1
min

Le moi(s) d’avril

8 lectures

0

Entre le mois d'après et le mois d'avant, c'est le mois d'avril. Il pleut souvent du soleil. Un temps à bosser sur ses vacances. On broie du rose, du jaune, du vert. Mais surtout pas du noir.

Il est communément admis qu'on puisse être à côté de ses pompes, alors : pieds nus dans l'eau gelée, ou en nu-pieds dans l'herbe qui transpire. Quand il pleut du soleil.

Avril est timide et souvent hésitant : on dort avec ou sans couette ? Et puis soudain s'assume : on est sorti sans pull.

Mamie est heureuse, elle n'est plus toute seule à sucrer les fraises. La famille fait ça de concert. Pique-nique improvisé.

Avril se fait pardonner ses quelques intempéries en multipliant les arcs-en-ciel. Du coup quand il fait gris ce n'est pas moche. C'est même joli par défaut ou par défaite. On se libère de l'hiver : c'était long, c'était chiant. On se projette dans l'été : en Corse ou chez ta mère ? La terrasse au soleil devient la mi-temps au bureau. La jupe, elle, la mi-temps de la garde-robe.

Je bosse sur mes vacances. En regardant le ciel, aujourd'hui gris. Joli par défaut ou par défaite. J'ai envie de tout couper : mes cheveux, le wifi. Envie de couper court.

Entre le moi d'avant et le moi d'après, c'est le moi d'avril.

https://www.facebook.com/Pardessuslajambe/posts/2061409230795152:0
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,