Le poulet sans os

il y a
3 min
379
lectures
19
En compétition

Le fameux Mahmoud, notre Gargantua du quartier, était un habitué du restaurant populaire près du marché. Comme son commerce n’est pas loin de celui-ci, il le fréquentait régulièrement à midi et se mettait toujours à la même table, sauf les jours de grande affluence, il n’avait plus le choix. Les auxiliaires le connaissent bien, pour sa singularité et sa fidélité. Ils l’accueillent toujours avec un mot de gentillesse parfois même avec un clin d’œil complice ou un sourire.

Les tables sont déjà à demi servies par les accessoires : serviettes, cuillères, fourchettes, couteaux, carafes pleines d’eau et verres, sel, poivre, huile et vinaigre. Elles étaient garnies aussi par des soucoupes contenant des kémia (amuse-gueules) une corbeille de pain, devant chaque chaise. Ce qui fait que le client a de quoi s’occuper en attendant de choisir sa commande et trouver un serveur disponible, en grignotant des bouts de pain avec quelques olives ou en les trempant à la harissa (sauce de piment pilé) ou salade méchouia (grillée).

Le personnel du restaurant considère Mahmoud comme étant de la maison. Il leur rend bien la politesse par un comportement simple mais particulier. Leur menu est un repas standard à trois plats : entrée, plat de résistance, dessert. Il ne commandait qu’une entrée, soit une chorba (soupe de légumes et viande) ou une salade variée, qui pour lui faisait office de repas complet. Mais, il retardait exprès la confirmation de la commande, en faisant semblant de ne pas remarquer la présence des serveurs qui passaient tout près de lui, comme s’il attendait un invité. Ce retard voulu lui permettait de remblayer un peu plus le creux douloureux de son ventre, par du pain avec les petits mets offerts par le chef.

Ses mains assuraient un va-et-vient rapide et mécanique, de la corbeille à pain à l’entrée de sa bouche. Celle-ci, prenait la relève pour terminer la tâche dévolue : celle d’engloutir pour ne pas dire plus, le pain disponible, avant que le plat d’entrée ne soit servi. Cela ne prenait guère du temps tellement le pain était tendre et doux et les amuse-gueules appétissants. Aux voisins des tables mitoyennes, qui pouvaient remarquer le manège, il essayait de leur donner l’impression du client important et habitué des lieux qui avait rendez-vous et attendait que la prestation soit disponible.

Quand Mahmoud se décidait enfin à passer sa commande de l’entrée, sur sa table le panier de pain et les soucoupes étaient déjà vidés. Il fait la remarque au garçon de ne pas oublier de remplir le panier de pain et ramener avec lui la kémia habituelle de la maison. Sa table était resservie avec la commande, comme si de rien n’était. Il se concentrait sur son plat d’entrée qu’il prenait avec beaucoup de soins. Toutefois, une fois arrivé à moitié du plat, le pain faisait défaut et il réclamait un troisième panier de pain. Il terminait ainsi son repas après avoir nettoyé son assiette et le reste. Alors, il se levait, comme un robot et tête haute, se dirigeant vers la caisse.

Comme il est client de longue de date et voisin, tout le personnel a remarqué le manège, mais tout le monde faisait semblant de trouver cela normal, parce que Mahmoud le méritait bien. Quoique bâti comme un éléphant, sa personnalité dégageait beaucoup de sympathie et finesse d’esprit. Son sourire en coin toujours présent, ainsi qu’une petite blague de circonstance, le rendait aimable. De plus, il est très serviable et désarmant par sa charmante humeur.

Cette fois-ci, pour une raison restée inconnue à ce jour – une fois n’est pas coutume – Mahmoud se présenta au resto en tenue de ville, rayonnant et frais. D’ailleurs cette journée-là, comme par hasard, une bonne ambiance y régna et la clientèle fut détendue et de bonne humeur. Une fois confortablement installé tout seul à la table, il commanda un poulet complet avec garniture. Au début, le patron compris que c’était pour un repas familial à emporter.

— Non, c’est pour moi, ici à table ! 

— Un poulet complet, rôti à point et bien astiqué, pour siiii (seigneur) Mahmoud ! cria le patron, étonné et égayé, de sa plus claironnante voix aux cuisiniers.

La table de si Mahmoud bénéficia exceptionnellement de soins particuliers. Il fut le client VIP du jour. Les serveurs ne s’éloignèrent pas trop de sa table et surveillèrent ses moindres gestes pour répondre à ses commandes éventuelles. Il dévora son repas royal, avec grand appétit. Il ne réclama même pas du pain supplémentaire alors qu’il triplait de paniers d’habitude. Le restaurant commença à se vider. Dès qu’il fit le geste de se lever, ils accoururent cérémonieusement autour de lui, pour retirer la chaise sous lui, en tout honneur, desservir la table et la nettoyer. Bizarrement, elle était extrêmement propre et nette. 

— Où sont passés les os du poulet, Mahmoud ?

— Pourquoi ? Le poulet a des os ? Je n’ai pas remarqué, j’ai tout mangé !

19
19

Un petit mot pour l'auteur ? 14 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
Malgré la verve, on ne peut s'empêcher de ressentir un serrement de coeur...
Image de Laeti Sardine
Laeti Sardine · il y a
Un joli texte scandé comme une chanson du vieux Paris, tendresse du portrait et finesse d'écriture m'ont conquise, je vote pour le poulet sans os !
Image de Amandine B.
Amandine B. · il y a
Excellent ! On visualise tout a fait le personnage dans toute sa splendeur !
Image de Paul Marie
Paul Marie · il y a
j'ai failli lire en deux fois, j'avais faim !!! bravo
Image de Mod GUY
Mod GUY · il y a
Amusant ! Et appétissant...
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un texte ... appétissant !
Image de Ombrage lafanelle
Ombrage lafanelle · il y a
Hahaha! Quel gourmand ce Mahmoud 🙂
Image de Lililala
Lililala · il y a
Une publicité à lui tout seul pour ce restaurant !
une toute petite remarque : j'ai du mal avec les temps qui se mélangent (présent et imparfait)...

Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
Ce drôle de glouton m'a bien amusée :-)
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Un gargantua très exotique !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Les bagues

Blandine Rigollot

Vous êtes là. Vous êtes toutes là, sagement blotties dans vos écrins dont les parois brûlent depuis longtemps sous l’assaut de vos feux. Béryl, améthyste, perle, grenat, cristal... Ma... [+]


Très très courts

Parachute

Pierre Lieutaud

Le vieil avion tournoie dans l’air frais du matin pour atteindre l’altitude du saut. Un quart d’heure auparavant, nous avons quitté le sol, une prairie qui sentait la rosée du matin, et moi... [+]