Image de Bozlich

Bozlich

2566 lectures

226

Qualifié

Un jour, un nouveau genre de téléphone que l'on pouvait utiliser pour s'appeler, sortit sur le marché. Il suffisait de composer un certain numéro et on se retrouvait directement en communication avec soi-même. La qualité de la réception était si bonne que la voix à l'autre bout du fil semblait provenir de la même pièce.

Il va sans dire qu'il y eut une certaine appréhension à l'idée d'utiliser ce téléphone pour la première fois car personne n'imaginait vraiment le genre de réaction que l'on pouvait obtenir quand on se téléphonait inopinément, pour la première fois. Et si ce coup de fil inattendu allait être interprété comme une intrusion impertinente dans sa propre vie privée?

En fin de compte, ces peurs se dissipèrent quand la plupart des gens découvrirent qu'ils étaient accueillis avec chaleur et enthousiasme et que leurs appels étaient considérés comme une agréable surprise. Se parler équivalait à parler à un ami très cher que l'on n'aurait pas vu depuis longtemps, et la conversation se déroulait facilement.

Les gens se précipitèrent pour acquérir cette nouvelle invention qui était sortie sur le marché sous la marque de « me-Phone ».Comme l'offre n'était pas à la hauteur de la demande, il y eut des scènes horribles au cours desquelles les consommateurs se battirent pour obtenir le dernier me-Phone disponible.

Pour qu'un me-Phone fonctionne correctement, il fallait respecter certaines règles qui étaient rédigées dans le manuel de l'utilisateur. Premièrement, pour recevoir l'appel, il fallait se trouver dans des endroits spécifiques dont l'accès nécessitait un supplément. Deuxièmement, il y avait une limite de temps imposée quant à la durée de la conversation que l'on pouvait passer à s'entretenir avec soi-même. Et troisièmement, lorsqu'on utilisait le me-Phone, il fallait porter un équipement spécial plutôt encombrant, vendu en plus du me-Phone. Aussi, en raison de la technologie complexe liée à l'établissement d'une connexion, le coût d'un appel était exorbitant, même si certaines compagnies téléphoniques, espérant s'enrichir sur la popularité du me-Phone, se contentèrent pendant un certain temps de le maintenir au prix d'un appel local.

Cependant, ces inconvénients étaient plus que compensés par les avantages que l'on gagnait à avoir une bonne conversation avec soi-même car personne n'avait jamais eu le temps de s'attarder pour jeter un regard franc et honnête sur sa propre vie. Tout le monde était toujours pressé, préoccupé par les petits soucis de l'existence et essayait de faire taire la question obsédante de savoir s'ils étaient heureux de leur vie et s'ils étaient sincères avec eux-mêmes.

Et avoir une conversation profonde et sensée avec soi était donc une expérience enrichissante. Les utilisateurs du me-Phone pouvaient désormais s'intéresser aux événements de leur vie sur lesquels ils n'avaient jamais eu le temps de s'attarder et découvrir les faits essentiels qui étaient tombés dans l'ornière alors qu'ils avançaient à toute allure sur la route de la vie.

Les gens découvraient que se parler avait le même effet que parler à un confident de longue date, avec lequel on pouvait aborder les sujets les plus intimes. Il n'était pas rare que des larmes soient versées quand des vérités que l'on s'était cachées pendant des années, remontaient à la surface exprimées en termes clairs et nets. Les conversations prenaient la tournure d'une confession quand les secrets les plus obscurs qui n'étaient connus que de soi-même étaient dévoilés ouvertement sur les lignes téléphoniques. Bien souvent, les gens découvraient que ce qu'ils ressentaient au plus profond d'eux-mêmes leur réservait bien des surprises. À d'autres moments, la voix à l'autre bout du fil vous remémorait vos rêves, désirs et besoins, longtemps négligés et oubliés pour de bon.

Bien des gens se rendaient compte qu'ils n'étaient pas heureux sur leur lieu de travail. Certains réalisaient qu'ils n'étaient plus amoureux depuis longtemps. D'autres découvraient pour la première fois qu'ils s'étaient raconté des histoires, à eux-mêmes et aux autres en s'imaginant qu'ils avaient atteint leur but, sans se soucier de ce qu'ils éprouvaient réellement. Un bon nombre reconnurent qu'ils se complaisaient tellement dans le malheur et les désillusions qu'ils prenaient peur et se repliaient sur eux mêmes quand le bonheur semblait être à portée de main.

Le monde devint un endroit meilleur et plus heureux grâce au me-Phone quand enfin les gens commencèrent à être sincères avec eux-mêmes car ils savaient qu'ils ne pourraient plus jamais s'en sortir en se racontant des mensonges. Ce que la vie avait été avant le me-Phone n'était qu'un souvenir flou et lointain et personne ne pouvait s'imaginer vivre sans en posséder un.

