Image de Atoutva

Atoutva

1070 lectures

694

FINALISTE
Sélection Public

C'était pour se protéger. Elle avait fini par l'admettre. Il fallait un mur pour se protéger. Oh, elle ne risquait sans doute pas grand chose dans ce petit pays où il ne se passait jamais rien à part la fête paroissiale ou les kermesses communales. Mais on ne sait jamais. Alors, elle avait laissé le mur se monter, monter. Un long mur, bien haut et tout gris. Tout gris. Ce n'était pas une couleur, ça !
La prairie pullulait de vert tendre troué du blanc rosé des pâquerettes ou du jaune des boutons d'or. La prairie était beaucoup plus gaie. Après la prairie commençait le potager. Les fleurs jaunes des courgettes, les fruits rouges des tomates, le vert tendre des salades, les fleurettes blanches des pommes de terre, les gousses violettes des haricots, le vert foncé du persil aux feuilles découpées, le panache des carottes, les nervures violettes des betteraves, oui, le potager était lui aussi plus agréable à regarder que ce long mur gris.
Quant au jardin d'agrément ! L'œil était ébloui par tous ces coloris lumineux qui se mélangeaient au gré de la brise. Corolles découpées, trompes évasées, palette de roses, de rouges, de bleus, de violets. Oui, devant cet embrasement floral, il ne restait plus au mur qu'à se cacher de honte. C'est d'ailleurs ce qu'il fit.
Il laissa un brin de lierre s'installer placidement à ses pieds et le protégeant des intempéries, pluie et soleil réunis, il lui permit de grandir, de grossir, de s'étoffer, bref, de s'étaler. Dans ces conditions, se sachant accepté sans condition, que fit notre lierre ? S'aidant de la moindre rugosité de notre mur, il se développa bien naturellement, et de plus en plus ostensiblement ! Du vert, c'était plus gai que du gris !
Racines, radicules, radicelles, stolons, le lierre s'en donnait à cœur joie. Sous terre, il courait, courait, se ramifiait, se ramifiait. En surface, il s'étalait, s'étalait, grignotait, grignotait toujours un peu plus du mur. Le lierre se développait toujours un peu plus loin un peu plus haut. Peu à peu, le mur croulait sous ce vert toujours plus vorace qui, cherchant toujours un peu plus d'espace vital à avaler, lorgnait déjà la prairie, le potager et même le jardin d'agrément.
A présent, le mur geint, gémit et se lamente, se fendille, se fissure et s'effondre sous ce vert qui le recouvre et l'accable. Mais déjà, il ne suffit plus au lierre à jamais insatiable. Le lierre court et s'étale toujours plus loin. Il s'agrippe et s'accroche et se fixe, il grignote et dévore. Et il avance à pas de géant à travers la prairie, recouvrant l'herbe fine et la fleurette blanche ou jaune. Mais déjà, la prairie est trop petite pour lui et il ne peut s'arrêter là. Il lorgne le potager qu'il atteint déjà. Il lorgne le jardin d'agrément dans lequel il avance sous une poussée inexorable, avec la volonté farouche de tout avaler.
Alors il se développe et grandit et croit et rampe et progresse ; il avance et glisse, se faufile, et marche et court, accroche ses stolons, s'agrippe, s'accroche dans la terre molle trop stupéfaite pour réagir.
A présent il n'y a plus de fleurs, corolles, panaches, nervures, plus de feuilles dentelées, vert tendre ou violacé, ni plus d'herbe.
A présent, tout n'est plus que lierre dévorant au milieu duquel elle n'est plus protégée mais noyée. Alors elle aussi, lierre parmi le lierre, elle avance, poussée inexorablement en avant sans savoir ce qu'est ce devant, sans savoir jusqu'où, sans savoir jusqu'à quand.

PRIX

Image de Été 2018
694

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lllia
Lllia · il y a
Merci pour ce très beau texte, mélangeant le merveilleux et l'angoissant, science et poésie, légèreté et puissance, langueur et rythme effréné... une véritable fable !
J'irai lire vos autres textes...
Je participe à un concours de dessin, si vous souhaitez jeter un coup d'oeil : https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/victoire-weasley

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Merci d'avoir apprécié et compris.
Je passe voir votre dessin

·
Image de Plumareves
Plumareves · il y a
Une belle métaphore de la vie ? S'ouvrir au monde, dévorer les plaisirs mais se défier des excès...Bravo pour ce joli texte. :-))
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Et merci d'avoir pris le temps de lire, commenter, voter !
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Relu avec plaisir ! Il est toujours aussi effrayant et ambivalent, ce lierre, et j’apprécie toujours autant.
Le genre d’histoire pour laquelle chacun a son interprétation ! Pour moi c’est « la peur de l’autre ».
Mes 5 voix en finale !

