Le plaisir sur le bout des doigts

il y a
2 min
107
lectures
17

Humour, noir si possible Second degré, voire au-delà Tout est bien à dire si c'est bien dit Mes maîtres (par ordre de disparition) : * Georges Perec * René Goscinny * Pierre Desproges *  [+]

D’abord son bras droit, nu. Ces poils qui s’estompent au fur à mesure que l’on remonte du poignet au coude m’ont toujours intriguée, comme une pilosité à virilité variable. Et là son rituel commence. Il secoue le bras comme pour en vérifier le bon fonctionnement. Son épaule tourne d’abord lentement puis le rythme accélère pour s’arrêter net au bout de quelques secondes. Il se veut sûr de sa souplesse et de son endurance ; il sait que la soirée ne fait que commencer. Mais ce sont ses doigts qui m’hypnotisent. Il les fait onduler de l’index à l’auriculaire. Le pouce, lui, tourne de son côté comme s’il ne faisait pas partie de la même main. Il n’utilisera que sa main droite, c’est son bras fort, l’assurance de l’endurance. Il souffle sur ses doigts. Je me suis toujours demandé pourquoi il faisait ça, ça tient davantage du tic que d’une réelle action préparatoire. Mais ça me plait. Surtout que je sais que bientôt ces doigts seront en moi, et la chaleur de son souffle m’apportera un confort encore supérieur.

Il y a quelques minutes déjà qu’il ma mise à nu. Il a fait glisser la fermeture de l’habit qui me cachait, me laissant profiter d’une douce lumière enveloppante. Il m’a portée et posée sur le canapé rouge dont je connais chaque recoin, il m’a retournée pour admirer toutes mes facettes, m’a caressée doucement. Je suis si douce, il ne me le dit pas mais je sais qu’il le pense et qu’il prend un plaisir fou à la constater à chaque fois. Je suis tout en rondeurs mais c’est ça qu’il aime par-dessus tout. De légères marbrures sur ma peau ferme trahissent quelque peu mon âge mais à maintes reprises je l’ai entendu dire que jamais il ne m’échangerait contre une autre, que je lui donnais toujours le maximum de satisfaction.

Nous ne sommes pas seuls dans cette grande pièce. D’autres hommes procèdent au même rituel que le mien, avec parfois de légères distinctions. J’en vois qui embrassent délicatement leurs compagnes qui restent d’ailleurs toutes de marbre. D’autres les brusquent, les faisant tournoyer comme dans une valse effrénée. Mais on sent en chaque homme le désir de réussir, le souci de la performance et du succès. Et puis il y a ceux qui sont juste venus voir. Un verre à la main, leurs yeux ne perdent pas une miette du spectacle. Certains même se trouvent une place de choix devant des écrans pour être sûrs de ne rien rater.

Il est prêt, ça va commencer.

Délicatement il me soulève avec sa main gauche et se met face à mes orifices, les scrutant comme s’il les découvrait pour la première fois. Il aime à dire qu’ils ont exactement le diamètre qui lui convient ; ça le rend fier, même si tous ses congénères ont le même genre de réflexion. Mais le fait est que je n’ai jamais ressenti de douleur à sa pénétration digitale. Il positionne ses doigts en forme de pince de crabe. L’expression est horrible mais c’est depuis toujours la position qui confère le plus d’efficacité à notre rituel. Il commence à insérer son majeur et son annulaire, jusqu’à toucher le fond de mes orifices. Mais il ne s’arrête pas là. Son pouce se joint aux deux autres et il m’emplit totalement, les deux doigts restant m’entourent comme pour m’empêcher de fuir, mais je ne fuirai pas ! Nous ne faisons plus qu’un et je commence à me soulever.

Tous les regards sont braqués sur nous mais il a fait le vide dans son esprit et ne pense qu’à la symbiose que représente l’union de ses doigts et de mes orifices. Il commence les va et vient. Épaule, coude et poignet, toutes ses articulations se mettent en branle. Très vite je sens l’excitation autour de nous et ça me fait décoller. Au fond de la salle, face à nous, je distingue une dizaine d’engins blancs, dressés et durs qui semblent n’attendre que moi. Un dernier mouvement du bras de mon homme et je sens que je vais partir. Il va me jeter en pâture à ces totems. Oui ça y est ! Je pars ! Je pars ! Je ne contrôle plus rien ! Je vais les défoncer, tous autant qu’ils sont, je vais les mettre par terre...

Strike !!! Bien joué Jean-Michel ! Je comprends que tu n’aies jamais eu envie de changer de boule de bowling.
17

Un petit mot pour l'auteur ? 15 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de A Terreville
A Terreville · il y a
Bravo ,très prenant !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Me suis encore fait avoir... pfff!
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Le délice avec ce genre de texte est de chercher de quel objet ça peut bien parler..et pour moi ce fut à partir de "Délicatement il me soulève avec sa main gauche et se met face à mes orifices" que j'ai trouvé le pot aux roses. Un jeu super bien mené et qui ressemble à une nouvelle policière où il faut trouver le "coupable" et ensuite relire le tout avec délectation (encore !)
Pourquoi n'est-il pas en compétition ?

Image de Vic Vega
Vic Vega · il y a
Merci Fred. J'ai déjà pas mal de textes en "compétition", ce serait abuser !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Je reve maintenant d'écrire un autre texte conduisant le lecteur sur une piste pour mieux le tromper et réussir parfaitement la chute. Dans votre texte, je n'ai pas du tout vu arriver la chute. Pas-du-tout !
Merci pour ce partage, ou ces partages de textes. Geny et vous : vous avez du talent. J'espère vous lire encore longtemps !

Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Superbe ! Un peu dans la même veine que celui d'Annelie ☺
J'adore !

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Oui, mais WIIKEND écrit plus en finesse que moi, me semble t il.
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
J'avoue, j'ai beaucoup aimé vos deux textes !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ça me rassure, merci !
Image de Demens
Demens · il y a
Je m'attendais à un truc du genre, bien vu ! Et bien écrit.
Image de Landry des Alpes
Landry des Alpes · il y a
Très bon!
J'ai deviné à partir de la pince de crabe très visuelle...
J'aime beaucoup votre humour décalée...

Image de Lou
Lou · il y a
coquine !!!!
Image de L.G.
L.G. · il y a
So fun....

Vous aimerez aussi !