4
min

Le manoir d'Oak Valley

Image de Ava

Ava

120 lectures

36

L'impact des gouttes sur le métal rendait l'atmosphère glaçante tandis que les deux enfants observaient le sombre manoir.
- Mike ne t'éloigne pas !
- Alexa, ne me dit pas que tu as peur de cette baraque !
- Elle est hantée ! protesta la fillette. Brune, les yeux bleus, elle n'avait rien en commun avec son aîné. Si elle était de nature prudente, lui était un bagarreur invétéré. Rien n'y personne ne l'effrayait.
Ils se trouvaient devant la maison des Loco. Cette famille, morte et enterrée depuis des siècles (bien que certains en doutent encore), donnait la chair de poule.
De vieilles légendes couraient à leur sujet. Beaucoup pensaient qu'ils avaient fait un pacte avec le Diable qui leur avait assuré richesses et succès en échange de sacrifices humains.
Des horreurs se seraient produites dans cette maison...
Si ça n'avait tenu qu'à elle, Alexa aurait évité comme la peste la sombre bâtisse mais Mike avait été défié d'y entrer et il voulait prouver à tout le monde qu'il n'y avait rien à craindre de ce manoir qu'on disait maudit.
- Dépêches toi ! cria Alexa. Restée à l'extérieur, elle fixait la demeure. Son frère était entré depuis quelques minutes déjà et ne donnait toujours pas signe de vie.
Elle s'apprêtait à faire un pas hésitant à l'intérieur lorsque la lourde porte se referma d'un coup devant elle, emprisonnant son frère dans l'antre du démon.
Elle se précipita en avant, ses tambourinements répétés ébranlant le chambranle de la porte.
- Mike ! s'époumona-t-elle. Sort d'ici !
Mike...
La voix assourdie de sa sœur lui parvint.
- Une minute ! s'agaça-t-il. Il venait d'entrer dans un gigantesque bureau. Une chaise en cuir se trouvait devant un secrétaire en bois jonché de papiers jaunis. S'il n'y avait pas eu toute cette poussière, on aurait pu croire que les lieux venaient d'être abandonnés.
Un carnet à la couverture charbon l'intrigua.
Comme poussé par une force invisible, il commença à lire :

