1
min

Le mystère des quais

Image de Wallace

Wallace

339 lectures

27

Qualifié

Sitôt levé, Tom enfila une tenue de sport et des baskets avant de pousser la porte de son appartement. En cette heure matinale, la rue était vide et la température idéale pour un footing. Il trottina le long de la ligne de tram puis, une fois arrivé sur les quais, il déclencha le chronomètre de sa montre et accéléra. L'eau du fleuve était trouble et agitée. Sous l'effet de la marée montante et du mélange de l'eau douce et de l'eau salée, un bouchon vaseux s'était créé. De grosses bouées oranges étaient accrochées aux rambardes qui surplombaient le fleuve. Cinq personnes avaient été retrouvées noyées au cours des deux derniers mois. Le journal local avait mis en avant la consommation excessive d'alcool chez les jeunes. Des discussions de café évoquaient l'existence d'un pousseur nocturne.
Il croisa trois adolescents qui rentraient après une nuit passée à danser. L'une d'entre eux portait un short en jean très court, dont les poches dépassaient sur ses cuisses. Ils titubèrent jusqu'à la rambarde à laquelle ils s'accoudèrent le temps d'une cigarette. Une bourrasque de vent et le chapeau du plus grand tomba dans l'eau. Tom les dépassa et accéléra encore en direction du nouveau pont. À cause du sous-sol argileux, un projet de tunnel avait été abandonné. Quatre imposants pylônes de béton, en partie recouverts de verre, brillaient faiblement avec l'apparition des premiers rayons du soleil. Le tablier pouvait être levé pour permettre le passage des paquebots qui venaient faire escale dans le centre-ville lors de la période estivale.
Il grimpa un escalier en sautant les marches quatre par quatre avant de s'engager sur le pont. Les premiers mètres étaient difficiles, avec une pente due à la courbure du pont. Un œil sur sa montre, il essayait de garder son rythme mais, petit à petit, sa respiration se fit plus difficile et il dut ralentir. Au milieu du pont il tourna la tête et, à quelques centaines de mètres, il aperçut les trois adolescents qui s'étaient remis en route, lui tournant le dos. Alors qu'il tentait d’accélérer à nouveau, il ressentit une gêne dans la poitrine et il dut s'arrêter. Il s'appuya sur la rambarde, inspirant profondément pour reprendre son souffle, mais la douleur se fit de plus en plus intense et il dut même fermer les yeux pour chasser une sensation de vertige grandissante. Un court moment d'évanouissement. Il ouvrit de nouveau les yeux au contact de l'eau.

PRIX

Image de Hiver 2015
27

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
un texte qui nous tient en suspens jusqu'à la dernière phrase.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Bonjour, Wallace, en relisant les commentaires de mes électeurs de "L'affiche" avant de virer le texte de ma page, je découvre que je ne suis jamais allée sur la vôtre contrairement à mes habitudes. Je vous prie de m'en excuser.
Je découvre donc ce texte, et il me plaît ;-). Je suppose que Tom est le tueur en série qui a loupé son dernier forfait ? Justice immanente, arrêt des meurtres et affaire qui restera à jamais un mystère ?
+1 tardif et inutile, mais on vous retrouvera peut-être sur ce site ?
Bonne journée.

Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour, Wallace. La finale hiver se termine dans 24 heures. Irez-vous confirmer votre vote pour mon fauteuil ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un TTC très bien construit et très vivant qui nous fait suivre un joggeur matinal courant le long des quais et sur un pont. La finale, dramatique, pose un joli problème. Le jogger est-il victime d'un malaise ou d'une chose qui a été dite avant ? Bravo, Wallace, pour cet agréable moment de lecture. +1
Vous avez apprécié mon fauteuil. Il est en finale. L'appréciez-vous encore ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise

Image de Prijgany
Prijgany · il y a
Aucun commentaire ; ça alors ; mon vote Wallace. En fait c'est la douleur, genre infarctus qui a fait qu'il tombe dans l'eau ; la peur causée par les trois adolescents menaçants. Pas très gai, mais j'apprécie ton histoire qui peut arriver à n'importe qui... la vie nous réserve de ces surprises...Sinon figure toi que je suis en finale pour le prix très court ; tu sais le type qui pioche sans en connaître les raisons ; à l'occasion, viens y mettre ta griffe : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-trou ; mais seulement si tu t'en souviens et si tu l'apprécies toujours... il est assez particulier je dois l'avouer. Je vais voir ton autre texte ; bonne continuation à toi, boxeur.

Vous aimerez aussi !

Du même thème

Du même thème