Le miracle survient à tout moment!

il y a
4 min
54
lectures
10
« Demain est un autre jour ».
S’était répété Rosemary en face de son miroir, se rapprochant de plus près pour nettoyer minutieusement tout le maquillage qui couvrait son visage chaque journée, couvrant ses traits de tristesse qui pesaient déjà sous ses paupières. Elle jeta le dernier disque en coton déjà imbibé de son fond de teint.
Machinalement elle se leva et se dirigea vers son tiroir de lit, en s’appuyant sur le rebord de celui-ci. Elle y sorti deux gros sac plastics en carton ayant tous en commun les signaux en croix verts de pharmacie. Elle prit sa bouteille d’eau à ses pieds. Après avoir ouvert les plaquettes de comprimés, elle les lança tous, au fond de sa gorge en vidant le reste d’eau de sa bouteille. Se couchant sur son lit, elle regarda le plafond. Et comme chaque soir, elle pleura silencieusement, puis s’endormi. Elle s’endormi sous ce même chagrin qui l’anime, sous cette même maladie qui la consume : le cancer du sein. Si elle savait que le lendemain allait être différent, elle aurait surement vu cette nuit sous un autre angle.
Son réveil marqua 5h10 lorsqu’elle ouvrit les yeux pour l’éteindre. Il était l’heure de son exercice matinal, le seul moment de la journée où elle pouvait se permettre de rêver, car ses nuits étaient trop tristes pour remplir ces fonctionnalités. Elle sorti de son lit en frissonnant à cause de la légère brise qui venait de traverser son corps légèrement vêtu : elle avait encore dormi avec la fenêtre ouverte. Elle se demandait toujours pourquoi elle le faisait, pourquoi le laissait-elle toujours ouverte. Surement le miracle allait facilement entrer pour lui apporter ce destin merveilleux auquel elle tient tant.
Tachi Rosemary est une jeune femme de 30 ans. Il fut un temps où elle était fiancée par un homme qu’elle considérait autre fois, comme toutes les filles à son âge, être l’amour de sa vie. Elle ne lui donnait jamais de défaut mais que des qualités. Peut-être la phrase « dans la maladie et la santé » n’était pas faite pour lui, si bien qu’il a fait voler en l’air six ans de relation.
Son footing a été interrompu par un appel qui resonnait très fort dans ses écouteurs à en détruire son tympan.
« Shit ! », maugréa-t-elle.
C’était Fabien, son docteur. Son cœur fit comme un bond dans sa poitrine. Les résultats de ses derniers examens étaient-ils déjà sortis ? elle ne voulait pas que le seul moment de la journée qu’elle chérissait temps soit gâché. Alors elle l’ignora. Mais l’appel fut insistant et elle n’aimerait pas continuer à courir sans musique ! Elle prit place sur un banc public et décrocha à la cinquième sonnerie.
« Mademoiselle Tachi ? »
Elle ne répondit pas. Ou plutôt elle n’y arrivait pas. Son cœur battait trop fort, maintenant ses sens figés.
« - Mademoiselle, vous êtes là ? répéta-t-il
- Ou-oui docteur. Parvient-elle a murmurer après un effort surhumain
- Vos résultats sont sortis. Voulez-vous passer les prendre ou bien je l’ouvre pour vous ?
Normalement ce n’était pas légal qu’une autre personne que soi ouvre les résultats d’examen à la place de celle concerné. Mais c’est une habitude qu’elle avait entretenue avec son docteur ayant trop peur de le faire elle-même.
- Comme d’habitude docteur, dites-moi.
Il fut a peine 5 minutes qui s’écroula, 5 minutes qui paraissait une éternité pour Rosemary. 5 minutes où elle attendait seulement les déchirures de l’enveloppe qui s’ouvrait de l’autre bout du fil.
- Mademoiselle Rosemary
Elle eu un sursaut à l’écoute de sa voix, la ramenant de manière vive à la réalité.
- Ou-ou-oui...
- Vos résultats ils sont....
Le Docteur venait de soupirer à l’autre bout du fil. Mais de quel soupir s’agissait-il ? de joie ? de tristesse ? de lassitude ?
- Négatif.
Il eu un moment de silence. Rosemary regardait droit devant elle sans rien voir. Tout était flou. Elle ne savait pas comment elle allait réagir. Non ! non ! il fallait encore qu’elle se rassure !
- Négatif négatif ? ou bien négatif positif ? c’était une question stupide elle le sait. Mais elle voulait se rassurer et son docteur l’avait très bien compris.
- Mademoiselle Tachi, votre chimio et votre chirurgie ont eu leur effet. Vos résultats sont bons ! vous n’avez plus de cancer !! n’est-ce pas incroyable ?!
Incroyable oui ! le miracle avait-il afin trouvé le chemin de sa fenêtre ouverte ? elle n’en croyait pas ! elle ressentait la joie intense du docteur à travers l’interlocuteur, mais elle ne savait pas encore comment elle devait réagir ! ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas ressenti ce sentiment : la joie. Sans s’en rendre compte elle esquissa un sourire. Le téléphone toujours à la main, elle se leva et regarda le ciel. Et comme une énorme bouffée d’air elle cria. Elle cria si fort !!! Elle s’apprêtait de sortir de son monde de solitude dans lequel elle s’était enfermée. Elle s’en foutait du voisinage et continuait à crier cette fois ci avec des phrases :
« Je n’ai plus le cancer ! je n’ai plus le cancer !!! »