Lecteurs prenez garde à votre âme !
James Stimmons, 1850, Nouvelle Orléans
Oak Valley fut construite par M. Roman pour son épouse. Son nom signifie «vallée des chênes », il en a tellement planté que la grande bâtisse est bien protégée des regards indiscrets.
Lorsque j'arrivais dans la plantation, je trouvais les lieux charmants, bien que saisit d'une angoisse que je ne pouvais pas expliquer. Le propriétaire m'avait engagé comme majordome parce que j'avais d'excellentes références et que mes prédécesseurs n'avaient pas été à la hauteur. On racontait que tous avaient pris la fuite quelques jours après leur arrivée pour d'obscures raisons.
N'étant pas superstitieux, je ne craignais pas les fantômes. Pourtant, ce à quoi je m'apprêtais à assister resterait gravé dans ma mémoire...
La première nuit passée à Oak Valley fut très agitée.
Je me levais en sursaut et courus jusqu'à la fenêtre comme si une force obscure m'y avait attiré. Ce que je vis à l'extérieur me remplit d'effroi. Une forme fantomatique s'avançait dans le brouillard, soudain, comme si elle avait perçu ma présence, elle leva les yeux. Un regard rouge sang se riva au mien.
Le lendemain, je parlais à mon employeur de ce que j'avais crû voir la nuit précédente mais il s'empressa de changer de sujet. Je n'insistais pas...
Je m'occupais des préparatifs pour l'arrivée des invités que nous attendions en soirée lorsqu'un esclave débarqua en trombe dans la cuisine. Il semblait affolé, ses épaules tremblaient. J'avais pitié pour ces hommes que l'on considérait comme des animaux. Ce n'était pas humain !
- Vous désirez ? demandais-je en baissant la voix.
- L'orage approche, les hurlements des morts s'élèvent du bayou. Il ne vous laissera pas rester...murmura-t-il, ses yeux roulant dans leurs orbites.
- Monsieur Roman ?
- Non, l'autre ! s'indigna-t-il. Son nom est maudit. On l'appelle Baron Samedi.
Dans la croyance vaudou, c'était un homme qui empêchait la profanation des cimetières sur lesquels il veillait me rappelais-je.
- Il n'y a pas de tombes ici intervins-je.
- Les morts entourent la maison ! Ils marchent parmi les vivants. Baron Samedi les commande. Il a chassé les autres. Si vous restez, Ils viendront pour vous !
J'allais répondre lorsque M. Roman entra dans la cuisine. Il fusilla l'esclave du regard, qui s'enfuit en courant, me laissant seul avec mon employeur.
- Ne prêtez pas attention aux divagations de cet homme. Trop d'exposition au soleil l'a rendu fou. J'espère bien que vous nous honorerez de votre présence aussi longtemps qu'il le faudra ajouta-t-il énigmatiquement en prenant congé.
Je fronçais les sourcils en me remettant à mes occupations. Cela sonnait comme une menace...
La soirée se passa sans encombre mais les invités de Monsieur Roman étaient étranges. Leurs regards étaient vides, absents. Des traces de terre s'étendaient sur leurs vêtements. Lorsque Monsieur Roman entra dans la pièce, leurs yeux sans vie se tournèrent vers lui, puis, ils me fixèrent comme si j'étais un intrus.
Je quittais prudemment la pièce, me convainquant qu'il n'y avait rien de surnaturel là-dedans.
Perturbé, je réfléchissais à ce qui était arrivé plus tôt lorsque la réponse m’apparus. Quelques jours auparavant, j'étais tombé sur un journal, sur l'une des pages s'affichaient les visages de personnes disparues. La police ne parvenait pas à les retrouver, il s'agissait de notables de la région. Ces visages étaient ceux, en plus joviaux, des invités de ce soir.
Je courus me réfugier dans ma chambre, barricadant la porte. C'est alors que le portrait accroché au mur de la pièce attira mon regard. Il représentait Monsieur Roman mais une chose me troublait. Je compris aussitôt l'horreur qui me faisait face.
A notre époque, il était courant de photographier les morts. L'homme qui m'avait accueillit n'était pas humain, plus maintenant, c'était le Diable en personne !
A Oak Valley, les vivants étaient les esclaves des Morts...
La porte en bois vola en éclats. Les monstres aux yeux rouges pénétrèrent dans ma chambre, tendant leurs bras décharnés vers moi.
Ils s'emparèrent de mon carnet et me forcèrent à écrire mon histoire ! Leur malédiction contaminerait les lecteurs de mon récit.
Ne sentez-vous pas quelque chose de différent en vous ? La métamorphose a déjà commencé. Lorsque Baron Samedi se lèvera, chaque nuit, vous exécuterez ses ordres à la lettre, devenant ses marionnettes. Vous vous réveillerez le lendemain pensant avoir fait un cauchemar mais vous savez à présent que ce n'en est pas un.
Lecteurs prenez garde à votre âme ! Telle est la mise en garde que je suis parvenu à glisser dans ce carnet. Vous auriez du m'écouter...

