Le poisson pour la soif

il y a
1 min
14
lectures
4

Poésie si je veux. Poésie si tu veux. À toi de voir Ou d'écouter sur https://lyncee.me  [+]

Une petite table carrée appuyée aux murs d'un coin de la cuisine en un désordre qui ne nous appartient pas... Je jouis de sa présence. Elle occupe le deuxième côté libre de la table. Elle est belle et je l'aime, cette femme qui m'aime et m'honore d'elle.
Une grande et vieille ou pas si tant, nous propose de dîner d'une manière qui, nous le savons, n'offre pas d'y couper, captifs que nous sommes en ces murs, devant ses yeux ronds, écarquillés et remuants cha-cun dans leur arène. La vieille n'y peut rien. Cela aussi se sait. Elle vit son rôle de taulière qui s'ignorerait geôlière. Mais avec tant de zèle au sourire large de son long visage de balancier qui se frotte les mains à tant de satisfaction du travail bien fait pour le juste et le mieux. Au menu ce soir, un mélange de poissons, un bocal par personne. Mon amoureuse acquiesce, se tend. Pas si végé s'entend. Je le sais dans sa jambe qui borde la mienne, dans toute sa mine encore. Par-viens à négocier de n'en manger ce soir que la moitié en assurant emporter le reste pour le lendemain.

Alors là, nous savons. Qu'effectivement demain nous aurons besoin de ce peu de provisions qui nous semble pourtant trop à présent.


 

Par l'aurore suivante, de place en place, de ville en ville, nos petites rations aux côtés, nous chevauchons ce qui peut se nommer une mule, fière et tranquille, imperturbable au défilé des explosions qui jalonnent l'arrière de notre chemin, faisant jaillir des flammes jaunes coiffées de cendres noires sur la gauche de l'image montrant le beau pays aux chaudes couleurs bigarrées et douces des orients sablés.

4

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !