1
min

Le lac meurtri

Image de Marvin Btn

Marvin Btn

52 lectures

2

Ce fut durant une après-midi d'un jour d'hiver, je m'étais installé dans mon rocking chair pour me replonger dans le roman que ma petite fille m'avait offert pour Noël dernier. Mais avant d'ouvrir mon livre, je ne pus m'empêcher, par la fenêtre, de regarder ce lac qui baignait les pieds de ma maison. Les arbres, entourant le lac, furent d'une couleur triste, toute la nature environnante fut morte comme statufiée. L'eau était figée, totalement cristalisée et recouverte d'une fine couche de paillettes de neige illuminées par le soleil qui perçait le squelette des arbres. Quelques flocons tombèrent ce jour-là. Je ne pus m'empêcher de repenser à ce jour atroce qui douze ans après revenait sans cesse dans mon esprit. Sous la faible chaleur de ce soleil d'hiver, un modeste fragment de neige retenu entre deux branches d'un arbre se décrocha et atterissa sur le loch glacé. Il fut légèrement blessé et saigna un peu de l'eau emprisonnée sous cette prison de verre. Même dans ce macrocosme pétrifié, la violence régnait. La souffrance revenait me hanter à chaque fois que je regardais cet endroit, ces images douloureuses me traquaient. Je revoyais mon fils, allongé, au fond de ce lac, sans vie. Je m'en voudrais pour l'éternité. Cette saison est la pire de toutes pour moi, voir ce lac mort, pâle, comme possédé par l'esprit de mon fils. Mais la chose qui me réconforta était de savoir qu'il était protégé par ces êtres gigantesques qui accueillaient les oiseaux.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,