PRIX

Image de Été 2018
226

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Isadora90
Isadora90 · il y a
Quelle bonne idée ! et ça doit fonctionner en plus, y a plus qu'à ...
·
Image de Dranem
Dranem · il y a
La vraie communication avec les autres passe par sois-même;" Connais toi toi même et tu connaîtras l'univers et les Dieux " , bravo pour ce texte que je découvre un peu tardivement !
·
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Très bonne idée Bozlich! C'est une drôle d'histoire et une histoire drôle! Mais que vont dire tous les psy ?
·
Image de Marguerite
Marguerite · il y a
Votre nouvelle me rappelle un commandement divin : "Tu dois aimer ton prochain comme toi-même."
·
Image de Marguerite
Marguerite · il y a
Votre nouvelle me rappelle un commandement divin : "tu dois aimer ton prochain comme toi-même" !
·
Image de Oceandamour
Oceandamour · il y a
Très bonne idée de départ. J'aurais peut être développer un chapitre sur le mécontentent de la profession de psy qui perdent leurs expertises. Mais pour moi la fin est bien trop optimiste car se mentir à soi-même c'est de la légitime défense ... qui sauve beaucoup de vie.
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
Oceandamour, merci beaucoup d'avoir lu cette histoire et de vos commentaires.
·
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
encore bravo, fallait y penser !
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
Gali, merci d'avoir lu mon histoire et vos commentaires!
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Quite an interesting device enabling us to talk with our BFE. More and more people organize wedding events, getting married to themselves, which must be the most rewarding experience one could ever have.
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
Thank you Sylvie for reading my story and for your feedback on it. Sorry, I don't understand what BFE means. I didn't know about people getting married to themselves - that's an interesting concept!
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
BFE = best friend for ever ? I am not sure about the acronym.
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
it's BFF actually! Have you recovered from jetlag yet?
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Right so. Yes, I am fine. It's 1.30 a m in France and 11.30 in New Zealand where I was last month, almost lunch time. I'd better go to bed anyway since I have an appointment with a dentist at 10. Look at Cara getting married with Cara. Isn't that cute ? https://www.youtube.com/watch?v=_SCYmlMrcsM
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
it's 9:30am in Melbourne. Did you get to visit here?
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Unfortunately during my week in Australia the tour only went as far as Adelaide. I would have loved to all the more since the red center and Kings Canyon ( where I almost died ) were on the schedule instead and I had already been in the red center previously.
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
I've never been to the red centre myself. You almost died at King's Canyon? Can I ask what happened? Next time, please visit Melbourne and I can show you around.
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
The slope to climb onto Kings Canyon is so steep ! There are about 1000 steps altogether on the full 3 hours' walk. Last year I had given up and done the 1 hour's walk instead with its more gentle slope, but this year since I was forced to repeat the visit I did it, was less trained than the other people in the group, couldn't go downstairs once I got fed up with the steps... for the only reason that there are no bannister, no trees, nothing to cling at ; so I bravely went on with the ordeal and eventualy stopped to take a breath every other step. I survived. Never ever again.
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
right I see. I've never been to Northern Territory either and actually didn't know about King's Canyon before. If you come to Melbourne, I can take you to the famous St Kilda Beach - very flat and nothing to climb!
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Je me suis passé un coup de fil à moi même et j ai bien aimé. Vraiment bravo. Si vous le souhaitez venez lire ma nouvelle en compétition. Il y a un me-phone à gagner
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
Hervé, merci d'avoir lu mon histoire et de vos commentaires. Malheureusement, je ne parle pas français et je ne peux donc pas lire votre histoire. Un ami en Corse a traduit mes histoires en français et j'ai utilisé Google pour traduire ce commentaire.
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Cela n a aucune importance. C est moi qui vous remercie pour le plaisir que j ai eu á vous lire.
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
thank you for your understanding Herve. Do you speak English?
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
Yes i do. Can you tell me where you come from ? My text is about an unknown green plant which is growing very fast and destroys a whole village. Hope you will be able to understand it one day.
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
I'm from Australia. It sounds like an interesting science fiction story. I also write science fiction stories - you can find some of them on my page here (In French).
·
Image de Sylvie Talant
Sylvie Talant · il y a
Where about in Australia ? I went there 3 weeks ago, then to New Zealand ; I still haven't recovered from jetlag.
·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
Sylvie, I'm from Melbourne. Did you visit here, and if so, what did you think of Melbourne? (That's a long time recovering from jet lag!)
·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
I understand better why your english is so good. I will go on your page and i m sure i ll have a great time reading them. Thanks a lot.
·
Image de Benjamin Sibille
Benjamin Sibille · il y a
On croit deviner la.satire, qui en révèle une autre, moins mordante
Texte agréable merci!
Si vous voulez aller voir du côté de l épique https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-cheval-et-la-fleche

·
Image de Bozlich
Bozlich · il y a
Benjamin, merci d'avoir lu mon histoire et de recevoir vos commentaires. Malheureusement, je ne parle pas français et ne peux donc pas lire votre histoire. Un ami en Corse a traduit mes histoires en French et j'utilise Google pour traduire ce commentaire. Je ne comprends pas cette phrase: "On croit deviner la.satire, qui en révèle une autre, moins mordante".
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème