2
min

Le Manoir de Coecilian

Image de Huppefasciée

Huppefasciée

197 lectures

191

Poursuivant la lune, l’enfant se joue de la nuit entre cairns et brumes. Dans le bas du village, les lampadaires éclairent déjà, les maisons alignées. Les choucas des tours, ont rejoint leur dortoir, dans les tourelles du manoir en ruine, sur la crête de Pen-Hat, face à la mer. Le poète Saint-Pol Roux*, s’installa dans ce manoir de Coecilian, en 1907.
Le père de Yoan est pêcheur, il passe ses journées en mer et sa maman s’occupe de leur petite ferme.
Un jour, pour son anniversaire, ses parents lui firent une surprise, ils lui offrirent un ballon. « Tu peux aller y jouer, mais seulement entre les alignements, derrière la maison ».
« Ne sors pas de cet enclos », l’avertit son père, « et surtout ne t’approche jamais du manoir en ruine. C’est un endroit dangereux, entouré de falaises escarpées. Ceux qui ont tenté de franchir ces murs, n’en sont jamais revenus. »
Au loin, les silhouettes noires des huit tours délabrées, transpercent l’horizon, menaçantes comme une citadelle hantée. Cette demeure a connu les tragédies de la mort et la destruction de la dernière guerre. Elle n’a jamais été restaurée.
Yoan adorait s’approcher au plus près de la côte, en suivant son ballon. Mais un jour, il s’aventura un peu plus, un brouillard épais envahit la pointe. Il entendait la mer toute proche, ballotée par de forts courants. Il était perdu. Seul le vent sifflait dans ce silence cotonneux. L’obscurité descendit peu à peu. La lune montait dans le ciel et inondait la pointe d’une lumière laiteuse, un escalier lui apparut.
Yoan regarda autour de lui, il était seul mais il n’avait absolument pas peur. Il grimpa ces marches étroites et glissantes, et dans le clair de lune, tout semblait neigeux. Il grimpa, grimpa et grimpa encore... Il atteignit une petite esplanade, toute ronde. Au loin, le scintillement d’un phare, clignotait régulièrement. En bas, les vagues venaient s’échouer sur les rochers, il distinguait à peine l’écume blanchâtre mais il en percevait le fracas infernal. Il fit un pas sur le côté, un claquement d’ailes, le fit sursauter, un oiseau tout noir, effrayé venait de s’envoler sans un cri, en lui frôlant la joue.
Epuisé, en cette fin de journée, il s’assit là, à l’abri du vent et s’endormit.
Le lendemain matin, il se réveilla au milieu d’étranges ruines.
Tout cela n’avait-il été qu’un rêve ?
Ses parents n’avaient pas dormi de la nuit, ils étaient partis à sa recherche avec tous les autres villageois, imaginant le pire, voyant leur enfant disparu en mer. Sa mère, sur la grève attendait la mort dans l’âme.
Dès l’aube, son père reprit ses recherches, le brouillard s’était levé et la mer s’était calmée. Il aperçut le bonnet rouge de Yoan, qui dépassait de la tour éventrée.
Il l’appela et grimpa aussitôt, Yoan était frigorifié, mais sain et sauf.
Ce soir-là, tous les voisins se réunirent dans le pub, pour célébrer l’aventure du jeune Yohan. Mais depuis ce jour, personne n’ose encore, raconter des sornettes, aux enfants du village.
*Poète français (1861-1940)

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
191

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci Richard d'apprécier ce texte, et pour cette invitation sur le forum, j'y vais de suite.
·
Image de Bettie
Bettie · il y a
J'ai beaucoup aimé l’atmosphère de ce récit ! Bravo ! Mes 5 voix !
(Si le cœur vous en dit, j'aimerais beaucoup avoir votre avis sur mon étrange bibliothécaire : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-bibliothecaire )

·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci Bettie pour votre visite. J'irai vous lire.
·
Image de Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Joli contrepied du thème, ou le réel devient plus intéressant que le fantastique !
·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci beaucoup Bernard.
·
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
Une histoire qui se passe en Bretagne je ne pouvais qu'aimer. Merci d'être venu me lire ça m'a guidée jusqu'à votre bien joli texte !
·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci Diamantina pour votre visite en terre bretonne.
·
Image de Marie
Marie · il y a
« Saint-Pol-Roux soupira -Misère !-
Quand la vie lui fut enlevée
Après que les tortionnaires
Jusqu’en son coeur l’aient déchiré »
Tu devrais trouver ces vers chantés par Francesca Soleville, notamment.
Amitiés au petit Yohan. À chaque âge ses peurs.

·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci Marie pour ce commentaire documenté, je vais aller chercher ces vers chantés. Bonne soirée !
·
Image de Eric Chomienne
Eric Chomienne · il y a
Les légendes sont source de bien des peurs et phobies. La reférence au poète est sympa
·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci Eric pour votre lecture.
·
Image de Hibernia Boann
Hibernia Boann · il y a
J'ai suivi Yoan dans la brume douce de votre plume et je n'ai pas eu peur ;) Merci beaucoup !
·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci à vous Hibernia Boann, d'apprécier cette brume mystérieuse.
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
cela sonne presque comme un petit conte d'initiation qui m'a bien prise dans ses filets mystérieux
·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci Elena, pour votre plongée en terre bretonne.
·
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
Je suis sortie de l'enclos aussi, non pas avec mon ballon mais avec mes voix ...
Chez moi, c'est Nekana qui est venue perturber ma fille dans la nuit...
Je reviens après 3 ans d'absence avec ce récit ...

·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci beaucoup Christine. Je vais aller vous lire de suite.
·
Image de Marine Azur
Marine Azur · il y a
Une atmosphère mystérieuse qui fait penser aux légendes ! l' ambiance est très bien rendue et j' ai passé un bon moment à vous lire ! Merci Huppefasciée +V et bonne année à vous
·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Merci Marine, d'être venue sur cette terre légendaire et d'en apprécier le mystère. Bonne année à vous aussi !
·