Le Miroir

il y a
2 min
1 487
lectures
504
Finaliste
Jury

Certains enfants rêvent d'avoir un pouvoir magique. Pourtant peu d'enfants aiment écrire. Alors que l'écriture est un pouvoir magique  [+]

Image de 2020
Image de 11-14 ans
Ma grand-mère venait de décéder. Nous avions hérité de sa maison, et nous nous y étions rendus afin de la vider de ses meubles. Qu’elle était grande ! J’explorais la demeure tandis que mes parents se promenaient dans le jardin. Quand ma grand-mère était encore vivante, elle m’interdisait toujours d’aller dans le grenier. Pourtant, depuis toute petite et inconsciemment, je me sentais attirée par ce lieu. Et ce jour-là, rongée par la curiosité, je m’aventurai sur la petite échelle de bois y menant. Son grincement inquiétant ne me rassurait guère. Malgré cela, mon cœur palpitait d’excitation. Que pouvait-il y avoir dans cette pièce ? Un lourd secret ? Des ossements ? Ou juste des araignées ? Prenant mon courage à deux mains, je poussai la porte. Une odeur de poussière et de renfermé emplit mes narines. Il faisait très sombre. Je croyais apercevoir la silhouette de monstres, mais ce n’était que le fruit de mon imagination. Du moins, je l’espérais. Sans doute de vieux meubles entassés là. Par réflexe, à tâtons, je cherchai l’interrupteur. Mais il n’y en avait pas. Je laissai donc la porte ouverte, en prenant soin de la bloquer avec un objet posé au sol. J’entendis alors un bruit sec. Je sursautai. Ma respiration se fit saccadée. Je baissai mon regard, et aperçus au sol une tâche noire. Qu’était-ce ? Un insecte ? Paralysée par la peur, je restai figée sur place. Mais la chose ne bougeait pas. Intriquée, je m’avançai un peu plus. Ce n’était qu’une petite bourse en tissu ! Elle avait sûrement dû tomber. Je repris mon souffle en m’efforçant de me calmer. Quand soudain, tout au fond du grenier, quelque chose d’étrange se produisit. Ce fut d’abord une petite lueur d’un blanc très froid. Puis la puissance de cette lueur augmenta, jusqu’à m’éblouir. Quand j’eus enfin recouvré la vue, j’entrepris alors d’en chercher la source. Fouillant frénétiquement au milieu de malles et de piles de vieux livres, il me sembla entrapercevoir un objet circulaire. Je me rapprochai. C’était un miroir. Il était très beau, comme neuf. Le contour, orné de motifs dorés d’une précision incroyable, brillait de mille feux. Mais le miroir en lui-même brillait plus encore. Fascinée, j’étais à présent collée à cet objet magnifique. Quand tout-à-coup, il me sembla distinguer le reflet du visage de ma grand-mère à la place du mien. Incrédule, je touchai la surface du miroir, mais une main, celle de ma grand-mère, en sortit et m’attrapa par le poignet. Elle me tirait vers cet objet maléfique, comme pour m’avaler. Je me débattis en hurlant, mais personne ne semblait m’entendre. J’eus beau tenter de m’échapper le plus vaillamment possible, la main continuait à m’entraîner vers elle. Hélas, à bout de forces et impuissante, je me sentis glisser vers le miroir et disparaître, happée.
504

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,