Le manoir Baker

il y a
2 min
1
lecture
0
Voilà, je suis trempé jusqu’à l’os mais j’y suis enfin arrivé !

Il est plus imposant qu’en photo et plus terrifiant que l’on me l’avait décrit, le manoir Baker. Il ne doit pas y avoir plus de deux étages, et quatre fenêtres en long pour chacun d’eux, pourtant je me sens comme entouré par ce bâtiment. Les arbres eux-mêmes semblent m’envoyer un message : ils pointent tous vers le sud, la direction d’où je viens. On raconte que la pluie s’abat sans cesse sur le manoir mais je ne suis pas là pour confirmer cette théorie non, je suis ici pour m’emparer du trésor !

Une légende persiste, elle affirme que l’ancien propriétaire des lieux avait trouvé le secret pour ne plus vieillir et s’était confiné chez lui pour ne pas perturber l’équilibre naturel. La bonne blague, il devait être frappé le garçon pour ne pas en profiter ! Ce qui m’inquiète c’est que je ne dois pas être le premier à être appâté par un tel butin mais aucun témoignage n’existe. J’ai vérifié partout ! J’ai du mal à croire que quelqu’un garde pour lui un tel pouvoir. Ah et voilà que l’orage redouble en intensité, il est temps d’entrer !
Tiens, ce rideau au dernier étage était-il ouvert lorsque je suis arrivé ?
La porte d’entrée, bien que massive, cède sous la seule force de mes bras, les lieux ne sont pas verrouillés. Tant mieux, je me voyais mal crocheter une serrure si ancienne. Je manque de tomber en franchissant le seuil de la porte, une puissante bourrasque d’air s’infiltre dans la bâtisse et me bouscule comme si je n’étais qu’une branche. On dirait que Borée lui-même me souffle dessus. Il est préférable de refermer derrière moi, bien que l’endroit ne soit que très peu éclairé. Je distingue pourtant un faisceau lumineux qui semble émaner de l’étage supérieur. Etrange, je n’aurai pas parié sur le fait que le bâtiment soit alimenté en électricité. Peut-être un groupe électrogène.

L’ambiance est très glauque, ce Baker n’avait pas beaucoup de goût. D’immenses tableaux surplombent les différentes pièces. Certains représentent des portraits, surement familiaux, d’autres mettent en scène un affrontement entre des anges descendant du ciel et des forces venant des entrailles de la terre. Ces derniers sont excessivement nombreux. Un fanatique de je ne sais quelle religion dirait-on. AHH, QUI EST LA ? P... Personne, évidemment. J’aurai pourtant juré avoir entendu une petite fille ricaner. Tss, j’aurai dû faire plus attention en fermant la porte, le vent se sert de mon imagination pour me jouer des tours.

J’atteins désormais la pièce d’où semble provenir la source lumineuse. La porte est entrebâillée, je la pousse du pied et recule d’un pas. Un lustre d’une taille démesurée éclaire effectivement cette chambre. Elle est d’une propreté impeccable, comme si Mr Propre en personne venait tout juste de la nettoyer. Ce qui contraste bizarrement avec la pourriture et la saleté du manoir. Mais un élément attire particulièrement mon attention : sous le lustre se trouve une pierre d’un bleu vif posée sur un guéridon. Serait-ce... ?

Je m’approche. Une lettre écrite sur un morceau de parchemin jauni par le temps se trouve à côté. Je traduis cette écriture amphigourique : « Ce saphir est d’une pureté absolue, cependant il n’apporte pas une jouvence infinie. Si c’est bien ce que tu es venu chercher voyageur, elle ne va pas tarder à s’offrir à toi. Mais enlève de ton esprit tous les clichés que tu t’en fais, tu risques d’être surpris ! ». Bordel, c’est quoi cette conner... Tiens, d’où provient cette odeur nauséabonde ? Mais... qui pourrait donc me toucher l’épaule ? Oserais-je me retourner ? AHHHH !! Comment cet homme tient-il debout ? Son teint et si froid, son regard si vide ! Il devrait être mort alors comment marche-t-il ? Comment marchent-ils ? Ils sont plusieurs, ils sont si nombreux. Ils m’entourent. Ils m’attrapent. Ils m.... AHH !!!

Qu’ont-ils fait ? je n’en sais rien mais je n’ai plus d’ombre désormais et j’ai l’impression de peser 21 grammes de moins. Mais pourquoi me plaindre ? Je suis, ou plutôt ce qu’il reste de moi est... éternel !
0
0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,