Le notable idiot

il y a
2 min
26
lectures
1
On raconte que Djoha disait souvent :
- Si jamais quelqu’un me donne dix pièces d’or je donnerai la moitié aux pauvres.
- Et si c’est moins ?! ˗ lui demandèrent les gens.
- Alors, je vais les laisser devant ma porte et le premier venu pourra les prendre ˗ répondit Djoha en souriant.
Le notable du village avait entendu ce que Djoha avait dit et décida de se moquer de lui en lui mettant discrètement sept pièces d’or dans sa poche.
Deux jours passèrent, mais Djoha n’avait pas déposé les pièces d’or devant la porte de sa maison comme il avait promis. Alors le notable commença à s’inquiéter pour son argent, et le matin du troisième jour il alla le voir et lui dit :
- Je te demande de me rendre mes neuf pièces d’or immédiatement ! ˗ réclama le notable.
- Mais de quoi parles-tu ?! ˗ répondit Djoha en faisant semblant d’être surpris.
- Comment ça ?! Je te parle de mes neuf pièces d’or que j’ai fait glisser secrètement dans ta poche il y a trois jours de cela ! ˗ expliqua le notable.
- C’est vrai, j’ai bien trouvé des pièces d’or dans ma poche, toutefois, ce n’était pas neuf pièces mais dix pièces d’or, ce qui veut dire que c’est quelqu’un d’autre qui les a mis dans ma poche ! ˗ répliqua Djoha.
- Écoute, Djoha, je ne plaisante pas ! Peut-être que je me suis trompé et au lieu de te donner neuf j’en ai fait glisser dix dans ta poche ; maintenant tu vas me les rendre sinon on se retrouve devant le juge ! ˗ rétorqua le notable très énervé.
- Puisque tu insistes, on se verra devant le juge ! Mais sache que je n’irai pas au tribunal à pieds et avec ses habits de pauvre paysan ; alors je te demande de me prêtez ton meilleur âne et tes plus gracieux vêtements et je t’accompagnerai sans tarder ˗ dit Djoha.
Le notable alla chercher le plus robuste âne qu’il possédait et son plus beau vêtement et les prêta à Djoha, puis ensemble ils se dirigèrent en direction du tribunal. Une fois devant le juge, ce dernier leur dit :
- Expliquez-moi votre affaire sans oublier aucun détail !
Le notable raconta tout depuis le début, et le juge l’écouta avec une très grande attention, puis se tourna vers Djoha et lui dit:
- Est-ce la vérité Djoha ?! Et si c’est le cas je t’ordonne de lui rendre tout son argent !
- Monsieur le juge, sachez que j’ai trouvé dans ma poche dix pièces d’or et non neuf, et j’ajouterai même que ce notable a perdu toute sa tête et il ne sait plus ce qu’il raconte ! D’ailleurs, avez-vous déjà entendu dire que les notables, qui sont connus pour leur sérieux et leur avarice, plaisantent avec les gens et font glissez discrètement dans leurs poches des pièces d’or ? ˗ argumenta Djoha.
- Mmmm, à vrai dire non ! Mais rien ne prouve non plus que ce que dit le notable soit un mensonge ! ˗ répondit le juge.
- Je vous assure monsieur le juge que ce notable a perdu la raison et il pense même que tout dans le village lui appartient ; d’ailleurs si vous lui dites à qui appartient cet âne avec lequel je suis venu au tribunal, il vous répondra que c’est le sien ! ˗ ajouta Djoha.
- Bien sûr que c’est le mien ! ˗ dit le notable hâtivement
- Vous voyez monsieur le juge, et si vous lui demandiez encore une fois à qui appartiennent ces vêtements que je porte en ce moment il vous répondra à coup sûr que c’est aussi les siens ˗ ironisa Djoha.
- Évidemment que se sont mes habits ! ˗ dit le notable sans réfléchir.
- Décidemment, je crois que Djoha a bien raison, tu as vraiment perdu la tête ! Disparais de ma vue avant que je n’ordonne de te jeter en prison ! ˗ s’écria le juge.
Une fois de retour à la maison, Djoha revêtit ses anciens habits et envoya l’âne et les beaux vêtements au notable, quant aux sept pièces en or il les distribua aux pauvres et ne garda rien pour lui.


Moralités :
• À malin, malin et demi.
• Faire le malin est le propre de tout imbécile.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eddy Riffard
Eddy Riffard · il y a
Une fable sympathique basée sur une idée astucieuse.
Image de Farid
Farid · il y a
merci bcp pour ce premier encouragement, du fond du coeur