Merci seigneur ! pensa-t-elle si fort qu’elle en pleurait à chaudes larmes, comme toutes les nuits mais cette fois ci de joie.
« mercii Docteur !!! milles fois merci !!! » , cria-t-elle au combiné. Après avoir écouter les conseils de celui-ci elle raccrocha et s’assit encore un moment sur le banc public.
Elle ne savait plus par où elle devait commencer. Elle qui avait passé cinq années de sa vie à se lamenter sur tout ce qu’elle n’avait pas pu faire. Il fu un temps elle voulait abandonner la chimio pour vivre comme jamais avant la date de sa mort prochaine qui lui avait déjà été annoncé. Mais ses amies, sa famille, et même son docteur lui avaient conseillé de garder espoir, de persévérer, disant qu’elle était encore jeune, et qu’il pouvait exister une infime possibilité d’être soigné. Sa famille, ses amies plus précisément Minette et Maxime. Ces deux êtres chers qui, au contraire des autres, sont restés toujours aussi proche d’elle. Oui elle savait par où elle devait commencer à présent !
Toutes les femmes se trouvant dans cette situation doivent toujours avoir une petite brèche ouverte. Qu’importe comment elle se matérialise, ça peut être la fenêtre comme pour Rosemary, ça peut être la porte, ça peut être au plus profond de soi : son cœur pour laisser l’amour de ses proches entrer. L’idéal est de garder espoir. Le miracle survient à tout moment !
10

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jessica Rose
Jessica Rose · il y a
Franchement l’histoire était précise et intéressante. Beaucoup de courage pour la suite ❤️❤️❤️
Image de BeFash Paule
BeFash Paule · il y a
Michael AFANE très encourageant mercii
Image de BeFash Paule
BeFash Paule · il y a
Alan DJATTA merciii mercii
Image de Michael Afane
Michael Afane · il y a
J'aime la façon dont l'intrigue est déroulée. Les descriptions sont vivantes et précises : on a l'impression d'être dans l'histoire et ont vit les émotions avec les personnages. C'est beau.
Image de Alan DJATTA
Alan DJATTA · il y a
It’s a good leçon, from a good history.
Image de BeFash Paule
BeFash Paule · il y a
😍mercii
Image de Djalyl Ngapout
Djalyl Ngapout · il y a
C'est mignon