Le monde parfait

il y a
1 min
47
lectures
5

Je suis une jeune fille passionnée de lectures et d'écritures. J'aime découvrir. Je ne sais pas trop qui je suis moi-même alors je vous laisse découvrir qui vous pensez que je suis à travers  [+]

Seule, allongée sur l’herbe verte encore mouillée de la brume, je respire profondément les yeux fermés. Cette grande respiration du monde me permet de me sentir en sécurité. J’écoute. Et dans le silence, j’entends un oiseau. Il a l’air aussi paisible et heureux que moi. Je me lève alors pour explorer cet endroit merveilleux. Je marche vers le pont juste en face. Marcher me fait du bien, respirer me fait du bien, me sentir vivante me fait du bien. Je regarde alors le ciel qui est d’un bleu éclatant et je me rends compte que la lune est déjà présente alors qu’il fait encore jour. Je m’arrête donc, car je trouve cela d’une grande beauté. Mais mon attention est attirée par un son magnifique que je n’arrive pas à détecter. Le vent l’emporte jusqu’à mes oreilles, j’ai l’impression que ce bruit me suit. Je me mets à courir. Pourquoi ? Courir pour avancer, courir pour oublier, courir pour attraper. J’entends de plus en plus fort ce son mystérieux. Il joue avec moi et je veux jouer avec lui. D’un coup je m’aperçois que c’est le fugace bruissement des feuilles qui émettait ce son. Le fait de savoir d’où il vient ne me fait pas arrêter dans ma course. Je me retrouve ainsi dans la forêt située juste en face du pont. Des daims, des cerfs, des biches, des lièvres, des lapins, des écureuils, des hérissons, couraient aussi. J’essaye de les suivre mais impossible. Je prends alors un fou rire qui m’arrête dans ma course. Rire c’est revivre. La forêt est d’un vert sublime et les animaux jouent et s’entendent tous ensemble. La lumière du jour éclaire le cercle de fleurs autour de moi. Un doux parfum s’en dégage et je me sens obligée d’en cueillir et de faire un splendide bouquet. Je le dépose sur l’énorme rocher, ce qui le rend encore plus beau et éclatant. Je ne me pose pas de questions, la vie est simple, la vie est belle ici. Je suis seule mais pas autant que l’on peut penser. Je profite de la nature, je profite de ce qu’elle me donne. Et ce qu’elle m’a donné de plus précieux est la vie.
5

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !