2
min
Image de Nayn

Nayn

32 lectures

3

Sophie joue dans le jardin avec son frère jumeau Thomas. Ils ont six ans. Charmantes têtes blondes, Thomas est un peu plus grand que sa sœur, mais la malice de celle-ci compense aisément la différence de taille. Le frère et la sœur ont les mêmes traits. Un détail cependant les différencie, Sophie suce son pouce. Presque tout le temps.
C’est un éternel sujet de dispute pour Papa et Maman. Papa dit de laisser faire, que ça passera avec l’âge, Maman rétorque qu’elle a déjà six ans et qu’il faut l’en empêcher et la punir s’il le faut.
Pendant ce temps, Sophie suce son pouce. Elle joue dans le jardin avec son frère Thomas. A six ans, les conversations des grandes personnes, on s’en moque un peu. On les comprend parfois mais on les oublie très vite.
Maman vient dans le jardin voir ce que font ses enfants. Ils s’amusent dans une maison miniature. Sophie est maîtresse de maison tandis que Thomas est facteur.Il donne une carte postale imaginaire à sa sœur qui fait semblant de la lire. Tout en disant au revoir à Thomas-facteur, elle serre le poing, déploie son pouce, ouvre la bouche et se met à sucer le plus gros de ses doigts avec délectation.
Quand Maman voit ça, elle n’est pas contente du tout et lui dit :
- Sophie ! Arrête ça tout de suite ! Arrête de sucer ton pouce, tu vas finir par l’avaler !
Papa est dans la maison, il n’a pas entendu, sinon il serait venu prendre la défense de sa petite fille.
Sophie sort de sa maison miniature et se met à courir dans le jardin pour éviter la réprimande maternelle. Sophie n’aime pas quand Maman la rouspète. Elle fait de gros yeux et elle prend la grosse de maîtresse d’école qui l’effraie.
Soudain, elle tombe. Elle a trébuché sur un jouet de Thomas qui traînait là. Elle se relève et s’aperçoit qu’elle ne peut plus respirer. Quelque chose lui bloque la gorge. Elle se rend compte qu’elle a avalé son pouce, comme Maman l’avait dit.
Sophie essaie de déglutir, elle réussit, mais elle sent également sa main s’enfoncer à la suite de son pouce.
Maman regarde la scène de loin et se demande ce qui sa petite fille peut bien faire avec le bras dans sa bouche, quasiment jusqu’au coude. Ses joues sont toutes rouges, ses yeux s’écarquillent. Maman comprend enfin que sa prédiction s’est réalisée : Sophie avale son pouce, sa main, et maintenant son bras tout entier.
Thomas se demande ce que fait sa sœur. Il la voit en train de disparaître. Elle n’a plus qu’un côté. Toute la partie droite de son corps a disparu. En revanche, sa tête est boursouflée, comme prête à éclater.
Sophie ouvre des yeux tout ronds. Que se passe-t-il ? Elle jouait tranquillement et maintenant elle a très mal à la tête et puis, elle a aussi très peur parce que Maman a l’air affolé. Elle lui crie d’arrêter ça. Elle la secoue. Elle lui tape dans le dos (ce qui lui reste de dos).
C’est promis, pense-t-elle, je ne le referai plus, je ne sucerai plus jamais mon pouce. Plus jamais !
Maman crie et pleure et appelle Papa qui ne vient pas. Sa petite fille s’est quasiment évanouie dans les airs. Maman n’en croit pas ses yeux. Sophie disparaît dans un abominable bruit de succion.
3

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Marsile Rincedalle
Marsile Rincedalle · il y a
Et c'est moi qui ait un côté décalé ? J'ai trouvé mon maître, oui. Bravo !
Image de Nayn
Nayn · il y a
Merci pour le clin d'oeil ! merci pour le compliment !
Image de JD Valentine
JD Valentine · il y a
J'adore...Absurde, granguignolesque, mon soutien.
Image de Nayn
Nayn · il y a
Merci beaucoup JiJinou

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Vous êtes-vous déjà interrogé sur les raisons profondes qui peuvent parfois pousser des hommes à priori ordinaires à commettre des actes de barbarie innommables ? L’Histoire regorge de ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

L'histoire de nos amours s'est perdue dans les profondeurs du Vieux Port, et nul ne s'en souvient. Rares en furent les témoins et ils sont morts. Si l'un d'entre eux a survécu, sans doute finit-il...