Image de Luflo

Luflo

292 lectures

117

Qualifié

J’ai un souvenir brun et blanc.
Je suis sur une plage, au pays de mes dix ans. Devant moi, l’eau est brune, agitée par des vagues de couleur café au lait. Le temps avance lentement, ébloui par le soleil.
Ce jour-là, mon père est avec nous. Debout, le regard perdu dans l’horizon, sa peau est blanche, presque rose. Il fume, bien sûr. Il a toujours fumé. Même le souvenir que j’ai de lui sent le tabac. Alors que tout le monde est nu-pieds, il garde encore ses chaussures noires, avec des lacets.
Je le regarde un peu, puis, l’été m’appelle. Quand je reviens près du parasol, mon père n’est plus là. Dans les eaux brunes du fleuve, je vois son épaule blanche sortir de l’eau. Il nage avec assurance, au rythme de ceux qui savent où ils vont. Ses bras blancs avancent vers le large et s’éloignent de plus en plus. Je découvre une facette de lui que je ne vois pas toujours au quotidien.
Mon père vit dans deux mondes. Il est avant tout un poète qui n’a jamais délaissé l’enfance. Il peut passer des heures assis dans la pénombre, en silence. Il crée ses poèmes dans sa tête et les écrit parfois sur un bout de papier qui traîne dans la cuisine. Dans ses mots et ses rimes, tout est délicat et finement ciselé : les amours, la maison où il a grandi, la mort, la vie.
Son regard bleu se pose sur les choses un peu distraitement, mais à l’heure de l’affection, il est capable d’une grande tendresse. Des amis le saluent constamment quand on marche dans la rue, il aime les conversations à table, la politique, les livres. Ce qui m’attendrit surtout, c’est sa fragilité qu’il ne parvient pas à cacher, même quand il se fâche. Voir ses brassées précises et rythmées dans le fleuve, en communion parfaite avec la nature, me surprend.
Sans le quitter des yeux, j’ai peur qu’un courant marin l’emporte à tout jamais. Que le brun engloutisse le blanc, que mon père ne revienne plus.
Plusieurs années plus tard, sur son lit de mort, je regarde sa poitrine immobile. Le cœur ne bat plus, les poumons ont cessé leur travail régulier. C’est si étrange quand la vie laisse le corps comme une lourde valise oubliée sur un quai.
Je veux croire que l’âme de mon père se dirige vers l’autre rive en nageant avec la même aisance et la même liberté que dans mon souvenir.
Comme sur une vieille photo jaunie par le temps, je vois mon père, un point blanc, si loin déjà, dans les eaux brunes de l’infini.

PRIX

Image de Printemps 2018
117

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonjour Luflo, nous nous sommes croisés et soutenus sur nos lignes voici plusieurs mois, aujourd'hui, sans vouloir vous obliger je vous propose une nouvelle en finale du GP automne.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/a-chacun-sa-justice
Merci.

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Luflo ! Je relis avec plaisir votre très beau texte !
Vous avez soutenu mon sonnet Mumba et je vous en remercie. Il est désormais en finale. Le soutiendrez-vous de nouveau ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous !

·
Image de Brunoh
Brunoh · il y a
Je trouve cela très juste et touchant. Mes 3 voix. Dans un autre style, mais pas forcément si éloigné, vous apprécierez peut-être mon champion qui regardait le paysage.. http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-champion-qui-regardait-le-paysage
·
Image de Untrucbadour
Untrucbadour · il y a
Beau texte plein de sérénité mais l'infini est placé bien plus haut que ce que les gens croient. Si vous voulez le défier mon rocher de Bellevarde est en lice en Short paysages
·
Image de Luflo
Luflo · il y a
Merci, j'irai vous lire !
·
Image de Gérard Jacquemin
Gérard Jacquemin · il y a
Portrait tout en sensibilité. Mon vote
·
Image de Luflo
Luflo · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Gil
Gil · il y a
Beau portrait d'un homme poisson, entre deux mondes, fragile et tendre mais qui sait pourtant où il va ; beau souvenir qui ne sent pas que le tabac... Je l'envie d'avoir laissé un tel souvenir et je vous envie de l'avoir écrit...
·
Image de Luflo
Luflo · il y a
Merci pour votre beau commentaire. Ça me touche beaucoup.
·
Image de Kenavo
Kenavo · il y a
La brasse sans couler., bravo, ma voix. Vous pouvez aussi allez voir mon ''Aphrodite 2018'' pour le concours Saint Valentin
·
Image de Luflo
Luflo · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Reunan
Reunan · il y a
Très sensible à cette évocation du père qui nage... et pensez à mon bateau /// http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mon-bateau-1
·
Image de Luflo
Luflo · il y a
Merci beaucoup !
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition pour le Prix Imaginarius (thème: la brume) : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Luflo
Luflo · il y a
Merci beacuoup !
·