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
S'il y a du plaisir, c'est parfait ! La peur de l'autre, c'est peut-être possible !
En tout cas merci pour ce nouveau passage !

·
Image de Corinei
Corinei · il y a
je me suis vue dans mon jardin avec mes gants traquant le liseron qui étouffe mes fleurs et mon potager ... +4
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Le jardin, entre travail et plaisir...! Merci pour votre passage et d'avoir apprécié !
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Une œuvre foisonnante que j'ai beaucoup aimé. J'y ai vu pour ma part la matérialisation du processus d'écrire. Devant sa feuille ou le curseur clignotant sur son écran, l'écrivain a souvent une idée qui dévore toutes les autres et qui se développe en mots : charge à lui ensuite que ses phrases fleurissent et ne soient pas de la mauvaise herbe !
Merci et bravo pour ce texte, Atoutva !
Egalement, mon très très court "Gu'Air de Sang" est en finale du Prix Court et Noir !
Si tu le souhaites, n'hésite pas à renouveler ton soutien pour mon texte : j'en serai ravi :)
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
C'est le genre de commentaire que j'apprécie bien. C'est vraiment une idée nouvelle que vous soumettez !
Merci d'être passé, d'avoir voté !
(je suis retournée voir votre TTC noir)

·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Je re, bonne chance.
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
merci, Virgo !
·
Image de Fergus
Fergus · il y a
Bonjour, Atoutva
Ainsi vont certaines idées nauséabondes qui, anodines au début, prennent racine, s'infiltrent, s'immiscent, se répandent dans la société en étouffant toutes les pousses humanistes et généreuses. On ne se méfie jamais assez du lierre idéologique !
Certes, ce n'est sans doute pas ce que vous aviez en tête, mais c'est ce que j'ai lu dans ce superbe texte !

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Un grand merci pour ce commentaire ! Si chaque lecteur peut voir une certaine idée dans ces quelques mots, j'aurais réussi !
Et merci aussi pour votre vote !

·
Image de Fergus
Fergus · il y a
@ Atoutva
De rien ! Je vous souhaite bonne chance !

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
merci !
·
Image de Rose
Rose · il y a
c est presque fantastique !
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
C'est ce que j'ai essayé de faire. Merci.
·
Image de Rose
Rose · il y a
a vrai dire ça me fait penser aux nénuphars de Boris Vian......il y a vraiment pire
.La dimension ogresque, insatiable,folle, est bien rendue. comment la rendre encore plus ingouvernable? Bravo pour l idée !

·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
je ne connais pas les nénuphars de Boris Vian. Mon histoire est mon ressenti quand, pure citadine, j'ai débarqué soudain en pleine campagne profonde.
·
Image de Gonzague Did
Gonzague Did · il y a
Bonsoir Atoutva. Je trouve votre style bien adapté à la course folle du lierre, je dois avouer que ma lecture s'est d'ailleurs comme accélérée. Mais voilà, sans vouloir vous ennuyer, j'aimerais que vous m'expliquiez la fin, je ne l'ai pas saisie!
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
l'histoire peut être lue à double sens. Bien sûr, il y a le lierre nature. C'est aussi la Vie et toutes les activités qui s'offrent à nous, qui poussent en avant, qui nous poussent à continuer le chemin, même si on ne sait pas où l'on va. Qui nous entourent et nous noient.
Si ça peut vous satisfaire...

·
Image de Gonzague Did
Gonzague Did · il y a
Voilà, je savais que je passerais à côté d'un bel écrit si je n'avais demandé. Même si tout ce qui nous pousse en avant, ne nous noie pas forcément, à moins que ce ne soit la passion! Maintenant je peux apporter mon soutien. Merci Atoutva
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Contente que vous ayez apprécié et merci pour votre soutien.
·
Image de AutresRimes
AutresRimes · il y a
une agréable lecture , j'ai voté. Peut être irez vous découvrir et voter pour mon texte "le mystère du mélange des couleurs"
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Merci pour votre passage et votre vote.
Je vais vos couleurs.

·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème