1
min

Le judas

Image de La paloma

La paloma

9 lectures

2

Les yeux presque fermés, elle écrivait. De temps à autre elle portait la main à son oreille droite, cette oreille fermée à tout ce qui n'était pas le silence. Elle n'attendait rien de cet extérieur immobile, nul ne venait jamais frapper à sa porte, aucun doigt ne se posait sur la sonnette, aucun pas ne faisait craquer sur son seuil les lames du parquet. Elle restait seule, silencieuse, vivant jour après jour la même histoire. Rien n'avait changé depuis, si ce n'est le judas qu'elle avait fait poser alors et qui lui garantissait une isolation définitive.
Il était arrivé vers midi et s'était tenu sur le palier à distance respectueuse. Il avait cet air doux qu'ont les gens timides et peu sûrs d'eux-mêmes. Elle l'avait invité à entrer et fait assoir à sa table afin qu'il puisse écrire ses réponses à un sondage qui représentait apparemment son gagne-pain. Cela du moins était clair dans sa mémoire.
Quand elle vit le papier vierge et qu'il eut inscrit son nom à elle d'une main vagabonde elle comprit qu'il ne poserait aucune question et qu'il était perdu dans un monde obscur. Elle ne refusa pas de regarder les magazines qu'il avait posés sur la table. Il finit par pointer du doigt un titre qui disait " Dieu n'hésite pas sur les détails". Tout souriant il prit un porte-carte dans son manteau et lui montra son nom en cachant son adresse: "Dieu"...N'est-ce pas drôle, dit-il.
Elle devait lui demander de partir, pensa-t-elle confusément. Quand il lui demanda une tasse de café elle prétexta qu'elle n'avait pas le temps, il lui fallait se hâter. Naturellement, dit-il et c'est alors qu'il sortit tranquillement un couteau de sa poche.
Le reste s'était estompé dans sa mémoire. Les dents serrées, elle écrivait. De temps à autre elle portait la main à son oreille ou bien elle quittait la table, allait d'un pas égaré jusqu'à la porte, jetait un regard à travers le judas et revenait s'asseoir. Il n'y avait personne, et pas un bruit.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de La paloma
La paloma · il y a
La Carambole, l'important est de rester vivant :)
·
Image de La Carambole
La Carambole · il y a
Une très belle plume !
N'écrivant pas moi-même, je ne peux être qu'admirative...
La Carambole

·
Image de La paloma
La paloma · il y a
Merci pour la belle plume, c'est une fleur... En tout cas l'histoire est véridique : j'ai bien failli y passer! :)
·
Image de La Carambole
La Carambole · il y a
Incroyable ! Ou plutôt effroyable :)
La Carambole

·
Image de Tranquillou974
Tranquillou974 · il y a
Bonjour La Paloma,
Il y a vraiment beaucoup d'originalité dans votre récit, dont j'ai par ailleurs aimé le rythme et le titre.
J'ai beaucoup aimé la chute et la circularité de votre nouvelle - qui illustre parfaitement selon moi sa thématique même : l'enfermement et le repli sur soi.
Très bonne continuation à vous et au plaisir,
Tranquillou974

·
Image de La paloma
La paloma · il y a
Merci, Tranquillou, de me rassurer sur cette expérience vécue à mes dépens et qui aurait pu tourner de façon tragique, si alors qu'on me tenait le couteau sous la gorge, on n'avait pas sonné à la porte, laquelle avait une poignée à l'extérieure. Le dingue s'est relevé aussitôt et ma visiteuse lui a serré très cordialement la main. J'avais quand même une légère estafilade à la mâchoire...Et Hop, un judas..
·
Image de Tranquillou974
Tranquillou974 · il y a
Bonjour La Paloma,
Une estafilade à la mâchoire ? Mon Dieu...
En tous les cas, quel sens de l'humour ! Bravo.
Tranquillou974

·