3
min
Image de Marie-Françoise

Marie-Françoise

2786 lectures

1458

FINALISTE
Sélection Public

« Elle prit un grand couteau de cuisine et découpa dans la pâte un magnifique lapin brun* »

C’est le seul moyen qu’elle a trouvé pour se calmer quand elle est dans cet état. Des gouttes de sueur perlent sur son front, mais une frange épaisse et lourde les cache. Seuls deux yeux noirs inquiétants fixent cruellement le combat étrange de ses mains qui s’agitent.
Ce couteau au manche noir serti de gros clous argentés, elle l’a acheté lors de son dernier voyage au Japon. Il a une lame exceptionnelle pour découper viandes et poissons précisément. Il sera parfait pour ce qu’elle envisage d’en faire.
Elle l’essuie minutieusement. L’enveloppe dans un large lainage rouge confectionné par ses soins, le cajole, l’aime. C’est un peu son bébé, celui qu’elle n’a jamais eu. Il va l’aider à assouvir ses pulsions.
Sa respiration s’accélère, sa tête tourne, l’oppression la gagne, elle est au bord du malaise. Elle n’est pas malade, c’est une sourde angoisse qui naît. Quelque chose qui palpite sous sa peau, qui ne demande qu’à jaillir.
Non, elle ne trouve pas sa place dans ce club de tricot où elle espérait bien créer des relations amicales. Pourtant l’animatrice lui a bien répété : une maille à l’endroit, deux mailles à l’envers...
— Mais qu’ai-je fait dans ces dix dernières rangées, rien ne semble droit, il faut que je les détricote toutes.
Elles ont ri de moi, je me suis sentie inutile, nulle et isolée.
Heureusement, mon couteau m’accompagne toujours et partout dans son bel étui rouge tricoté main. Elles seront étonnées quand je le sortirai et leur ferai admirer sa grande lame affutée.
Les autres participantes discutent, plaisantent, partagent de nouveaux modèles ou feuillètent les derniers catalogues Phildar.
Ces merveilleux petits chaussons tricotés par Simone pour son arrière-petit-fils. Cette ravissante brassière que Laurence enfilera avec délicatesse à son dernier né. Le bonnet rouge et l’écharpe assortie que Marie exhibe fièrement. Ils orneront bientôt la tenue trop sombre à son goût, de sa nièce, sur lesquels le sang ne laissera que peu de traces. Toutes ces pièces de laine montées, assemblées avec soin et amour dans le but de faire plaisir à quelqu’un, lui transpercent le cœur comme autant d’aiguilles.
Elle, elle est seule. N’aime personne, surtout n’est aimée de personne. Même son chien Barnabé a préféré se perdre lors d’une de ses escapades nocturnes et ne plus rentrer à la maison. C’est du moins ce qu’elle a laissé entendre à ses voisins un peu trop curieux.
Alors après tant d’humiliation et de solitude, de retour dans sa grande et belle cuisine, entièrement dédiée à la pâtisserie, elle se lance ses plus gros défis. Cette fois, il semble de taille : que vais-je pouvoir rapporter pour le goûter de ces dames, qui attirera définitivement leur admiration, peut-être même leur respect ?
Sa décision est prise, elle confectionnera des petits sablés et des pains d’épices pour suspendre au sapin de Noël du club qui lui avait semblé bien pauvre en décorations l’an passé. Elle a toujours beaucoup aimé cette tradition britannique qui consiste en des préparatifs gourmands, des biscuits aux formes variées que la maisonnée prépare pour les fêtes afin de les accrocher aux branches. Les enfants adorent les croquer à même l’arbre.
— Ne devrais-je pas ajouter quelques ingrédients mystères dans ma pâte, en plus de la cannelle, qui les surprendraient totalement ? s’interroge-t-elle perplexe.
Sa recette secrète prête, elle s’empresse d’étaler le pâton sur le plan de travail en marbre, il ne lui reste plus qu’à prendre son grand et cher couteau puis découper des silhouettes d’animaux.
— Ce lapin brun est superbe pense-t-elle, achevant de lui nouer un ruban rouge muni d’une clochette, il mérite une place de choix.
Bernadette, l’animatrice est tout d’abord agréablement surprise quand elle la voit arriver avec une énorme boîte emplie à ras bord de divers gâteaux, pain d’épices et sablés, elle ne les avait pas habituées à ça. Mais soudain tétanisée ne s’avisant plus de bouger un cil, elle contemple horrifiée un spectacle alarmant... Cette femme habituellement calme et passablement silencieuse, brandit un grand couteau au milieu de la pièce.
Elle se jette sur le sapin, tranche d’un coup de lame sec et précis chacune des attaches des boules et autres sujets de Noël déjà en place.
— Cette fois, c’est uniquement mon œuvre qui sera mise en valeur ici, hurle-t-elle tout en accrochant ses biscuits aux branches et le grand et beau lapin brun tout en haut en guise d’étoile.
Plus de rire, plus de moquerie, seul un silence écrasant.

____

*Le lapin de pain d’épice – Randall Jarell

PRIX

Image de Hiver 2018 - 2019
1458

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de EFL
EFL · il y a
Un beau lapin, mon lapinou... Je vote
·
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Un lapin brun à la cannelle saupoudré de délice bravo.
Je suis en finale avec Frénésie 2.0 merci pour votre soutien

·
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Moi, c’est « la danse des sept voiles qui concourt » et qui a besoin de soutien merci
·
Image de Teddy Soton
Teddy Soton · il y a
Je suis passé vous soutenir Marie-Françoise, j’espère que vous viendrez apprécier ma Frénésie 2.0 :)
·
Image de Sonia Pavlik
Sonia Pavlik · il y a
Hé bien ! Bravo Marie-Françoise, encore une réussite !
·
Image de Curtis
Curtis · il y a
Même son chien Barnabé a préféré se perdre lors d’une de ses escapades nocturnes et ne plus rentrer à la maison.tres belle plume.
·
Image de Marie-Françoise
Marie-Françoise · il y a
Merci Curtis je vs invite à lire La danse des sept voiles en compétition pr le grd prix du court...
·
Image de AKM
AKM · il y a
Merci pour votre amour pour l'écriture que vous me transmettez en vous lisant. Bravo !
Je vous invite à lire ma nouvelle LES MOTS DU CŒUR et à apporter vos critiques :
« ...- Il m’a embrassé par surprise, je me suis laissée faire comme pour voir jusqu’où il voulait aller, il m’a déshabillé mais avant que le pire ne se produise je me suis sauvée.
Au fur et à mesure qu’elle me décrivait la scène, une peur grandissait en moi, la peur de l’entendre sortir les mots : « J’ai couché avec un autre homme », et à la fin elle laissa bientôt place à des suspicions... »
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-mots-du-coeur-1

·
Image de Clémence Gnintedem
Clémence Gnintedem · il y a
Magnifique ! Vous avez une belle plume 💙
Je vous invite à découvrir ma nouvelle en compétition
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/amour-ou-raison

·
Image de Lyriciste Nwar
Image de Fara poète
Fara poète · il y a
https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/le-fou-et-son-baton-magique

je vous invite à lire et à voter pour moi.

bravo pour ce joli texte.

·
Image de Victoria
Victoria · il y a
Un lapin brun au délicieux goût de cannelle. "Le père Noël est une ordure", n'est-il pas ?
·
Image de Adjibaba
Adjibaba · il y a
Tout mon soutien pour le lapin brun !
J'aime

·