de Aliénorane :

Aliénorane :

44 lectures

10

Ce matin, la petite fille mal réveillée se demande quel jour on est. Elle descend quatre à quatre les escaliers, cherchant sa mère, son père, son frère...personne n’est là pour répondre à sa question.
Tout embarrassée de celle-ci, elle tourne dans la maison et découvre par la fenêtre, sa mère qui jardine. Elle la hèle aussi fort qu’elle peut mais ne réussit pas à l’interrompre. Elle allume alors la télé, pensant que les journaux matinaux la renseigneront. En vain ! Les dessins animés se succèdent à l’écran. Elle se dirige donc vers la salle de bain machinalement pour se passer un coup de brosse sur les cheveux comme le lui enseigne sa maman mais elle y dérange son père qui se prélasse dans la baignoire. Il la renvoie négligemment. Dépitée, elle se précipite alors sur son frère, enfoui sous la couette de son lit. Bien entendu, il la chasse tout rouge de colère et encore tout bouffi de sommeil.
Notre petite fille qui s’appelait Théa, se sent de plus en plus lourde de sa question sans réponse, à laquelle s’ajoute maintenant le poids de l’incompréhensible présence de papa à la maison, de maman au jardin et de son frère au lit. Bien que ce dernier évènement ne soit pas inhabituel vu la paresse de son cadet, il semblait être toléré aujourd’hui par les autorités parentales, et ça, ce n’est pas courant.
Quel jour sommes-nous donc !
C’est alors qu’elle se rappelle l’histoire que lui raconte quelquefois sa maman quand « égarée par le vertige du monde, elle erre dans les méandres de l’inconnu » phrase énigmatique s’il en est, mais qu’elle adore « servir à toutes les sauces » comme dit encore sa maman, quand la petite fille ne sait pas comment commencer une de ses questions qu’elle a nombreuses.
Elle doit chercher le « Pourkoidukoman » !
Alors, Théa se met à sa recherche.
Sa mère lui avait dit qu’il pouvait prendre toutes les formes, qu’il se métamorphosait selon la situation, qu’elle le reconnaîtrait quand elle le verrait et qu’il s’enfuirait aussitôt qu’elle l’aurait vu.
Quel drôle de chose !
Mais est-ce au moins une « chose » ? Sa mère dit que oui et non !
Bien que Théa ne comprenne pas bien tout ça, elle se décide pourtant à chercher. Pièce par pièce, elle visite la maison, s’étonnant à la vue des verres usagés laissés sur la table basse du salon comme aux soirs de visites, puis s’étonnant de voir à travers la fenêtre, la voiture de papa dans l’allée de la maison.
- Ah oui, bien sûr ! puisqu’il est dans son bain, il n’est pas parti au bureau avec la voiture.
Elle se heurte ensuite au cartable inerte de son frère, laissé dans le couloir et aux chaussures de ville intouchées par maman, dans l’entrée. Une chanson s’élève dans la salle de bain : un air italien scandé à qui mieux-mieux par le ronflement de son frère dans la chambre d’à coté.
Il n’y a pas la bonne odeur du café et du chocolat flottant dans la cuisine...
Théa ne trouvant pas le Pourkoidukoman commence à s’impatienter. Soudain, comme elle errait dans la cuisine, elle s’arrête net devant le calendrier. Maman a entouré la date du dimanche 13 janvier et a écrit à coté : jardinage.
Enfin il était là, c’était lui le Pourkoidukoman, elle l’a vu, en un éclair...
La petite fille s’illumine de joie et saute sur place en battant des mains. À ce moment son père sort de la salle de bain. Elle lui dit qu’elle l’a vu, qu’il était là, le fameux Pourkoidukoman ! Son père interloqué, lui demande :
- Qu’est-ce que c’est que ces histoires encore !
Théa lui répond :
- C’est maman qui me l’a dit.
- Dit quoi ?
- Le Pourkoidukoman, bien sûr.
- Où ça ?
- Là, regarde !
Et Théa montre le calendrier à son père.
- Et alors ? Oui, eh bien, le calendrier ? répond son père éberlué.
- Eh bien ! tu ne vois rien ? reprend la petite fille.
- Je vois que c’est dimanche, un point c’est tout ! fait son père, exaspéré.
Théa, dépitée pendant un court instant, comprend que le Pourkoidukoman s’est déjà volatilisé. Il a écrit la réponse à sa question sur le calendrier que son père voit, mais sur lequel il ne remarque que le jour qui est entouré.
Théa se dit, en toute innocence, qu’en tant qu’adulte son père ne peut peut-être plus être sensible à la magie du monde et au langage immatériel des choses.
Elle ne lui en veut pas, non, puisqu’elle trouvera toujours une réponse à ses questions en cherchant le Pourkoidukoman.
Légère à présent, Théa met à profit le reste de son dimanche à poursuivre en chaque bestiole dénichée sous un caillou et en chaque papillon, son furtif conseiller. Elle se demande quand elle le verra réapparaître...

10

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Un texte qui donne envie de vivre avec allégresse !
·
Image de Aliénorane :
Aliénorane : · il y a
merci pour votre enthousiasme, j'essaye de garder le mien aussi
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
merci pour ce moment magique, je me suis laissée prendre au jeu
·
Image de Aliénorane :
Aliénorane : · il y a
j'ai aimé aussi tes jeux de mots et tes sirènes du RER
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une petite histoire très délicieuse ! Mon vote ! Mon “Bonheur des enfants” est en Finale pour le Prix Haïkus d’Automne 2017. Je t’invite à le soutenir de nouveau si tu l’aimes . Merci d’avance et bonne soirée !
·
Image de Aliénorane :
Aliénorane : · il y a
merci pour le compliment Keith,
je vais aller lire votre "Bonheur des enfants"

·
Image de Yasmina Sénane
Yasmina Sénane · il y a
Très bien racontée !
Apprécierez vous ma "Quenouille de sucre" en finale du prix automne ?

·
Image de Aliénorane :
Aliénorane : · il y a
merci Yasmina, je vais aller voir
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
La réponse aux "PourquouAAA ??" enfin trouvée !
Et à (J-1), aux marches du palais, "Cendrille" n'attend que Toi ! ☺ ☺ ☺http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/cendrille-en-decembre

·
Image de Aliénorane :
Aliénorane : · il y a
si c'est possible...!
quant à Cendrille, je viens d'aller sur ta page et de voter

·
Image de Aliénorane :
Aliénorane : · il y a
j'ai le droit de voter pour mon texte? parce que j'aime, bien sûr, sinon je ne l'aurai pas posté...enfin, voilà, un vote d'encouragement!
·
Image de Ghislaine Barthélémy
Ghislaine Barthélémy · il y a
Lumineuse petite fille qui trouve toujours la réponse à ses questions... c'est léger, frais... bien écrit. J'adore !
·
Image de Aliénorane :
Aliénorane : · il y a
voici des propos qui me vont droit au coeur
merci de me suivre

·
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
PLAISANT
·
Image de Aliénorane :
Aliénorane : · il y a
merci de votre commentaire en majuscules
·
Image de Musicamots ROUX
Musicamots ROUX · il y a
Mais que c'est charmant cette histoire....Fraîcheur de l'enfance qui cherche les mystères et s'adapte à ceux qu'elle trouve. Bravo. Et puis, je suis la première à voter ! J'adore ça !
·
Image de Aliénorane :
Aliénorane : · il y a
merci de votre soutien depuis "Anne Radieuse"
·