Les mains de Mike tremblaient si fort qu'il en lâcha le carnet qui s'écrasa au sol avec un bruit mou.
Des rides parcouraient sa peau devenue grise. Il toucha son front luisant de sueur et se retourna vers le miroir sur pied qui se trouvait dans son dos.
Son hurlement déchira le silence.
Un vieillard lui rendait son regard, le teint terreux, le visage avalé par une barbe blanche, il grimaçait, ses yeux brillaient d'une lueur rouge effrayante semblant provenir tout droit des Enfers !
Il regrettait d'avoir relevé ce défi stupide lorsqu'ils entrèrent. Sa personnalité s'effaça pour laisser la place à un instinct de tueur. Son reflet se fendit d'un sourire édenté.
- Mon garçon, lorsque les Hommes s'apercevront que nos agents les ont déjà infiltré, il sera trop tard s'amusa M. Roman.
A mon tour, je me mis à écrire mon histoire. Malheureusement, ma mise en garde se trouvait à la fin du récit.
Vous qui venez de parcourir ces mots, bienvenue, mes frères. Vous qui marchez parmi les vivants à leur insu, n'oubliez jamais qu'un jour les zombis de notre Maître Baron Samedi gouverneront le monde !

Mon ricanement se perdit dans le manoir de Oak Valley. Tous ignoraient que sous chacun des centaines de chênes qui bordaient la demeure, se trouvaient les tombes de ceux qui avaient été convertis. Quant à Alexa, on ne la revit plus dans les parages peut-être avait-elle été frappée par la malédiction d'Oak Valley ?

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très très court
36

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Yann Suerte
Yann Suerte · il y a
Envoûtant au fil de vos mots. Merci de ce partage.Si vos pas vous y mènent, j’ai laissé ouvert mon « Atelier »,en finale de concours d’automne. Peut-être y trouverez vous quelques souvenirs...Yann
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
votre texte a de ses pouvoirs magiques..
·
Image de Chantane
Chantane · il y a
mon vote une histoire bien sombre
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ava, mon univers actuel est la danse, à Buenos Aires, avec un texte court : " Milonga".
Je vous invite ? A bientôt !

·
Image de Arlo
Arlo · il y a
A L'AIR DU TEMPS d' Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bon après-midi.
·
Image de Ava
Ava · il y a
J'y cours tout de suite !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un TTC très bien écrit qui entraîne le lecteur dans une spirale infernale comme le dit si justement Scribette ! On est horrifié par la disparition de Alexa, espérant qu'elle est retournée chez elle sans dommage ! Bravo, Ava ! Vous avez mon vote en chêne massif !
Vous avez apprécié "Ouaip" et "Bêêê", et je vous en remercie. Apprécierez-vous tout autant "Tarak" ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/tarak Merci d'avance pour votre lecture.!

·
Image de Ava
Ava · il y a
Merci beaucoup, je vais passer avec plaisir lire Tarak !
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Alors, merci pour votre visite, Ava !
·
Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
Il vaut mieux connaître les lieux hantés avant d'y entrer. Aucun n'est épargné. C'est bien noir ! + 4 votes
·
Image de Ava
Ava · il y a
A vos risque et périls... Merci beaucoup ! (C:
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Hélas, j'ai lu ...! Plus qu'à voter pour me protéger ☺☺☺
·
Image de Ava
Ava · il y a
Les zombis vous laisseront tranquilles ! Merci beaucoup ^^
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Cela fait froid dans le dos, et on est littéralement emporté dans une spirale infernale qui oblige à lire jusqu'au bout, malgré les mises en garde qui pèsent comme des menaces ! Je ne peux que voter !
·
Image de Ava
Ava · il y a
Merci d'avoir fait un tour à Oak Valley !
·
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Le plaisir a été pour moi Ava !
De mon côté je vous propose des " Vacances en short " . . . vous laisserez-vous tenter ?

·
Image de Thara
Thara · il y a
Zombies, et fantômes, fascinant récit, malédiction, point me viendrait l'idée d'aller fureter du côté du manoir d'Oak Valley...
Vous avez mes 4 votes !

·
Image de Ava
Ava · il y a
Et oui en effet, c'est un lieu qu'il vaut mieux éviter ! Merci pour vos votes !
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

NOUVELLES

Voici l'histoire détonante et plus ou moins déconnante (vous en jugerez), d'un potier qui s'est fait poter (un mot qui n'est pas dans le dictionnaire mais qu'on utilise tous, nous les jeun's, si si ...