2
min

Le portrait de Betty

Image de Clarajuliette

Clarajuliette

20 lectures

2

Betty, je l'ai bien connue.. Combien de temps nous sommes-nous fréquentés ? Je ne saurai le dire...un été, quelques mois d'hiver ? C'était lors d'un voyage en Islande. Le soir je fréquentais le même bar. J'étais le seul français ici. Personne ne me prêtait attention mais après tout j'étais venu ici pour être au calme, me frotter à une nature revêche. Je n'étais pas venu pour rencontrer les femmes et les hommes vivants ici. Pourtant un soir, une femme m' a interpellé, sa chope de bière à la main. Elle se mit à me parler en anglais. Elle me racontait sa vie, mais sa vie je m'en foutais. Mais je l'ai laissé parler, sa voix sans doute me calmait. Du peu que j'écoutais, je ne comprenais pas grand chose. Je la trouvais curieuse cette femme....Je ne saurai dire pourquoi. Betty, elle s'appelait Betty. Elle se vidait de ces mots étrangers à mon oreille pendant qu'on buvait de la bière. Il faisait chaud dans ce bar, et je m'y trouvais bien, mêlé à ces hommes rudes, et la voix de Betty qui finissait par m'assoupir chaque soir.

J'avais loué pour l'été une ancienne baraque de pêcheurs, rustique, en bois, pour y passer mes nuits et préparer mes modestes repas. L'ameublement était sommaire, pas de décoration inutile. De vieilles revues, des journaux, étaient empilés dans un coin de la pièce. Je ne lis jamais les journaux. Je ne sais pas pourquoi mais un soir j'ai eu envie de fourrer mon nez la-dedans. Disons que c'était une intuition...Et j'ai trouvé des photos de cette femme, Betty. Les articles de journaux étaient nombreux à son sujet. Sur les photos en noir et blanc je reconnaissais bien le visage de Betty, plus jeune. Mais c'était bien elle.

J' ai voulu en connaître plus sur elle mais je maîtrisais mal l'anglais et ne connaissais pas du tout le finnois. Comment faire,trouver un traducteur ? Ce fut l'affaire de deux jours. C'est ainsi qu'au fil de mes lectures, je connu la vraie Betty, ce qu'elle avait fait, ce qu 'elle essayait de me dire au cours de ces soirées dans le bar. J'ai appris que Betty savait arriver à ses fins, toujours. Elle manipulait hommes et femmes et elle arrivait toujours là où elle voulait. Avec des morts à la clef, mais ce n'était jamais elle qui partait en prison. Elle était de celles qui gagnent les batailles, elle savait y faire, par n'importe quel moyens...Je n'étais plus à l'aise lors de nos tête-à-tête dans le bar, j'ai pensé qu'il valait mieux que je m'éloigne de cette femme. Elle était sûrement dangereuse pour moi. Que me voulait-elle au fond ? Je n'avais pas d'argent, j'étais peintre sans gloire ni honneur.

Vraiment cette Betty m'intriguait. Criminelle ou pas, elle était fascinante. Sa beauté, que je retrouvais chaque soir, c'était trop pour moi. Un jour je lui ai proposé de faire son portrait. Au fond de moi-même je pensais qu'elle refuserait, elle voulait se rendre discrète, une simple photo suffirait. Mais contre toute attente elle accepta, souriante. Lors de la première séance de pose, elle était venue simplement vêtue d'un pull nordique tricotée en laine rouge et blanche. J'ai peints son visage, j'ai peints ses yeux, sa bouche, ses longs cheveux blonds. Tout ça ressemblait à Betty, c'était bien elle ce tableau, parfaitement elle. Je ne saurai jamais ce qu'elle en pensait.
Avant la venue de l'hiver je suis rentré chez moi à Paris. Mes toiles se vendaient mieux et le musée Beaubourg exposait mes peintures, des portraits de femme essentiellement . Et là sur le grand mur blanc, j'ai reconnu Betty dans son pull rouge et blanc. Curieusement, sur le tableau elle tournait la tête sur le côté. Je ne voyais pas son visage qu'elle avait nous dérobait. Je ne voyais plus que ses cheveux longs. Je m'étais fait piéger, c'était elle la plus forte. Je ne m'étais pas assez méfié. Elle doit bien rire, là-bas dans son pays froid. Voilà mon histoire, maintenant vous connaissez Betty, quelle Betty ? Celle qui boit des bières, cette criminelle, cette menteuse, cette femme qui désormais détourne son visage.

2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Gérard
Gérard · il y a
Je n'ai pas saisi la chute ?
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
Une ambiance particulière, comme une brume de mystère, comme un fantôme traversant la vie ...
·
Image de Clarajuliette
Clarajuliette · il y a
Bonjour Miraje, je viens seulement de prendre connaissance de votre message. J'ai été influencé par le livre "Betty" d'Arnaldur Indridasson. L'histoire d'une terrible machination. Connaissez-vous?
·