3
min

Le pêcheur juif

Image de Nabnour

Nabnour

8 lectures

0

Il y avait un pêcheur juif qui avait prit l’habitude de se coucher à la belle étoile chaque jeudi, jour pour lequel, il ne pêchait pas. Il se reposait à l’ombre d’un arbre et souriant parfois, aimant tourner son regard vers le ciel, les piétons qui passaient par le même chemin le regardaient souvent coucher sur un tapis en paille, et certains personnes se demandaient ce qu’il pouvait bien faire là, on commença à alléguer qu’il perdait la raison, et un jour, une vielle sœur qui était très curieuse en voulut savoir plus sur les motivations du jeune pêcheur.
 Mon fils, que fais tu ici, on te voit chaque jeudi les yeux rivés vers le ciel et souriant, as-tu perdu la raison mon cher fils, le demanda la religieuse
 Non ma bonne sœur, je ne suis pas fou et je n’ai pas perdu la raison, je pense à mon avenir dans quelques années, je me vois déjà devenant un homme prospère, je me vois entouré de mes épouses et de mes enfants dans de belles demeures et rien qu’en pensant à ça, cela me donne de l’euphorie, je ne peux m’empêcher de sourire au bonheur qui m’attend, répondit-il à la dame La religieuse le regarda avant de verser de petites gouttes de larmes, une façon d’exprimer sa tristesse à l’égard du jeune homme qui avait le même âge que son neveu.
 Oh mon fils, je pense que vous avez perdu la tête, je vais continuer à prier pour vous, lui dit la dame en s’éloignant tout en pleurant de tristesse.
Huit ans plus tard la vielle religieuse mourut, mais entre temps le jeune homme qui avait prit l’habitude de se coucher à la belle étoile devint un commerçant prospère, il possédait maintenant quatre grand bateaux qui transportaient des marchandises dans des pays transfrontaliers, il possédait des champs de café et de cacao dans toute la région, il avait deux épouses, et il avait fait construire une synagogue de ses propres frais. Il avait réussi, il n’était pas fou, il avait réalisé son rêve.
Tout le monde était impressionné par la réussite fulgurante de l’homme qu’on prenait pour un fou il y a quelques années. Le neveu de vielle dame qui était devenu maintenant un adulte, décida d’aller à la rencontre de cet homme pour percer le secret de sa réussite, peut être lui aussi, il pourra mettre ce secret à son profit pour prospérer car sa vie n’était guère reluisante, son salaire d’agriculteur ne lui permettait pas de subvenir au besoin de sa famille, il devait toujours s’endetter pour arrondir les fins du moi et ses créanciers étaient toujours aux aguets pour lui reprocher leurs dus.
Il arriva chez le commerçant qui le reçu dans son palais grandiose, lorsqu’il se présenta au commerçant, celui-ci sauta de joie et ordonna qu’on apporte des mets pour son invité. Ils discutèrent de tout pendant trente minutes, puis le commerçant lui demanda qu’elle fût l’objet de sa visite chez lui.
Lorsque ma pauvre tante me parla de vous un jour, je fus très peiné de savoir que vous commenciez à perdre la raison, mais aujourd’hui à en juger par votre fortune et votre succès, je crois que tout le monde s’était trompé à votre sujet, j’aimerai bien savoir quel était le secret de votre réussite, demanda-il au commerçant.
Le commerçant sourit avant de répondre
 Eh bien, il est simple mon secret, dit-il en engouffrant un raisin dans sa bouche. Je me rappelle bien de votre tante, le jour où elle était venue vers moi pour me demander la situation de mon état morale, tout le monde pensait que j’étais fou, écoute bien ce que je vais te dire aujourd’hui, car la majorité des personnes ne pensent pas, ne rêvent pas,
 Je ne comprends pas, vous voulez me dire que le secret de la réussite, c’est de simplement penser, rétorqua t-il
Oui exactement, il ne suffit pas de penser, il suffit d’oser rêver grand, ne pas se fixer de
limite, le commun des mortels ne prennent pas le temps de rêver, or ce sont les rêves qui font
les grands hommes, les rêves sont faits pour être réaliser, lui dit le commerçant Permets-moi de te dire rien qu’en rêvant, tu fais briller ton énergie galactique
 Qu’est ce que l’énergie galactique ? demanda l’homme au commerçant, consterné
 Oui nous avons tous une énergie galactique, il suffit juste de la faire briller simplement en pensant fortement aux rêves que nous voulons réaliser, dit le commerçant.
Rien qu’en pensant à ce qu’on désire, c’est comme si on demandait à Dieu de nous aider à réaliser notre rêve, étant donné qu’il comprend tout ce que nous ressentons même au plus profond de notre âme
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,